Seh-Dong-Hong-Beh, cheffe des « Amazones » du Dahomey l’actuel BENIN.

Son nom se traduit par “Dieu dit la vérité”. Elle est la chef des célèbres amazones [du Dahomey, ancien nom du Bénin], bien ancrées dans l’Histoire mais dont on oublie souvent la provenance. Aux alentours de 1850, Seh-Dong-Hong-Beh dirige cette armée composée de plus de 5 000 combattantes. Leur combat le plus connu est l’assaut lancé contre la forteresse Egba d’Abeokuta [au Nigeria]. A la fin du XIXe siècle, le roi du Dahomey Behanzin mène la guerre contre les colons français. Dans son armée de 10 000 guerriers, on trouve encore 1 200 amazones, qui se battent jusqu’à la mort. On raconte qu’elles ont préféré brûler leurs villages plutôt que de les abandonner aux colons.

LES AMAZONES DU DAHOMEY
Like what you read? Give LE DOIGT SUR LES MAUX a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.