Coulisses de la Team Macchiato lors du projet #wsflab

Dans le cadre du projet #wsflab effectué à la Web School Factory, notre équipe a décidé de partager nos aventures aux Anticafés Parisien. Nous vous présentons donc les coulisses de nos deux journées de visites à l’Anticafé République, Beaubourg ainsi qu’Olympiades.

Journal de bord de la journée du 21 février 2017 à l’Anticafé République

Dur réveil, pas de réponse de la Paillasse, on s’impatiente mais on ne perd pas espoir. On en profite même pour en rigoler entre nous sur Twitter avec le hashtag wsflab.
 Vers 11h, on rejoint Gayané Adourian afin de discuter de notre angle d’attaque. Le temps passe et toujours aucune nouvelle de la Paillasse. C’est alors que Gayané nous propose de changer de lieu d’innovation pour l’Anticafe. Adeptes de ce lieu, on est tous directement emballés par les macchiatos caramel, euh je veux dire par l’Anticafé, et les idées fusent de tous les côtés. On décide donc de faire un tour à la conférence qui se déroule à celui d’Olympiades, qui par ailleurs traite de la thématique des lieux de l’innovation. Or on se fait malheureusement refuser à l’entrée par Stecy et Audrey :(

Pas une minute à perdre, on se rend à celui de République. Sur le chemin, on reçoit enfin la réponse de La Paillasse qui nous annonce qui serait ravie de nous recevoir dans ses locaux. Trop tard, on est beaucoup trop emballés par l’Anticafé. On leur explique qu’on a déjà commencé à travailler sur un autre lieu mais que nous serions enchantés de venir les voir dans un avenir proche pour tout de même réaliser un article sur eux.

Il est 14h, nous arrivons à l’Anticafé de République.

La différence avec celui d’Olympiades est frappante. On se retrouve dans un petit espace très cosy avec une clientèle jeune, focalisée sur son travail. On explique à l’équipe de l’Anticafé notre projet et ils nous répondent chaleureusement que nous sommes les bienvenus.

Sans attendre, on se met en place et on démarre la première étape: demander aux clients s’ils accepteraient qu’on leurs posent quelques questions. On obtient des refus mais la majorité se fait un plaisir de nous répondre.
 C’est parti, les interviews commencent, les photos explosent, on snap et les tweets éclatent. On prend tous beaucoup de plaisir.

Et mince, il est 15h et nous avons une réunion pédagogique dans 30 minutes concernant notre projet FT3. On arrête tout, on paye notre temps sur place, on remercie l’équipe de nous avoir reçu et nous voilà en train de courir dans le métro pour finalement arriver…. en retard. Heureusement, on nous a attendu.

Enfin, il n’y a qu’à la Web School qu’on a des journées comme ça !

Journal de bord de la journée du 22 février 2017 à l’Anticafé Beaubourg et Olympiades

Ce matin, c’est le rush. Maxime a fait du montage la nuit dernière jusqu’à s’écraser la tête sur le clavier de son ordinateur à 6h20.

Aujourd’hui, on récupère du matos un brin plus professionnel pour filmer et direction l’Anticafé de Beaubourg.
 Il est difficile à trouver, on le cherche pendant un petit moment et à 9h nous voilà devant, pour l’ouverture.

Arrivé à l’intérieur, on est accueilli par une charmante équipe qui nous offre l’heure sur place ainsi qu’une boisson. L’équipe est ravie de nous recevoir et a hâte de lire notre article. On se retrouve dans un Anticafé un peu plus grand que celui de République mais aussi cosy que ce dernier. Des clients sont déjà présents et un groupe d’auto-entrepreneurs profitent de l’Open-Space dans l’arrière salle.

On sort le matériel et on se remet rapidement à nos jobs respectifs. On finit nos boissons et c’est reparti: tweets, photos et préparation des interviews. 
 Premier client : un Américain habitué à venir à l’Anticafé de Beaubourg pour son travail. C’est le moment pour nous de montrer ce qu’on vaut en anglais, on traduit nos questions et c’est reparti pour les interviews. Ensuite, on interroge une jeune femme qui vient pour la première fois à l’Anticafé, c’est génial qu’on puisse tomber sur un profil comme celui là ! Tout le monde est directement emballé pour répondre à nos questions et ça nous fait très plaisir, à croire que le matin les gens sont plus motivés.

Ensuite, il est temps d’interroger les membres de l’équipe.
 Questions en tout genre, réponses en tout genre. Une fois les interviews terminées, on remballe les affaires puis on remercie fortement l’anti-café de Beaubourg pour ce super-moment qu’ils nous ont offert.

Pas une minute à perdre, il est 11h30, direction l’Anticafé pour une interview avec Alexis et ses collègues que nous connaissons.

Celui d’Olympiades est clairement le plus grand des anti, d’ailleurs le staff en est fier. On mange sur place tout en continuant le montage des vidéos. On reçoit le premier shot de l’article de notre Story Teller.

Il est 14 h, le moment pour notre équipe de retourner en cours d’expression écrite. À la sortie, on fait un point sur notre situation. Tout va bien, on est dans les temps. Quoi que, il nous reste encore pas mal de chose à faire... Force à nous !

Projet réalisé par Dorian Bonnaves, Edouard Guedel, Maxime Groff et Léa El Asery

Nous remercions l’équipe de l’Anticafé République, Beaubourg et Olympiades pour leur grande sympathie ainsi que l’ensemble de personnes que nous avons pu interviewer.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Léa EL ASERY’s story.