Ding, ding, cloche de l’impertinence à Franco-Cité!

Cody Halden, élève de 12e année, soulève dans sa recherche de projet autonome le problème d’assiduité. Selon lui, l’école secondaire catholique Franco-Cité donne trop de retenues inutiles en raison de retard ou absences. Il commence par parler du problème et faire quelques entrevues avec des personnes impliquées pour connaitre leurs opinions. Par exemple, un enseignant propose la méthode de trois retards une retenue.

Apprentissage de vie.

Ensuite, il parle de statistiques montrant l’inefficacité des retenues car les personnes qui ont des retenues reviennent constamment et n’ont aucune amélioration. Cody parle aussi d’un sujet intéressant quand il soulève le fait que les retenues sont comme un défi perçu par les adolescents qui vivent pour relever des défis. Les jeunes se trouvent « cool » quand ils se retrouvent en retenue car ça leur donne une allure de dur a cuire.

De plus, il demande aux élèves ce qu’est leur opinion sur ce sujet. Une élève de 11e année parle du fait que la punition ne fait rien, mais qu’au contraire, les discussions et l’encouragement seraient plus efficaces. De plus, leur faire un peu peur en leur fessant repenser leur future serait aussi plus efficace que s’asseoir et ne rien faire durant un dîner. Cela ne leur apprend aucune leçon et ne renforce aucun bon comportement.

Rebelle ou pas, c’est inutile.

Je suis d’accord avec l’hypothèse de Cody et de toutes les opinions des enseignants, élèves et professionnels. Avec un peu de support de l’entourage et de nouvelles méthodes de disciplines, l’école Franco-Cité pourra vraiment réduire les mauvais comportements et encourager la réussite scolaire de chacun, même les durs à cuire.