“Low-tech : des solutions locales pour un impact global #2” — Un colloque participatif dédié à l’innovation low-tech

Le Low-tech Lab et l’Agence des Micro Projets invitent citoyens, média, entreprises, et ONG à contribuer à l’émergence du mouvement low-tech, le 4 octobre 2018, aux Canaux — Maison des Économies Solidaires et Innovantes de Paris. Inscription obligatoire.

Les low-tech : une autre voie d’innovation pour répondre aux grands enjeux de notre temps

Systèmes d’auto-production d’énergie, de nourriture, permaculture, retour à la consigne, recyclerie … les initiatives low-tech, proposant des solutions techniques plus simples, plus accessibles et plus durables, se font de plus en plus nombreuses.

À fort potentiel d’impact social, humanitaire et environnemental, l’innovation low-tech invite à repenser notre rapport au développement par le tout high-tech, pour développer des alternatives de consommation, d’usage et de production en phase avec les grands enjeux de notre temps.

Le Low-tech Lab et l’Agence des Micro-Projet invitent citoyens, média, entreprises et ONG à prendre part au mouvement low-tech lors de la seconde édition de son colloque participatif «Low-tech : des solutions locales pour un impact global ?»

Cet évènement se tiendra aux Canaux — Maison des Économies Solidaires et Innovantes de Paris, de 9h à 18h30. L’inscription est obligatoire.

Par cette journée, le Low-tech Lab et l’Agence des Micro-Projet souhaitent offrir un espace de réflexion dédiée aux low-technologies, tout en mobilisant une communauté toujours plus large d’ambassadeurs de l’innovation low-tech.

Le 4 octobre, ce seront donc plus de 40 participants issus d’horizons divers (associations, média, entreprises, structures publiques et privées, chercheurs, étudiants, citoyens, etc.) qui partageront leurs regards et expertises pour aboutir à un ensemble de propositions d’actions concrètes en faveur des low-technologies.

Cette réflexion collective sera enrichie par des apports experts, ainsi que par les retours d’expériences d’acteurs déjà engagés dans la démarche.

À la suite de l’évènement, une restitution open-source sera partagée et diffusée largement, afin que chacun puisse se saisir des propositions issues de la journée.

Ce colloque est ouvert à tout acteur associatif, public, privé, chercheur, étudiant intéressé par le sujet de l’innovation low-tech. Le prix est libre, seule une participation aux frais de déjeuner est demandée (15€).

Attention, les places sont limitées à 40, demande d’inscription obligatoire auprès de amandine@lowtechlab.org

PROGRAMME

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Matin / Qu’est ce que l’innovation low-tech et pourquoi la développer ?

8h30 / Petit-déjeuner accueil

9h / Introduction de la journée

par le Low-tech Lab et l’Agence des Micro Projets

9h30 / Conférence “Qu’est-ce que l’innovation low-tech ?”

par Philippe Bihouix, d’après les travaux du groupe de travail ‘‘Low-tech” constitué par La Fabrique Écologique et présidé par Philippe Bihouix.

Qu’est ce que le low-tech ? Pourquoi innover low-tech ?” Le néologisme commence à s’imposer dans le paysage : téléphone low-tech, maison low-tech, vie low-tech ? Mais qu’entend-t’on par là ? L’inverse du high-tech ? Le terme low-tech semble pourtant être la définition d’une méthodologie, d’un concept, voire d’une philosophie plus qu’une grille de critères intransigeante. Philippe Bihouix, auteur de “L’âge des low-tech”, La Fabrique Écologique et un groupe 15 personnes d’horizons variés animés par le sujet se sont posés la question. Lors de cette conférence, Philippe Bihouix partagera leurs travaux.

10h30 > 11h / Pause Ice-breaking

11h / Table ronde : Les Low-tech comme réponses aux Objectifs de Développement Durable

Témoignages d’acteurs, entreprises, ONG et particuliers, qui se sont lancés dans la démarche de l’innovation low-tech

Pourquoi le low-tech ? Loin d’être une finalité en soi, les low-technologies cristallisent un ensemble de critères, de valeurs, de démarches porteurs de sens face aux enjeux sociaux et environnementaux actuels. En ce sens, elles ont la faculté d’apporter des solutions concrètes pour répondre aux Objectifs de Développement Durables identifiés par les Nations Unies.
Lors de cette table ronde, nous recevrons des acteurs ayant déjà entamés des actions low-tech pour répondre à ces enjeux globaux. Ils partageront avec nous leurs retours d’expériences.

12h / Questions — Réponses

12h30 > 14h / Déjeuner

Par Mam’ayoka

Après-midi : Comment déployer l’innovation low-tech ?

14h > 17h30 / Parcours thématiques

L’après-midi sera partagé en 4 parcours thématiques simultanés :

Le choix des parcours se fait à l’inscription.

#1 : Low-tech, un concept à définir et partager ?

