GENÈSE

Le poids d’une pensée peut faire basculer le cours de l’humanité.

Créer, co-créer…

Les arts plastiques! Quel bonheur, aucune limite tout est matière…le champ des possibles est immense. Les possibilités d’expressions et leurs formats sont fonction de la substance, du médium.

Pour moi tout est en mouvement, en interaction…des flux et reflux, ingestion /digestion, inspire/ expire ; jour/nuit ; micro/macro…nous participons tous consciemment ou non, à ces rythmes, avec un sentiment de ne pas s’appartenir tant la pressions et l’influence de l’environnement est forte.

Seulement il y a dans ces flux cycliques des ouvertures, des espaces,des portails, des points break, en les explorant nous avons la possibilité de réinitialiser une trajectoire.

C’est ce que je vis avec certitude, mon travail, en témoigner, testament, transmettre.

D’aussi loin que je me souvienne je suis habitée par la conviction de vivre à une époque clé de l’histoire de l’Humanité.

Cette conviction prend forme aujourd’hui je la vois, je peux prendre son pouls dans ce monde en pleine mutation, et nous sommes de plus en plus nombreux à le ça-voir. C’est un état d’esprit, être en résonance….

Se définir dans le monde tel qu’il est aujourd’hui c’est se limiter, stopper le mouvement, induire une lecture dans le regard de l’autre et nous priver de « nous rencontre….. »
Les étiquettes les boîtes c’est fait pour classer, ranger…Le monde des étiquettes nous le foulons actuellement.

Le contrôle, la délimitation ne permettent pas l’inattendu, l’étonnement et la découverte ! C’est à mon sens un peu débilitant, consanguin, non évolutif.
 Observons notre société malgré les problématiques urgentes que nous devons traiter nous sommes dirigés avec l’objectif d’un changement … dans la continuité…comment faire autrement, ce monde de certitudes, de rationalités qui veut tout maîtriser est par définition peu apte à autre choses que de reproduire des schémas qu’il connait déjà…l’inconnu…un paramètre hors de son champ de conscience.

D’aussi loin que je me souvienne je suis habitée par la conviction de vivre à une époque clé de l’histoire de l’Humanité.

Pendant mes jeunes années cela me terrorisais, j’avais un sentiment d’impuissance de fatalité. L’ environnement était hostile…

Il y a eu dans ma vie d’adolescente, le magazine Actuel, et surtout les articles de Patrice Van Eersel… J’ai été marquée par les idées et les courants qu’il nous faisait découvrir, ses recherches sur John Lilly, la communication entre les dauphins et ses expériences sur le caisson d’isolation sensoriel. J’ai flotté et fais des expériences extraordinaires. Puis il y a eu la Source Noire … là encore une prise de conscience très forte qui a chamboulée pas mal de choses dans ma façon d’appréhender la vie. 
A l’époque du caisson j’ai fais ma première exposition de peinture , elle s’appelait :
 
 « Silences… » une époque clé mais je ne le savais pas encore…

Donc en 1980 j’ai fais ma première expo de peinture à Strasbourg… j’ai eu un prix, hé oui.. Mais j’ai surtout rencontré Charles, un vieux monsieur charmant qui venait apprécier les jeunes talents comme ils disait. Il s’appelait Charles je l’ai déjà dit, Algner est son nom de famille.

Un plasticien très connu dans la région où j’habitais alors… A la voile et à la vapeur comme il aimait à le souligner; c’était important pour lui c’est pour cela que je le précise…il était alors convaincu que ce qu’il venait de me confier le concernant serait plus tard un motif de sectorisation, le monde des étiquettes, et il n’avait pas tord… Nous sommes devenus amis…un jour il m’a pris la main,et il c’est penché sur moi et… m’a confié avec sa voix grave, et son accent Alsacien, un peu sur un ton professoral, et en même temps celui de la confession… “Écoute moi bien mon amie, je t’envie… tu vas vivre une époque incroyable, OU LE POIDS D’UNE PENSÉE VA FAIRE BASCULER LE COURS DE L’HUMANITÉ” oui oui il m’ a dit ça il y a 35 ans au moment de l’apparition du minitel … A l’époque cela m’a submergé, fasciné, instantanément une certitude c’est imposée… c’est la VERITE et en même temps je ne comprenais pas comment cela pourrait se réaliser. Je me souviens avoir imaginé une énorme balance cosmique avec 49/51 sur ses plateaux,mais je n’arrivais pas à me représenter le poids d’une pensée… essayez ce n’est pas simple …

La phrase c’est gravée en moi, elle s’est inscrite dans toutes mes cellules…cette phrase a orienté ma vie.
 
Après cette discussion avec Charles… je ne l’ai plus jamais vu; Déménagement, etc… j’ai essayé de le retrouver mais sans résultats… Mais sa Phrase, LA PHRASE vie en moi depuis tout ce temps.
 
