La France, un grand laboratoire !

Quand certains, de plus en plus rares, immobiles et nostalgiques s’accrochent à vouloir retrouver le mythe de la France d’hier pour dessiner la France de demain… d’autres avancent, testent, innovent, évoluent, (R)évoluent.

Sur chaque parcelle du territoire, du globe, les Français et les Françaises réinventent le monde. Face à ce que le commun-accord nomme la crise, mais que chacun sait être une mutation profonde, ces hommes et ces femmes ont enclenché leur (R)évolution. Telle une marche silencieuse, efficace, implacable, le changement est inéluctable. Plus besoin de descendre dans la rue pour scander à l’aide, aux pouvoirs publics dépassés et démunis, plus nécessaire, non plus, de casser des institutions déstabilisées par l’atteinte de leurs limites.

Des entrepreneurs, des entrepreneurs sociaux, des auto-entrepreneurs, des chercheurs, des professeurs, des hommes, des femmes sont portés par une énergie disruptive prolifique.

L’entreprise n’est plus seulement un lieu de création de profit. Elle doit faire sens. Elle s’inscrit dans cette dynamique du changement en tant qu’acteur responsable.

Le chercheur n’est plus cet individu enfermé à triple tour dans son pré carré pour découvrir l’ultime secret. Il ouvre son labo à la recherche participative et met en concert les forces vives et ressources disponibles sur son territoire.

Les professeurs ne sont plus les ultimes détenteurs du savoir, ils ouvrent leurs disciples au monde, son effusion, son activité sans limites.

La famille que l’accès massif au divorce menaçait de dislocation se réinvente sous forme de fratries recomposées. Le choix du vivre ensemble n’est plus matériel, mais affectif. Des grands-frères s’inventent et s’impliquent.

La voiture prend trop de place au sein de nos cités, elle coute cher, pollue ! Qu’à cela ne tienne, le co-voiturage et les voitures à accès libre font leur apparition au côté des vélos.

Au sein des villes, les fruits et légumes sont bons, mais chers ou bien abordables, mais immangeables ! Sur des péniches les végétaux remontent les cours d’eau pour achalander les marchés urbains au travers de filières solidaires et responsables ! Des potagers naissent sur les toits des immeubles, sur les façades.

L’école exclut au lieu d’inclure, trop de “laissés pour compte” ! Une “piscine” recrute et forme sur le seul critère qu’est l’envie de donner le meilleur de soit même.

Rungis déborde de denrées alimentaires “non-consommables” ! Des filières s’organisent pour trier, recycler, distribuer, pour donner de l’emploi et proposer une offre variée, jusque là inaccessible, au plus démunis.

Les inaptes sont les premiers candidats à la rue ou à l’engorgement des hôpitaux psychiatriques ! Des organisations adaptent leurs conditions de travail pour leur permettre de garder un pied dans la société, malgré leur handicap incompris.

Des acteurs du changement, tels que Jean Tirole, Marie Trellu Kane, Céline Alvarez, Frédéric Mazzella, Antonin Léonard, Thomas Landrain, des Thierry Sibieude, Christian de Boiredon, Gilles Vanderpoeten, Philippe Hayat font, pensent, forment, initient, sensibilisent à la France d’aujourd’hui. Pas de grande révolution, mais une myriade de (R)évolutions ! A l’échelle des écoles, des quartiers, des villes, des régions, elles changent la France, elles changent le monde.

Le ton est donné, la disruption est partout. La France est un laboratoire géant !@TEDx Paris

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.