“Fabdocumentaliste” promouvoir la documentation au sein des Fablabs

Illustration Franquin — Gaston Lagaffe

Voilà un thème intéressant ! Belle utopie sur le papier, cette notion s’avère être beaucoup plus complexe à mettre en place au quotidien au sein des fablabs.

La documentation est pourtant un des points importants relevé dans la charte des fablabs « Contribuer à la documentation et aux connaissances des autres ».

Selon Adel Khéniche (fabmanager au Le Petit Fablab de Paris) aujourd’hui, au sein des fablabs, les usagers de ce type de lieu ont plutôt tendance à diffuser leurs savoirs et leurs expériences par l’oralité (au cours d’atelier d’initiation ou d’échanges non formels lors de rencontres au sein du lieu) que par l’écrit.

Pourtant, à l’heure du 2.0, de nombreux outils existent (wiki, plateforme en ligne, logiciel et autres tutoriels vidéo…), ces derniers permettant de diffuser les connaissances simultanément sur le local auprès de la communauté d’un fablab et à l’international (cf. le système de groupe sur des plateformes de type Wikifab).

Mais ce n’est pas une chose facile que d’inciter les gens (de manière souple) à documenter leurs projets pour contribuer au savoir collectif d’un lieu ou d’une communauté.

Il faut premièrement que ces derniers soient en capacité de pouvoir maitriser ces différents outils de communication et de documentation. Il faut ensuite avoir la volonté d’y consacrer du temps. En effet, bien documenter un projet est une activité très intéressante mais très chronophage (quasiment autant voir plus que la phase de fabrication elle-même). Bien souvent celle-ci est laissée de côté par les gens.

Nous pouvons faire le constat aujourd’hui que la documentation n’est pas un thème très attractif. Portant, une documentation bien faite et visible peut apporter de nombreux avantages.

Par exemple une bonne documentation peut :

- permettre de mieux s’accaparer son projet.

- de faire connaitre son projet au plus grand nombre et donc de le valoriser

- de promouvoir de façon originale ses activités (le meilleur des CV)

- d’attiser la curiosité des gens et donc de provoquer des rencontres.

À ce sujet, je vous invite d’ailleurs à suivre les aventures du projet InMoov de Gael Langevin et l’Urban Potager de Julien Morin, deux projets qui ont su se développer parce que leurs auteurs avaient apporté une grande attention à la documentation de ces derniers.

Comment donc inviter les adhérents et usagers des fablabs à documenter et diffuser leurs projets ?

Comment susciter l’envie de documenter au sein de la communauté ? Comment transmettre ce savoir ?

En d’autres termes, comment inciter les usagers d’un fablab à documenter ou mieux documenter leurs projets pour les partager au plus grand nombre et ainsi contribuer à un savoir collectif ?

Aujourd’hui, chaque fablab adopte son propre mode de documentation, sa propre plateforme de diffusion et de communication. Il n’y a donc pas d’homogénéité sur ce point. Ceci est dû principalement au fait que les fablabs et autres makerspaces sont bien souvent « teintés » par leur communauté d’usagers. Chaque structure en bon laboratoire, test une ou plusieurs méthodes de documentation, sans réelle concertation ou harmonisation avec les autres fablabs du réseau. Ceci explique à mon avis en partie les difficultés de structuration du savoir commun documentaire.

Documenter est une chose et bien documenter en est une autre.

Alors quelles pourraient être les qualités d’une bonne documentation ?

Toujours selon Adel Kéniche, il est important de pouvoir garder une trace des différentes étapes de fabrications en y relatant les avancées et les erreurs tout en laissant à d’autres la possibilité d’y apporter leurs propres expériences (ex : tuto sur une pièce travaillée à l’aide d’un certain modèle de découpeuse laser. Un internaute complète cette étape par un autre tuto avec un autre type de machine-outil). De laisser une place à l’itération pour rendre cette dernière plus interactive et vivante.

Pour répondre à toutes ces questions, ne faudrait-il pas structurer un poste « tournant » de documentaliste que les gens pourraient s’accaparer et se transmettre au sein d’un fablab (idée évoquée par Vladimir Ritz lors d’une intervention au Faclab)?

