Comment partager du contenu de qualité ? (14/100)

Je vois passer depuis quelques jours sur mon fil d’actualité Facebook quelques remarques et partages douteux, comme des études scientifiques complètes sur des variables ciblées, ou encore des propos intelligents qui tentent de rester objectif. Pire du pire, des citations du Monde Diplomatique. Terrible. Pour rester responsables de nos réseaux sociaux, voici la marche à suivre pour partager du contenu de qualité.

Ne perdez pas de temps sur les sources. Certains grincheux, à chaque fois qu’il arrive quelque nouvelle intrigante et donc intéressante, et donc digne d’être partagée sur les réseaux, demandent toujours à voir les sources. Les sources, toujours les sources, et si vous leur donnez la source, voilà qu’ils veulent la source de la source ! On n’en finit jamais ! Non, ne cédez pas aux sirènes du scepticisme absolu, qui n’est que morosité. Si vous voyez un article, il est sa propre source, et c’est très bien.

Faites confiance à vos tripes. Si nous sommes, humains, capables d’éprouver des sentiments, ce n’est pas pour rien ! Par-dessus tout, quand une nouvelle ou un article vous arrive, ne laissez pas retomber la flamme de la réaction à chaud : boutade ou oraison funèbre, si ça vous parle, si ça parle à vos sentiments, faites confiance.

Si c’est urgent, c’est urgent ! Qu’on soit d’accord : si le message dit que Natacha ou Karim a besoin d’un rein, d’un pancréas ou de moelle osseuse et que c’est urgent, foncez ! Vous sauverez certainement une vie. De même, si Facebook essaie de s’en prendre à votre vie privée, vite, vite, copiez-collez ce message évoquant vaguement des textes de loi. Publier sur son mur Facebook est une forme légal du droit français, américain et lituanien.

Aux Farmvilles, citoyens ! En ces périodes mouvementées, l’actualité politique et les faits divers nous attristent. Pour nous remonter le moral, nous voulons tous tout savoir sur vos plantations, vos badges, les items que vous recherchez et que vous offrez. Qui sait, certains d’entre nous pourraient arrêter d’écrire des articles pseudo-satiriques sur internet et vous rejoindre !


“Cette réforme du gouvernement va vous choquer !” : oui, vous allez être choqué, car, oui, c’est certainement faux.

“Copiez ceci sur votre mur pour empêcher Facebook de…” : vos relations avec Facebook sont écrites dans les CGU. Arrêtez de vous rendre ridicules. Le débat sur la vie privé existe, mais il ne se résout pas en cliquant sur “Partager”.

“Un enfant a besoin de moelle osseuse appelez le …” : sérieusement ? On y va à l’arrache sur des inconnus dont on ne connait pas le profil génétique et c’est un 06 qui va se faire un plaisir de répondre aux milliers de sollicitations ?

Quand c’est surprenant, cherchez sur le net. Cherchez sur des sites recensant les hoaxs (arnaques) connus, comme http://www.hoaxbuster.com/. Et souvent, un simple copier-coller de l’info dans Google vous permet de remonter les intox les plus classiques.

Ne soyez pas un maillon de la désinformation virale.