Freelances, réveillez le feu de l’entrepreneu(se)r qui est en vous!

Les 5 règles à suivre quand on se lance en tant que freelance

Pour nombre d’entre nous, l’heure est au bilan en cette fin d’année. C’est le moment de faire le point sur l’année écoulée, les moments forts, d’autres qu’on préféreraient oublier, des choses qu’on aurait voulu faire autrement… et pourtant ce sont tous ces moments, ces sommes d’expériences, qu’il faut regarder en face pour essayer d’en tirer les leçons.

Comme certains d’entre vous, 2017 était pour moi sous le signe de entrepreneuriat ! Enfin, c’était le but… Je me trouvais un petit boulot à mi temps pour enfin prendre mon envol et lancer mon activité de freelance. Un peu la peur au ventre, j’ai sagement ranger mes projets plus ambitieux pour commencer avec ce petit pas (finalement pas si petit que ça).

Selon un rapport de l’EFIP (European Forum of Independent Professionals), le nombre de freelances a augmenté en moyenne de 45% depuis 2004 pour l’ensemble de l’Union Européenne, soit 8,9 millions en Europe en 2013. En France, on en comptait 700,000 il y a quatre ans, contre 830,000 aujourd’hui (source Eurostat). Plutôt significatif donc, et j’imagine que cela va continuer d’augmenter. Alors maintenant que le chemin est plutôt ouvert pour les personnes qui veulent se lancer dans l’aventure, c’est le moment de partager mon expérience pour ceux qui souhaitent (peut-être encore secrètement) prendre leur envol.

Aujourd’hui, en faisant la rétrospective de cette année écoulée, je prends le temps d’allumer les projecteurs sur mon parcours pour fixer mes objectifs pour 2018 (et reprendre ces projets “ambitieux” ranger au placard…). Ça a été une année riche en rencontres et en petites victoires, mais aussi semée d’embûches que j’ai du franchir à coup de grands sauts maladroits, ou sur lesquelles j’ai du réfléchir pour pouvoir les contourner et reprendre mon chemin.

Là où je me dis que certains de ces obstacles auraient pu être évités, c’est qu’on me l’avait bien dit! C’est pourquoi j’ai répertorié 5 règles que j’aurais du mieux suivre, et que je conseille donc à tout ceux qui veulent lancer leur activité.

Règle numéro 1 de tout freelance qui se lance: Prendre au sérieux les personnes qui sont passées par là avant vous.

Ça parait évident ainsi dit, mais confronté à la réalité du quotidien, on a vite tendance à l’oublier et à commettre les erreurs que beaucoup d’entre nous font, en fonçant tête baissée et la peur au ventre, avec nos réflexes maladroits d’ancien employé. Ne vous laissez pas impressionner et prenez le temps de poser clairement les mots sur votre projet. En commençant à proposer vos services, votre expertise, en tant que freelance, vous prenez le statut d’auto-entrepreneur, auto-ENTREPRENEUR ! Ce qui me fait venir à la règle numéro 2..

Règle numéro 2: Tout freelance est un entrepreneur qui doit voir son activité comme une entreprise, et la traiter comme tel.

J’ai une âme d’entrepreneur depuis toute jeune, et pourtant mon parcours professionnel en tant que salariée a très largement atténué mon leadership, et j’ai pris l’habitude de toujours attendre l’approbation de mon supérieur pour valider mes initiatives, négocier mon salaire, m’adapter aux règles, ou encore travailler selon des horaires prédéfinies pour tout le monde… Et puis ça nous parait tellement normal au final “C’est pareil pour tout le monde après tout”.

L’une des raisons pour lesquelles je me suis lancée dans entrepreneuriat était de m’affranchir de toutes ces règles pour travailler selon mon propre modèle, et c’est surement une des raison principale pour laquelle des milliers de personnes se lancent dans l’aventure chaque année. Comme l’ont fait les fondateurs des entreprises pour lesquelles vous avez pu travailler, à vous de définir VOS valeurs, poser VOS règles et définir VOS propres tarifs.

C’est toujours tentant lorsqu’on débute d’accepter n’importe quel contrat, même si cela implique un forfait choisi par le client lui-même (souvent bien en dessous de votre valeur réelle) dans le seul but de vous faire une première expérience. Il faut sortir du schéma de l’entreprise comme on la connaît avec une rémunération selon le poste, pour trouver le prix qui correspond vraiment à la qualité de votre travail. Comment? C’est ce que je vous propose de voir dans la prochaine règle…

Règle numéro 3: Définir et ajuster sa grille de tarifs

Comme je le disais, en tant que freelance entrepreneur, et comme toute entreprise qui se respecte, vous devez valoriser votre travail et calculer son coût de production pour en dégager une marge. Pour se faire, ne vous référez pas au salaire moyen d’un poste salarié équivalent aux services que vous proposez, ou du salaire que vous aviez l’habitude de toucher en tant qu’employé. Le statut de freelance est différent, et ce point doit donc être abordé sous un autre angle.

