Les Républicains d’Afrique

Le partage des idées contenues dans nos contributions sur les réseaux sociaux par des amis ou groupes d’amis n’engage en aucun cas la responsabilité du parti Les Républicains d’Afrique.

Camarades Républicains, en marge de plusieurs sommets de l’Union Africain certains Présidents Africains dont la léthargie cérébrale a atteint son point de non retour envisageraient de se retirer de la cour pénale internationale. Pour rappel, *le statut de Rome envisageant la création de la cour pénale internationale a été signé le 17 Juillet 1998, créant officiellement par la suite la Cour Pénale Internationale (CPI) le 1er Juillet 2002.

Ainsi depuis la mise en place cette juridiction internationale 26 Personnes ont été inculpées dans différents pays et 17 mandats d’arrêt ont été délivrés.

Ouganda, RDC, Centrafrique, Soudan, Kenya, et Libye pour ne citer que ceux là et à ce jour 06 Personnes sont détenues :

- Mr LUBANGA, RDC

- Mr KATANGA, RDC

- Mr NGUDJOLO, RDC

- Mr MBARUSHIMANA, RDC

- Mr BEMBA, CENTRAFRIQUE

- Mr LAURENT GBAGBO, CÔTE D’IVOIRE

Avec la liste de ces pays force est de constater que seuls les Présidents et certains Leaders des pays Africain sont ciblés même si l’Afrique est le continent où la récurrence des conflits reste une gangrène. En outre le point de discorde a atteint le summum de l’indignation pour les Chefs d’Etats Africains vis-à-vis de la Cour Pénale Internationale (CPI) avec la déportation du Président Laurent Gbagbo (…)

Camarades Républicains, je voudrais avec votre concours que chacun de nous (Républicains) définissent avec exactitude deux mots (Signer et Ratifier) dont les sens diffèrent en fonction de leur utilisation dans le cas de la CPI…

Camarades Républicains, aux yeux des Présidents Africains et pour ne citer que ceux là, la CPI est loin d’avoir fait l’unanimité car tous considèrent que la justice de cette cour travaillerait dans le seul but d’accuser et par la suite condamner uniquement les africains.

Les Républicains Africains feraient aussi le même constat mais à quelques différences près, car la CPI, juge et condamne mais a aussi un rôle de prévention et de dissuasion. Par contre, nous encourageons les Pays Africains via l’Union Africaine à la création d’une Cour Africaine de Justice dont le rôle serait aussi de mener des campagnes de sensibilisations pour la reconnaissance du Droit Humain, un rôle de prévention et surtout de dissuasion. Cette Cour Africaine de Justice travaillerait en lien très étroit avec la CPI pour une coopération et une coordination dans l’optique d’atteindre les objectifs commun toujours dans le domaine de la justice.

Camarades Républicains, aujourd’hui les Chefs d’Etats Africain pour la plupart appellent d’une voix unanime à la création d’une Cour Africaine de Justice au même titre que la CPI, l’idée en elle-même est salutaire et louable car l’Afrique compte depuis des années de Grands Juristes de renom. L’Afrique pourrait elle se donner les moyens de cibler ceux qui seraient les auteurs de génocides, de crimes de guerres et de crimes d’agressions pour les traduire devant la Cour Africaine de Justice. Une fois de plus nous Les Républicains d’Afrique décrions la mauvaise organisation et la lenteur de cette Organisation dans la mise en place des idées et la prise de certaines décisions.

Enfin Les Républicains d’Afrique invitent tout les éminents et éminentes Juristes Africain de se rapprocher auprès de l’Union Africaine pour la rédaction du futur statut de la Cour Africaine de Justice.

Le Président

*Le Statut de Rome définit les règles de fonctionnement élémentaire de la cour pénale internationale (CPI) ayant un pouvoir juridictionnel sur des crimes internationaux dont les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les génocides commis par des ressortissants ou des états signataires sur leur territoire .

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.