Quelles pourraient être les compétences de ce rôle ?

Tout ceci en gardant à l’esprit le désir d’horizontalité où « tout apprenant devient sachant à son tour » et partage sa connaissance « sans coût, sans hiérarchie, ni contrainte ».

Ne faudrait-il pas également devoir structurer et organiser un espace visible et scénographié dédié à la documentation au sein d’un fablab comme me l’a suggéré Antonin Fournier (Fabmanager au Faclab de Gennevilliers et au SimplonLab)?

Illustration Franquin _ Gaston Lagaffe

Nous organisons bien des espaces pour accueillir des machines –outils (fraiseuse numérique ou imprimante 3D…). Pourquoi ne pas créer un espace dédié à une station de documentation.

À ce sujet, je vous renvoie vers le très bel outil do.doc. de l’Atelier des chercheurs et leur station de documentation.

Station de documentation par l’Atelier des Chercheurs au Carrefour Numérique²

Nous voyons donc que la documentation et la contribution dans les fablabs est un sujet complexe mais très intéressant.

Des tables rondes ont déjà étés organisées sur ce sujet. Vous pouvez d’ailleurs aller voir le travail effectué en 2014 et animé par l’association PING à la Plateforme C :

http://fablabo.net/wiki/WorkshopDocumentation

Pour tenter d’apporter des solutions à toutes ces questionnements, une table ronde (encore une vous allez me dire) fut organisée le mois dernier au Faclab de Gennevilliers. (cf. http://cours.education/dufacilitateur/2017/12/04/6884/)

Au cours de celle-ci nous avons échangé sur le thème suivant :

Ne faudrait-il pas structurer un poste tournant de documentaliste que les gens pourraient s’accaparer et se transmettre au sein d’un fablab ?

Si un tel poste existait, quelles pourraient être les compétences de ce dernier ? Quelles en seraient les principales missions ? Avec quels outils un fabmanager documentaliste pourrait-il travailler ? Tout ceci en gardant à l’esprit le désir d’horizontalité où « tout apprenant devient sachant à son tour » et partage sa connaissance « sans coût, sans hiérarchie, ni contrainte ».

En partant de ce questionnement nous avons réfléchir collectivement sur les différentes missions que pourrait développer un « fabmanager documentaliste » auprès des usagers et au sein d’un fablab dans le but d’établir une première ébauche de fiche de poste pour une fonction de fabdocumentaliste.

Pour cela nous avons premièrement dressé une liste de compétences et d’outils susceptibles d’être utilisés par une personne occupant une telle fonction en orientant les recherches sur trois axes :

- Le savoir [L’ensemble des connaissances théoriques à connaître]

- Le savoir-faire [l’ensemble des connaissances pratiques (habileté spécifique, maîtrise de technique et de méthodologie)]

- Le savoir-être [les comportements et attitudes à adopter dans une situation donnée.]

Ce temps de réflexion avait pour objectifs, de mieux appréhender les différentes dimensions d’un tel poste pour pouvoir par la suite donner des repères partagés sur ce dernier à la communauté des fablabs.

Voici donc ci-dessous la liste des différentes missions et savoirs (savoirs, savoir être, savoir-faire) élaborée lors de notre rencontre (celle-ci est brute et non triée) :

https://lite1.infini.fr/p/Fiche_de_poste_Documentaliste_FabLab

Pour finir, à partir des idées évoquées lors de cette table ronde, une première fiche de poste a été réalisée. Je vous la soumets aujourd’hui en tant que proposition :

https://annuel2.framapad.org/p/Fiche-de-poste-Fabdocumentaliste

À vous de vous l’accaparer pour la valider, la rejeter, la modifier ou l’améliorer.

Ps : Je tiens à remercier : Paul / Natacha / Adel / Étienne / Sunny / Cédric / Olivier / Laurent / Léo / Christian / Antonin / Vladimir qui m’ont aidé par leurs échanges et réflexions à produire cet article et cette première ébauche de fiche de poste « fabdocumentaliste ».

Si cet article vous a plu, partagez et recommandez-le pour que d’autres puissent le trouver. Merci !