#Soldejam : Pool Nation

C’est ça, passer sur le billard ?

lekrunch
lekrunch
Jun 21, 2014 · 2 min read

Cette semaine je suis tombé sur un petit projet lancé par Merlanfrit : le Soldejam. Le concept : écrire quelques lignes sur un jeu acheté pendant les soldes Steam, sans que ce soit nécessairement un test.

Le pitch m’amuse, aussi je décide de me lancer. Et puis, quitte à jouer le jeu, autant le faire à fond : j’évite soigneusement ma liste de souhaits ainsi que ce qu’on trouve de plus mauvais dans les méandres de Steam. Je cherche un genre d’entre-deux, quelque chose qui est autant susceptible de me plaire que de me faire jeter mon PC du 6ème étage. Je finis par trouver une liste de jeux intéressants à moins de 2€ crée par les petits gars d’IndieMag. En bon dernier de le liste, on découvre Pool Nation, une simulation de billard.

Je n’aurai jamais acheté ce titre si ce n’était pas pour le Soldejam, mais d’un autre côté j’ai toujours rêvé de devenir un master ès billard (j’ai même longtemps cherché un club à Paris sans succès). Allez banco : bienvenue à toi, 181ème jeu de ma ludothèque Steam.

90 minutes passées à envoyer des billes dans des trous plus tard, je dois avouer que je suis positivement surpris. À peine le tutoriel passé, on se sent prêt à enchaîner les effets qu’on arriverait jamais à reproduire sur une vraie table.

Le billard, c’est d’abord une histoire de géométrie et d’anticipation. Ça c’est la partie facile, celle qui s’apprend vite. Mais la seule chose qu’on ne peut pas retrouver dans un jeu comme celui-ci, c’est sa propre dextérité. Et d’ailleurs, c’est probablement pour ça que je pourrais devenir très bon à Pool Nation mais rester très mauvais en réalité.

Bon, je vais continuer à y jouer étant donné que je viens tout juste d’entamer ma courbe de progression et que chaque match est un nouveau challenge en terme de difficulté. Je vais persévérer un peu et voir si je garde ce petit sentiment d’accomplissement plutôt agréable.

Le plus important dans cette expérience, c’est que le jeu m’a redonné très envie de trouver une salle et des gens avec qui m’entraîner régulièrement. Peut-être que je réaliserais enfin ce souhait qui est toujours resté là, encré dans un petit coin de ma tête jusqu’à aujourd’hui.

    lekrunch

    Written by

    lekrunch

    critique croquante