J’ai testé le nouveau service d’Uber

Louis Debouzy
Mar 9, 2018 · 4 min read

E n situation de handicap depuis 20 ans, je crois avoir épuisé tous les moyens de transport parisiens pour me rendre le plus facilement possible d’un point à un autre.

Malgré toute ma reconnaissance à la RATP dont les efforts remarquables pour rendre accessibles les bus parisiens ont joué un rôle majeur dans la lutte contre l’isolement des personnes en situation de handicap en leur permettant de sortir de chez eux, oserais-je dire, au risque de paraitre ingrat, qu’il présente des obstacles matériels et psychologiques rédhibitoires.

Ces inconvénients tiennent essentiellement au fait que la configuration et l’organisation de l’accessibilité des bus et, sans qu’aucun de ses concepteurs n’en soient nullement tenus pour responsables, obligent involontairement les personnes en situation de handicap désireuses de l’utiliser, à des situations peu valorisantes de perpétuelles demandes où leur handicap devient pour les autres passagers source de retard et de gêne.

En effet, alors que l’aménagement des bus a été conçu avec les meilleures intentions du monde par des politiques volontaires et des ingénieurs brillants, puis-je dire que je n’aime tout simplement pas être contraint d’attirer l’attention sur mon handicap lorsque celui-ci m’impose de demander au chauffeur de descendre la rampe et m’expose quotidiennement aux regards des passagers d’un bus bondé que je retarde et dans lequel mon fauteuil va devoir se frayer un passage.

Souvent, des usagers descendent spontanément pour me laisser leur place, apostrophent ceux qui ne le font pas d’eux-mêmes, ce qui me place, malgré moi, au centre d’une querelle de bonnes intentions que, tous les jours, je voudrais fuir tant j’aspire viscéralement à être considéré et à me considérer comme un passager comme les autres ou, tout du moins, que ma singularité se fonde dans le trafic.

Longtemps, j’ai utilisé la PAM. Ce moyen de déplacement dépendant du Conseil régional d’Île-de-France a également le mérite d’exister. Il a cependant le défaut majeur de devoir se planifier plusieurs jours, voire plusieurs semaines à l’avance afin de réserver un véhicule et de ne jamais pouvoir s’utiliser pour un rendez-vous de dernière minute.

Les taxis G7 ont, quant à eux, une flotte dédiée. Son fonctionnement, comparable au taxis G7 habituels, serait assez pratique si son prix n’était exorbitant. Il faut en effet compter au bas mot 60 euros pour une course aller-retour Paris intra-muros. Quant à la relation avec le chauffeur, elle est aussi sans grande chaleur, parfois inconvenante ou alors insupportablement compatissante.

La configuration actuelle des moyens de transport placent les personnes en situation de handicap dans des situations peu valorisantes de perpétuelles demandes où leur handicap devient pour les autres passagers source de retard et de gêne.

uberACCESS

Et puis, tout récemment, j’ai découvert uberACCESS. D’utilisation simple, pratique, souple et peu onéreuse, uberACCESS propose un service qui défie toute concurrence non seulement en terme de prix mais également en proposant des chauffeurs dont l’accueil, la personnalité et la grande disponibilité sont un vrai plus. Leur contact est à la fois naturel, professionnel et direct.

Je voudrais ici remercier les chauffeurs VTC qui ont opté pour ce type de prise en charge.

Souvent, le modèle économique qu’ils appliquent est le suivant : 80% de leur temps de travail est consacré à UberX (pour les passagers qui ne sont pas en situation de handicap), 20% du temps restant à uberACCESS. La politique tarifaire d’Uber leur permet de proposer des prix très compétitifs comparés à ceux des sociétés de transport spécialisées parisiennes.

uberACCESS

En effet, pour chaque course uberACCESS (véhicules aménagés), Uber, afin de compenser le temps d’approche supplémentaire, assure au chauffeur le prix d’une course similaire à UberX + 7€. Ainsi, par exemple, pour le conducteur, une course à 10€ sur UberX sera de 17€ sur uberACCESS. Les 7€ additionnels sont pris en charge par Uber et non par le client.

Ainsi, non seulement le client paye le même prix que sur UberX mais, surtout, il devient libre d’organiser sa journée en fonction de ses envies et non plus en fonction des contraintes matérielles qui lui sont imposées.

uberACCESS x Amabilis

Au sein d’Amabilis, nous comptons un nombre grandissant de clients qui font appel à uberACCESS dans le cadre de leurs trajets quotidiens.

Merci à Uber de contribuer à favoriser la mobilité des personnes en situation de handicap.

    Louis Debouzy

    Written by

    CEO | Amabilis

    More From Medium

    Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
    Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
    Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade