Le conservateur est devenu un profil de présidentiable, plébiscité par près de 3 millions et demie d’électeurs. Aujourd’hui, c’est donc ça “la droite”.
De quoi Fillon est-il le nom ?
Marianne Ferrand
104

Je pense que ce conservatisme aujourd’hui est moins le fait de revenir 50 ans en arrière mais plutôt de mettre une digue pour éviter d’aller trop loin dans l’autre extrême du progressisme sans fin, qui s’apparente finalement à une fuite en avant sans réflexion globale sur la société. Ses propositions sociétales étant finalement très proches de ce qui existe déjà en 2016 en France. Je pense que c’est ça un des moteurs du raz de marée Fillon à droite, l’idée de dire “stop, n’allons pas trop vite, ni trop loin”. Le gouvernement actuel en imposant très rapidement et avec force ses idées sociétales à tout le monde a généré ce mouvement de frein brutal.
Je pense qu’on peut être conservateur sur certains sujets (sociétaux) et progressistes sur d’autres (organisation de la société, de l’économie, du travail, de la démocratie, de l’Europe, de l’immigration, de l’environnement). Certes Fillon n’incarne pas tellement cette possibilité mais il était indispensable que ses opinions soient représentées pour l’élection afin de tendre vers des débats de meilleur niveau pour la société.