Listez les différents services que vous proposez et procédez à une petite étude de marché pour chacun d’entres eux afin de définir un taux horaire, journalier, ou au projet selon les cas. Rendez vous sur les plateformes de freelance pour comparer les prix pratiqués sur la marché (un exemple par ici: https://www.malt.fr/t/barometre-tarifs) et ajustez cette moyenne à votre expérience, et à la demande du marché visé.

De plus, avoir une grille sous les yeux vous fera gagner un temps précieux pour fournir des devis à vos clients potentiels, augmentant ainsi votre crédibilité à leurs yeux.

En parlant de crédibilité, c’est ce que je développe dans la règle numéro 4 !

Règle numéro 4: Rendez-vous visible et optez pour un maximum de clarté

Pour ce quatrième point, je vous propose de vous projetez un petit peu sur vos comportements d’achats. Réfléchissez à la dernière fois où vous avez réalisé un achat en ligne. C’est bon? Maintenant, revenez sur la manière dont vous avez procédé depuis la définition de votre besoin, jusqu’à votre décision d’achat.

Allez, je vous aide un peu. Normalement vous avez procédez comme suit: Vous avez visualisé votre besoin (ou envie), plus ou moins clairement, avant de lancer une recherche sur internet afin de comparer les offres des différents distributeurs vendant le produit ou service recherché. A ce stade, comme une grande majorité d’entre nous, vous avez, peut-être sans vous en rendre compte, fait marche arrière rapidement en tombant sur un site au design laissant à désirer, ou dont les photos étaient floues, voire absentes… Peut-être que vous aviez fait votre choix, mais qu’au moment de payer vous avez eu un doute ne voyant aucune mention concernant la politique de remboursement ou les délais de livraisons. Et puis finalement, vous êtes tombé sur ce site, simple, où tout était expliqué clairement, ne laissant pas de place au doute quant à la garantie de satisfaction. Les images étaient nettes, vous pouviez voir que vous faisiez à faire à des personnes sérieuses, qui proposaient en plus une méthode de paiement sécurisée. Vous voyez où je veux en venir ?

Mettez-vous dans la peau de votre client potentiel, faîtes en sorte de vous rendre visible pour les amener jusqu’à vous, pour ensuite leur donner accès à la liste de vos services, accompagnée d’une présentation de votre expérience, vos valeurs, et votre façon de travailler.

Pour se faire, il est fortement recommandé d’avoir un site internet vitrine pour regrouper toutes ces informations, et d’être présent sur un minimum de réseaux sociaux, sans compter les plateformes de freelancing. Une petite astuce si la construction d’un site internet vous effraie un peu dans un premier temps, il existe des site tel que “About Me” (https://about.me/) qui permet de mettre en ligne votre profil facilement.

Règle numéro 5: Ne désespérez pas et amusez-vous !

Enfin, la dernière règle de tout “baby freelance” qui se respecte, ne vous découragez pas et profitez de cette nouvelle aventure!

Réfléchissez à pourquoi vous avez fait ce choix, organisez-vous, et faîtes-vous plaisir. Vous êtes enfin votre propre chef, libre d’entreprendre tout ce que vous souhaitez et vivre plus en harmonie avec vos valeurs. Ne faîtes pas trop de plan sur la comète et entourez-vous de personnes qui partagent ces valeurs, et qui vont vous tirer vers le hauts pendant les coups durs, et fêtez vos premières victoires avec vous. On ne compte plus les espace de co-working qui proposent des formules accessibles pour avoir un vrai espace de travail, et des personnes avec qui échanger dans la journée. Chaque pas compte, le tout étant d’en mettre un devant l’autre et de continuer à avancer peu importe ce que vous allez rencontrer sur votre route. Soyez ouverts aux nouvelles opportunités et ne vous fermez pas au changement. Vous verrez que vos objectifs peuvent vite évoluer en chemin.

J’espère que ces conseils ont pu aider certains d’entre vous à y voir plus clair, et redonner un peu de courage à ceux qui en ont besoin.

Je vous souhaites à tous un excellent réveillon et un très beau commencement de 2018 !