[LOWTECHTOUR_FR] Escale #1 / Aude / Le Bokashi

Pendant un an, l’équipe du Low-tech Lab va arpenter les routes de France à la découverte des systèmes low-tech utilisés chez, nous, en France ! Pour cette première étape, Léon-Hugo Bont nous a accueilli à Fitou, près de Perpignan, pour fabriquer un bokashi de cuisine.

De Gauche à droite : l’équipe du Low-tech Lab (Clément, Pierre-Alain, Camille, Amandine) avec Roland Jourdain et Sophie Vercelleto, fondateurs du Fond Explore pour les Nouveau Explorateurs.

Mercredi 21 juin 2017 - Le camion qui nous servira de véhicule, de maison, de bureau et d’atelier est fin prêt à partir à la conquête des inventeurs low-tech français.

C’est parti ! Camille et Pierre-Alain s’en vont vers la première escale du tour de France des low-tech. Au volant du camion nos deux acolytes oscillent entre fatigue et excitation…

Pierre-Alain au volant du camion

Nous poussons la route jusqu’en Vendée. Il est 11 heure du soir un 21 juin. Malgré l’ambiance festive et musicale qui inonde les rues de la Roche sur Ion, nous cherchons un endroit calme ou passer notre première nuit.


Jeudi 22 juin - Nous rions de nous même lorsque nous découvrons qu’en guise de coin calme c’est dans un champs de maïs à côté d’une aire industrielle que nous nous sommes endormis. Nous n’avons pas encore le nez affuté pour dégoter les bons endroits. On ne s’arrête pas sur si peu, réveil au Yoga, étirement des bras et du cerveau et préparation pour 10 bonnes heures de route bien occupées à la rédaction du scénario de tournage du lendemain.

Petit à petit les toitures se colorent de rouge, la végétation se fait plus rase, sèche et épineuse, le temps plus chaud.

Après quatorze heures de route, et quelques problèmes d’orientation, notre camion breton fait ses premiers pas dans l’Aude, au sud de la France. Nous coupons enfin le moteur dans un petit village de 1000 habitants jonché de fleurs aux fenêtres et doté d’une terrasse de café enclavée entre quelques maisons comme seul lieu de vie. Nous nous endormons poisseux et collants bercés par les cigales.


Vendredi 23 juin - Jour du tournage, enfin ! L’excitation est à son comble, après quelques mésaventures dans les petites rues du village — notre camion n’est pas dimensionné pour ça — nous passons la première porte d’entrée de ce tour de France.

Au bout d’un couloir dont la fraicheur nous apaise, c’est le grand plongeon : une terrasse foisonnante et pleine de charme où cohabite tout type de plante ; arbustes, fleurs, cactus et j’en passe. C’est ici que vit Léon Hugo, la première rencontre de ce tour de France !

Léon-Hugo Bonte sur sa terrasse entouré de ses plantes, nourries au Bokashi !

Malgré la chaleur écrasante et le vent sec empêchant toute terre de fructifier, ses plantes et légumes semblent heureux. Et pour cause, ils sont nourris par un compost haut de gamme ensemencé par des micro-organismes efficaces. C’est précisément ce que nous sommes venus étudier : Comment cultiver ses plantes de manière autonome en milieu hors-sol ?

Jus provenant du bokashi

Cette technique permet à Léon Hugo, paysagiste de métier, de proposer à ses clients une végétation intérieure luxuriante. Il prend aujourd’hui le temps de partager cette recette avec nous.

Son bac à compost, ou bokashi, contient des micro-organismes efficaces, un mélange de bactéries spécifiques permettant une meilleure dégradation des déchets. Ce bac est relié à un réceptacle qui recueille le jus des végétaux en décomposition. Dilué dans l’eau ce dernier est donné aux plantes et assure leur bien être au quotidien, et ce de façon complètement naturelle.

Le lieu de tournage était tout trouvé, nous travaillerons sur la terrasse ! Comme quoi les plantes, ça attire.

Entre discussions, vidéos, photos et construction du système, c’est ruisselants de sueur que nous finissons la journée ! Pour autant, nous repartons plein d’énergie et d’inspiration, nous sommes ravis de cette première journée !

Notre rencontre avec cette personne, calme, habitant en étroite symbiose avec ses plantes, fût riche en enseignements. Son environnement vert semble inspirer sa vie et sa philosophie.

Nous reprenons la route vers une semaine de rédaction et de montage vidéo afin de pouvoir partager tout ce savoir avec vous !


Une semaine, c’est long ? Non, c’est court pour retravailler tout ce que nous avons appris !

Camille est inquiète. Pierre-Alain au volant nous emmène au calme afin que le travail puisse se faire en toute sérénité ! Et c’est réussi car tout tracas s’efface lorsque nous arrivons à destination.

Vue sur la plage de Fitou depuis le camion.

Une plage immense, sans début ni fin, une mer calme et à perte de vue, personne ! Le paradis.

Un plongeon pour se rafraîchir et se détendre avant d’aller dormir car après les journées vont s’enchainer.


Samedi 24 juin - On sort la table du camion et on se met au travail. Toutes les captations vidéos sont décortiquées et triées. Les informations enregistrées sont réécrites et passées au peigne fin.

Camille au travail sur la plage de Fitou

Dimanche 25 juin - Pierre-Alain prend la plume et se met à la rédaction d’une notice de fabrication, Camille découpe les paroles de Léon-Hugo sur sa table de montage pour créer une voie off pour la vidéo. Les choses prennent forme petit à petit.


Mardi 27 juin - Le vent est en train de nous ensabler, le matériel risque de s’abimer et le camion de s’encrasser. Nous remontons donc plus au nord, enfin au nord… un peu plus haut que Carcasonne dans un petit village fortifié du nom de Lauzerte.

Le trajet fait réfléchir, tout à coup les choses perdent de leur sens, la voie off semble déconstruite et incohérente, elle ne rend pas hommage à la personne, elle n’explique pas assez le principe naturel des micro-organismes efficaces. On repart de zéro, on prend les choses dans un autre sens et tout va mieux.

Mercredi 28 juin - Ça y est ! La notice écrite et la voie off sont terminées ! On peut enfin mettre des images sur le son, et commencer à travailler la musique, les finitions et les textes qui apparaîtront sur l’image.

Camille au travail dans le camion avec vue sur la plage de Fitou

Vendredi 30 juin - Remontée vers la Bretagne, arrêt le long d’un petit lac pour le dernier soir ! On fête le travail accompli autour d’un verre de vin… Et non, on a pensé à en rapporter pour l’équipe mais pas pour nous ! On fêtera à l’eau alors, la bonne humeur et la satisfaction du travail accompli suffisent à nous mettre en joie !

L’Escale #1 c’est fini, mais heureusement la deuxième arrive plus vite qu’on ne croît, nous on cède la place à nos deux collègues Amandine et Clément. Alors rendez-vous en août pour les prochaines aventures du Low-tech Lab !

Le bokashi construit chez Léon-Hugo Bonte, en utilisation dans le camion

A très vite,

Camille & Pierre-Alain

Retrouvez les tutoriels vidéo et pas à pas sur lab.lowtechlab.org et le programme complet du low-tech tour sur lowtechlab.org/lowtechtour_fr