La Smart City, un combat pour la liberté

Le Havre 21 !
Nov 1, 2019 · 4 min read

La ville intelligente sera sans aucun doute l’un des thèmes des prochaines élections municipales. Concept flou et parfois dénigré ou véritable grand projet urbain, la Smart City détonne autant qu’elle polarise. Arlésienne ou projet quasi abouti, la Smart City a pour objectif d’anticiper les comportements et de corriger les erreurs humaines afin de maximiser le gain de temps pour chacun(e) d’entre nous. Partant de ces définitions, nous nous sommes aperçus que ce concept porté par les techies a été dévoyé.

Certains dénoncent déjà des des Smart Cities devenues des Big Brothers en puissance sous l’impulsion des politiques publiques. Prenons l’exemple alarmant du projet Safe City de Nice, qui va accélérer le déploiement des caméras de vidéosurveillance intelligentes ou l’expérimentation de capteurs de smartphones pour suivre les trajets des piétons à Lannion. Pourtant, ceci n’est pas grand chose face aux excès des mégalopoles chinoises, telles que la future capitale de la Smart City chinoise Xiongan qui sera truffée d’objets connectés. Ils permettront la gestion fine de tous les réseaux de transport, d’énergie ou de distribution d’eau, au prix d’une traçabilité complète de la population.

Ce que nous avions imaginé en lisant 1984 d’Orwell va devenir réalité !

Le vrai sujet tourne autour de l’Intelligence Artificielle, qui par son appétit de data aura la capacité de nous aider fortement à organiser nos vies et à maximiser nos choix en ayant préalablement réduit nos opportunités à deux ou trois. Finalement, on nous dit que pour plus d’efficacité et pour nous rapprocher de l’homo economicus, nous serions prêts à laisser une partie de notre liberté de côté.

Au Havre 21, nous pensons au contraire que la société utilitariste (où la ville serait régie par l’IA) n’est pas une fin en soi. Nous ne disons pas que la Smart City est mauvaise, mais nous voulons que celle-ci n’entraîne aucune dérive utilitariste. Aimeriez-vous que la reconnaissance faciale puisse vous identifier comme un individu n’ayant pas payé vos impôts ? Sûrement pas. C’est pour cela que nous devons trouver des solutions à ce modèle de Smart City utilitariste.

Tout comme Génération Libre, nous pensons qu’une smart city qui allie liberté et efficacité doit se fonder sur deux principes clairs.

La responsabilité des données

La Smart City avec l’Open Data est en train de spolier les individus non seulement de leurs droits, mais avant tout de leur liberté de pensée et de choix. Si nous voulons contrer la démarche utilitariste tout en permettant aux entreprises du numérique de continuer la recherche en IA, il faudrait finalement permettre aux citoyens de devenir propriétaires de leurs data. Cela signifie par exemple que chaque habitant du Havre pourrait décider dans quelle circonstance (et à quelle fin) il accepte de livrer ses données. En échange du partage de ses données, le citoyen devra être rétribué par la société qui obtiendra ces données. Nous devrions donc opter pour un coffre fort de nos données que l’on choisirait de partager en échange d’une rétribution.

La Data est devenue l’or noir du XXIème siècle (elle représente 8% du PIB européen). Il est donc normal de lui fixer un prix : Facebook parvient par exemple à générer en moyenne 32 euros de revenus publicitaires par utilisateur européen du réseau social.

Le droit à l’errance

Bien que nous entrions dans une société du groupe, de la maximisation de la décision, et qu’il faille toujours plus se comporter comme la masse dominante, nous ne devons pas oublier l’individu et son droit à l’errance. La société a toujours progressé de ses erreurs. Nous devons nous battre pour garder des individus déviants, capables de nous transcender collectivement et de nous faire avancer. Comme le résume si bien Isabelle Eberhardt “ Un droit que bien peu d’intellectuels se soucient de revendiquer, c’est le droit à l’errance, au vagabondage. Et pourtant, le vagabondage, c’est l’affranchissement, et la vie le long des routes, c’est la liberté.”

Sans ces deux piliers, la Smart City risque de devenir une créature de Frankenstein, qui sera certes efficace, mais qui nous ôtera une valeur cardinale ancrée au plus profond de nous : la liberté.

Cette liberté n’est pas incompatible avec la démarche de progrès qu’est la Smart City pour laquelle nous militons depuis plusieurs années. Cependant, nous pensons que l’intelligence artificielle au coeur de notre vie quotidienne apporte son lot de nouveaux schémas et de nouvelles responsabilités. Dans ce nouvel environnement que constituent le progrès, l’ultra-efficacité et rentabilité, le citoyen doit devenir propriétaire de son coffre-fort de data, pour rester le maître de son destin et le capitaine de son âme.

Le Havre 21 !

Written by

Ouvertement libéral et tourné vers le 21ème siècle, Le Havre 21 a pour objectif de faire entrer Le Havre et son agglomération dans ce nouveau siècle.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade