Welcome to Selfocracy

En 2014, la Belgique découvrait Loïc Nottet dans le télé-crochet The Voice Belgique. Sa voix particulière, à mi-chemin entre la féminité et la masculinité, le mène jusqu’à la finale aux côtés de Laurent Pagna. Loic ne gagne pas The Voice, mais qu’à cela ne tienne, la Belgique n’a pas fini d’entendre parler de lui.

Loic Nottet dans le clip de Million Eyes

La télévision et les concours comme tremplins
Un an plus tard, c’est lui qui est choisi pour défendre nos couleurs au concours de l’Eurovision de la chanson 2015. Son titre Rhythm Inside, qu’il a composé en collaboration avec Beverly Jo Scott, devient rapidement un tube même au-delà des frontières belges. Pour la première fois depuis des années, les Belges espèrent remporter le concours. Malheureusement, Loïc affronte à nouveau meilleur que lui, mais parvient tout de même à se hisser à la 4e place!

Rhythm Inside lui ouvre des portes: il remporte un disque d’or en Belgique… Et un autre en Suède! Le succès de son single, mais aussi de ses chorégraphies, lui permettent de participer à une émission française suivie par des milliers de téléspectateurs : Danse avec les stars. Avec son binôme Denitsa Ikonomova, Loic Nottet remporte le concours et conquiert le cœur des français.

Un univers pop contrastant d’énergie rageuse et enfantine
C’est ce 31 mars dernier que Loic Nottet nous livre enfin son premier album. Dès la première piste de l’album, l’éponyme Selfocracy nous emmène dans l’univers particulier du jeune chanteur. La musique est digne d’un film de Tim Burton, envoutante et presque inquiétante à la fois.

Piste terminée, une seconde de battement avant le prochain morceau et c’est l’éclatant Mud Blood qui commence. Le contraste entre ces deux morceaux suffirait (presque) à définir tout l’album. A l’image de Team8, la chanson se veut pleine d’une rage de vaincre qui, nul n’en doutera, a mené Loïc au succès qu’on lui connait. Cet album, résolument moderne, est un ingénieux mélange de féérie, de pop, et de rage.

Selfocracy reste un album de pop music, et des titres comme Dirty (rien à voir avec Christina Aguilera, vraiment) apporteront cette touche d’instru insouciante et guillerette, mais ne vous prenez pas au jeu, les paroles, elles, n’ont rien d’insouciant.

A seulement 21 ans, Loïc Nottet a à la fois tout et rien à prouver. Animé d’une passion qu’il transmet aussi bien par la danse que par la musique, le Belge doit aussi son succès à sa sincérité et sa sensibilité qui étonnent et qui charment de plus en plus de gens. Pourtant, Loïc Nottet est encore jeune et les limites d’une voix qui doit encore évoluer se laissent entendre à plusieurs reprises.