Ce que m’a apporté une année de yoga

J’ai détesté mon premier cours de yoga. Je m’attendais à en sortir très détendue, j’étais au final très frustrée de ne pas réussir à réaliser certaines postures ou à atteindre un état méditatif.

Moi à mon premier cours

Ce premier cours avait eu raison de ma curiosité pour cette discipline mais 3 ans plus tard, j’ai décidé de retrouver le chemin du tapis. Je m’en félicite aujourd’hui car j’ai tiré énormément de bénéfices de mes pratiques grâce à mes fantastiques professeurs.

Les pauses que m’apportent la méditation

C’est fou comme durant le silence d’une pratique on peut entendre le bruit de nos pensées. Un bruit de fond, un flot continu qui traverse notre esprit. Cela me stressait au début de ne pas savoir concrètement comment momentanément arrêter le flot.

Je citerais ici mon ancien professeur : il ne faut pas “discuter avec ces pensées”, juste les “observer et les laisser passer comme des nuages traversant le ciel”. Il faut donc essayer au mieux de se concentrer sur sa respiration, quitte à les compter au début pour s’empêcher de discuter avec nos pensées.

Une méditation, c’est un peu comme une pause éveillée qu’on accorde à nos méninges.

Me détendre par la pleine conscience

Juste là, toi qui lis cet article. Observe ton corps : n’y a-t-il pas des muscles que tu contractes sans aucune raison ? Au niveau de tes épaules, tes abdominaux ou ton front ? Identifie ce muscle et relâche le. Ça va mieux là non ?

C’est fou mais avoir conscience de ses muscles et du bien que nous procure leur relâchement, c’est quelque chose que je n’avais pas réalisé avant mes pratiques.

Au delà du relâchement et de la détente, il arrive que certaines positions puissent procurer des sensations plus intenses. A chaque position effectuée, j’essayais au mieux de faire un scan de mon corps: quelles sont les sensations physiques que je ressens ? Et les sensations morales ?

Pour ma part, la posture du guerrier 2 me procure une sensation quasi instantanée de chaleur dans le coeur et me fait gagner en confiance. Je me sens forte et puissante dans cette posture

Faire preuve de plus d’empathie

Je ne suis pas d’une nature très violente mais il m’arrive parfois, comme tout le monde, de me laisser envahir par ma colère. En effectuant un “scan corporel” et en travaillant sur ma respiration, je me calme et j’apprends à être moins désagréable avec les autres et à mieux communiquer les raisons de ma colère.

Si dès l’âge de 8 ans on enseignait la méditation, nous pourrions éliminer la violence dans le monde en une seule génération.
Dalaï Lama

S’il y a quelques conseils que je devais vous donner, c’est de prendre le temps de vous trouver un bon cours de yoga. Où vous vous sentez bien et en harmonie avec le professeur. N’essayez pas non plus d’atteindre la perfection dans vos postures : on a souvent ce cliché des photos Instagram parfaites de yogi-ni-s dans un cadre idyllique. Écoutez plutôt votre corps et allez à son rythme.

Ça en vaut tellement le coup :)