5 solutions pour lutter contre la déprime automnale au bureau

Vous ne pouvez plus lutter, les dernières lueurs du soleil ont disparu derrière les feuilles rougies par l’automne. Les apéros en terrasse sont un lointain souvenir et soudain le grog sous la couette vous fait de l’oeil.
C’est le début de la fin, le nez qui coule et les écharpes qui grattent le cou : la déprime automnale est arrivée.

Comment s’en sortir ?

Janet Leigh sur le tournage de Psycho de Alfred Hitchcock

Pour la semaine de la qualité de vie au travail qui arrive en pleine période de deuil de l’été, nous vous avons sélectionné quelques conseils et bonnes pratiques pour garder le moral au bureau et rester en bons termes avec ses collaborateurs !

  1. Lâcher prise 
    C’est la base. Pour retrouver une sérénité au quotidien, il faut se délester de certaines pressions comme nous l’indique Cécile Neuville, psychologue spécialisée en développement personnel et auteure de 5 minutes pour lâcher prise enfin ! . Malheureusement trop absorbés par nos cogitations perpétuelles, par le rush, par notre to do-list ou par nos objectifs à atteindre, nous nous rendons compte de ces pressions alors qu’il est déjà trop tard. 
    Pour enrayer tout ça, nous vous conseillons de faire des micro-pauses régulièrement : levez-vous, sortez une minute de votre bureau, étirez-vous, sautez sur place… Nous avons un petit faible pour ces quelques exercices de yoga à faire discrètement sur votre chaise qui plairont aux plus timides. Prenez de la hauteur, faîtes une liste des petites choses positives qui vous sont arrivées dans la journée. (3 kiffs /jour)
    Vous pouvez même aller jusqu’à faire une liste de ces petites pressions du quotidien et brûler la feuille de papier. Même si cela est un peu dangereux en intérieur, réduire ses problèmes en cendres peut se révéler salvateur.
    N’oubliez pas aussi de vous concentrer sur un sentiment positif en cas de conflit : bienveillance, gentillesse, compréhension… accrochez-vous à ce trésor de positivité que nous avons tous en nous. Délestez-vous de sentiment négatif.
  2. Faîtes du sport par tous les moyens ! 
    Outre les quelques exercices de yoga à faire sur votre chaise au bureau, vous pouvez aussi motiver vos collègues et collaborateurs à faire une séance de sport collective.
    “En France, le sport au travail, on en parle davantage qu’on ne le pratique !” s’exclame Julien Pierre, maître de conférences à l’université de Strasbourg et auteur de l’ouvrage Le sport en entreprise : Enjeux de société.
    “Les enquêtes montrent que seulement 10 à 15% en moyenne des salariés s’y adonnent régulièrement. Ils sont environ 1,3 million en France dont une partie se défoule dans quelque 8 000 clubs d’entreprise, tandis que les autres s’auto-organisent. Comparés aux 15,6 millions de licenciés sportifs de la société civile, on réalise l’immensité du décalage.”
    Quid de l’emploi du temps serré de chacun, il existe divers dispositifs pour passer à l’action, que ce soit au sein du bureau ou des espaces de co-working. Nous avons un petit faible pour Fiitli, outil permettant aux salarié(e)s de pratiquer du sport à la carte, sans abonnement ni engagement ! D’après Dorian, co-fondateur de la plateforme, le seul secret : motivation, nouveauté et fun au quotidien !✌😊
  3. Lancez-vous des défis !
    Même si vous pouvez facilement vous lancer des défis avec vos collègues de bureau grâce à une séance de sport collective (MO-TI-VA-TION), n’hésitez pas à sortir de votre zone de confort au quotidien en vous lançant des petits challenges personnels. 
    Un petit conseil : faîtes vos tâches les plus rebarbatives en premier (oui nous avons toujours plus d’énergie positive le matin) et réservez-vous les tâches qui rallument votre feu intérieur pour la fin de la journée. Une bonne motivation vous aidera à profiter des tâches difficiles.
    Impliquez-vous dans la vie de l’entreprise ou de l’écosystème dans lequel vous évoluez, apportez le petit-déjeuner un matin ou faîtes un gateau pour le goûter, vous régalerez des estomacs et remonterez des morals sans aucun doute ! Et surtout ne vous terrez pas chez vous. Quand vous rentrez le soir, resistez à l’appel de Netflix et de la couette, direction la vie sociale! C’est tout naturel de se laisser aller à l’idée d’hiberner mais de longs mois s’annoncent avant le retour du soleil et de la chaleur, résistez le plus longtemps possible.
  4. Faîtes des listes
    Hé oui, après avoir fait tout ça il faut savoir s’auto-complimenter. Et le meilleur moyen de constater toutes nos bonnes actions c’est de les lister. 
    Les listes réduisent l’anxiété, optimisent les qualités de votre cerveau, aident à organiser ses pensées, permettent de voir loin et surtout renforcent l’estime de soi. 
    A force de rayer toutes ces tâches incroyables que vous avez réalisées dans la journée, vous allez vous rendre compte que vous êtes quand même quelqu’un qui avance et qui accomplit. Ne surtout pas hésiter à ajouter des tâches, aussi minimes qu’elles soient car il n’y a rien de mieux pour l’estime de soi que de cocher la petite case et voir la tâche se transformer en réussite et la to-do list se vider. Faire des listes c’est aussi se projeter dans l’avenir et se rendre compte de ses rêves et de ses ambitions. Ainsi les étapes pour atteindre ce but sont explicitées et le rêve semble plus facilement atteignables. Cela permet aussi de prendre du recul sur l’instant présent et de se projeter.
  5. Faire le point à tout moment
    « En répondant à ce questionnaire, vous allez prendre le temps de nommer et de poser à plat votre ressenti et votre relation au travail, c’est un bon début, explique Michelle Jean-Baptiste, auteure de « Libérez-vous de la pression au travail ».
    1°/ Lorsque vous pensez à votre travail, quels sont les trois ou quatre mots qui vous viennent à l’esprit spontanément ?
    2°/ Si vous deviez identifier trois choses qui vous pèsent le plus au travail, ce serait quoi ?
    3°/ Lorsque vous vous rendez sur votre lieu de travail ou lorsque vous pensez à votre travail, que ressentez-vous physiquement ?
    4°/ Lorsque vous vous rendez sur votre lieu de travail, que ressentez-vous moralement ?
    5°/ Etes-vous victime du blues du dimanche et de la phobie du lundi ?
    6°/ Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau quantifieriez-vous votre souffrance au travail ?

Nous savons maintenant qu’avec ces bons conseils, vous êtes prêts à affronter l’automne et entrer doucement dans l’hiver. Rien que d’y penser vous frissonnez mais courage le printemps va vite pointer le bout de son nez (et les rhumes de foin avec !)

A lire aussi : 
- Le retour au travail et à la routine automnale
- 5 bonnes raisons de faire des listes (et comment les rendre efficaces !)
- 5 exercices pour lâcher prise au bureau
- « En France, le sport au travail, on en parle davantage qu’on ne le pratique ! »

Like what you read? Give Take A Desk a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.