Dire au revoir à cette backpackeuse en moi
Marion Swar
144

Je ne peux que me reconnaitre dans ton texte Marion. Je sens que moi aussi j’arrive à la fin d’un voyage mais au début d’un autre. Ton article fait écho à celui que j’ai écris il y a quelques semaines. Le voyage ce n’est pas seulement être en mouvement géographique, c’est aussi vivre des choses passionnantes et enrichissante sans bouger de son pays. Personne ne peut vivre constamment sur la route sans, à un moment donné, avoir envie d’autre chose. Après, chacun y trouve un nouvel équilibre. Je suis heureuse pour toi, j’espère que ton retour se passera bien. Mais s’il est rempli de projets, alors je n’en doute pas.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Laure Silvestre’s story.