Comme de nombreux mouvements revendicateurs, celui de l’innovation sobre et résiliente a choisi son terme-étendard : low-tech. Très largement repris ces dernières années, il n’en reste pas moins support de multiples définitions et connotations. Ce parcours interrogera le néologisme pour tenter d’en dessiner les contours et les influences, et réfléchira aux leviers et actions pour le diffuser au plus grand nombre.

  • Session 1 : Low-tech, définition et prospective co-animé par La Fabrique Écologique et le Low-tech Lab
  • Session 2 : Amplifier la voix des low-technologies co animé par Nina Fasciaux, coordinatrice Europe du Solution Journalism Network et le Low-tech Lab.

#2 : Les Low-tech, une opportunité dans l’aide au développement ?

animé par l’Agence des Micro-Projets

La réussite d’un projet d’aide au développement repose en premier lieu sur la pertinence de sa conception et sa capacité à comprendre et répondre aux besoins des bénéficiaires. Néanmoins, ces critères, s’ils sont une condition nécessaire, ne sont pas suffisants. D’autres facteurs, tels le choix des techniques/technologies utilisées dans la mise en oeuvre du projet et leur capacité d’appropriation par les usagers finaux, sont essentiels. Lors de ce parcours, nous aborderons la méthodologie nécessaire au diagnostic d’un contexte et à l’identification des solutions techniques, pour interroger la pertinence des low-tech en réponse aux besoins des populations vulnérables.

  • Session 1 / Implémentation de techniques low tech dans des projets de développement international
  • Session 2 / Bonne pratique et low-tech, capitalisons les expériences

#3 : Les Low-tech, une voie d’innovation et de consommation engagée ?

Animé par le Low-tech Lab

En France, comme ailleurs, des solutions techniques sobres et résilientes peuvent être adoptées par les citoyens et les entreprises pour réduire les consommations énergétiques et en garder la maîtrise. Ces solutions existent mais sont encore, pour la plupart, trop peu pensées pour une distribution et une appropriation pour le grand public. Ce parcours réfléchira aux moyens de faire passer à l’échelle l’accès à une offre de solutions d’usages, de consommation, et de production en phase avec la démarche low-tech.

#4 : Une base-vie low-tech ?

Animé par Corentin de Chatelperron, ingénieur-aventurier de l’Expédition Nomade des Mers et Anne-Claire Bihan-Poudec, coordinatrice scientifique de la Mission Biosphère Low-tech

Durant 4 mois, Corentin de Chatelperron, ingénieur-aventurier, s’est fait le cobaye d’une Biosphère low-tech. Cette expérience a permis de tester d’intéressantes synergies entre des technologies qui n’avaient jusque là jamais été étudiées ensemble. Il y découvre notamment que la combinaison d’une culture de spiruline, d’un biofiltre, d’une culture hydroponique et d’un élevage d’insectes permet une augmentation des rendements, un gain de temps, d’espace, d’investissement en matériel et en énergie. Cet atelier sera l’occasion de réfléchir au potentiel de ce type d’écosystème low-tech dans des contextes d’aide internationale (camps de réfugiés, déplacés climatiques, ou post-catastrophes naturelles, etc.).

18h00 > 18h30 / Conférence de Clôture : Voyage autour du monde, à la découverte de l’innovation low-tech

Par Corentin de Chatelperron et l’équipe du Low-tech Tour France

Pour clore cette journée, l’équipe de Gold of Bengal et du Low-tech Lab vous emmènera pour un tour du monde de l’innovation low-tech. Au travers de leurs découvertes, ils vous partageront les modèles de développement de low-technologies les plus inspirants qu’ils aient rencontrés.

18h30 / Apéritif


INFOS PRATIQUES

Participer à l’évènement
Inscription obligatoire ici. L’accès à l’évènement est à prix libre. Une participation de 15€ est demandée pour le déjeuner. En cas d’empêchement, merci de signaler votre absence dès que possible.

Accès
Les Canaux — Maison de l’Économie Sociale et Solidaire
6 Quai de la Seine — 75 019 Paris
Métro 2, 5, 7 arrêt Stalingrad / Bus

Contact
Amandine Garnier
Chargée de projet — Low-tech Lab
amandine@lowtechlab.org — 06 89 13 24 17


À PROPOS DES ORGANISATEURS

Le Low-tech Lab (LTL), porté par l’Association Gold of Bengal, est un programme de documentation collaborative et de diffusion des low-technologies. Le programme a pour vocation de permettre à des solutions low-tech locales et efficaces de se répandre largement afin de répondre de manière globale aux Objectifs de Développement Durables identifiés par les Nations Unies.

L’Agence des Micro Projets (AMP), programme de l’ONG La Guilde qui est financé par l’Agence Française de Développement (AFD), accompagne les petites et moyennes associations françaises de solidarité internationale dans la conception de leur projet, la recherche de financement, l’évaluation et la capitalisation de leurs expériences. Les microprojets de solidarité internationale, par leur ancrage local et la diversité de leurs actions, sont un atout important par leur capacité à répondre aux besoins fondamentaux des populations.


Retour en vidéo sur l’édition 2017