C’est devenu une ritournelle une petite idée qui trotte, une obsession. Pendant des années je me suis demandée comment lui donner forme, une réalité palpable, bien physique et rationnelle. Pour que tout le monde puisse comprendre ! Cette vérité il fallait que je la matérialise. ( imaginez 35 ans en arrière pas de téléphone sans fils même à la maison..;donc exit les cellulaire…évidemment pas de surf sur internet…je pense que Bill jouait encore a démonter sa mobylette dans son garage…)
 
Et puis ces notions de poids, de balance, de changement… j’étais encore dans des schémas scolaire de calcul de poids et de robinet qui fuient.. j’avais encore un téléphone à roulette…

Trouver le bon médium, matériel, peinture ? Sculpture ? Écriture trop abstrait intellectuel,conceptuel.

Il me fallait partir à la découverte du monde de l’esprit…vaste univers…mais qui étrangement aux travers des expériences que j’ai faite n’est pas si informel que cela…Il y a des constantes, les découvrir c’est s’engager dans la compréhension des attractions mutuelles qui façonnent notre univers, c’est une perception instinctive,onirique,symbolique,mystique et sensitive de ce langage universel qui tisse des liens entre les êtres.Une toile là aussi…

Un long séjour en Afrique a été déterminant, le sentiment, la perception commençait à prendre forme, l’ univers dans lequel nous vivons est beaucoup plus vaste et complexe que ce que nous en percevons.

Je le ressent depuis lors comme étant organisé en un fabuleux réseau articulé autour de connexions étonnement précises qui se manifestent toujours par des rencontres, des synchronicités, organiques, physiques, intellectuelles, psychiques, oniriques, spirituelles et parfois chamaniques. 
Ce travail de gestation, de maturation intime a duré 30 ans.

J’ai vécu quelques années totalement immergée dans la nature et les rapports aux connections se sont densifiés. Il me fallait trouver le moyen de collaborer avec mon environnement. Être en accord.

Commencer par sois. Tout est là entre nos mains, cela ne dépend que de nous, la mise en œuvre nous appartient … exprimer la relation tissée entre donneur et receveur, créatrice d’énergie, l’équilibre le respect, des engagements est source de liberté…

J’ai vécu dans une maison totalement autonome sauf pour les connections communicantes…affranchie des fournisseurs d’énergie et eau alimentation et traitement.
Il y a 17ans c’était une toute une aventure…il faillait avoir foi en ses convictions pour le réaliser.
Il a fallu signer toutes sortes de décharges tant à l’architecte qu’aux entreprises qui refusaient de s’engager car elles n’avaient pas de retour d’expériences. Paradoxe nous devons changer de paradigmes, il y a urgence pourquoi nous ne le faisons pas?

La peur,tout est là, la nouveauté souffre de ne pas être accréditée normalisée certifiée …Nous sommes dans l’ère des experts…et qui les expertisent ? Cronos qui dévore ses enfants….

C’est ainsi je me suis intéressée aux énergies renouvelables, je me souviens avoir discuté avec des jeunes écolos qui travaillaient sur ce sujet… malgré toute leur passion, ils se démotivaient. A l’époque il n’y avait qu’un faible pourcentage de la population qui se préoccupait de ces problématiques. Moi de mon coté j’avais déjà fait un petit parcours:eau de source, réseau d’épandage, chaudière au bois déchiqueté, eau chaude solaire, et voilà que 2 ans après je me décide à produire mon électricité. Hé bien c’est fou ce qu’il y a eu comme progrès, en 2 ans seulement; une nouvelle conscience émergeait plus dense plus palpable, le nombre de personnes soucieuses de l’environnement avait très sensiblement augmenté( c’était il y a quinze ans maintenant.) …. mais mes jeunes interlocuteurs étaient eux aussi dans leur raisonnement scolaire avec l’image de la balance 49/51.(pendant ce temps je continuais mes explorations et investigations pour représenter LA PHRASE et j’ai fais une découverte formidable: 36,6%)

Mais non cela ne fonctionne pas comme ça, en fait pour modifier le cours de quelque chose c’est 36,6% j’ imagine ce que cela veut dire ! Il suffit de 36,6 % pour que ça change. C’est démontré Physiquement (théorie du chaos, les histoires de grains de sables qui font écrouler des tas etc. )les industriels, appellent ça la masse critique en terme de lancement de nouveaux produits, les annonceurs et les politiques le savent aussi! L’opinion c’est à ce stade qu’elle s’observe. Mais chut il ne faut pas nous le dire…
Enfin quand j’ai expliqué cela à ces jeunes démotivés, ils ont changé leur regard sur la sois disant lenteur des choses.

Et ? Je leur ai transmis LA PHRASE comme un secret, une chose merveilleuse et précieuse… et en la transmettant elle à pris une dimension différente en moi elle commençait à prendre forme, elle se densifiait, j’intégrais les 36,6%…
 
 LA PHRASE se rapprochait, je la transmettais mais elle restait toujours conceptuelle.
 
Et puis il y a eu entre autre la lecture des articles passionnant et vraiment rafraîchissants sur les “créatifs culturels” ….la lecture de Thierry Crouzet le peuple des connecteurs « ils ne votent pas, ils n’étudient pas, ils ne travaillent pas, mais ils changent le monde ».

La toile du web…voilà …une toile pour un peintre…c’est indispensable

Je savais comment faire….

le format: le web ;le médium: nous.
 
 
 La PHRASE prend enfin une forme physique palpable réelle. Et c’est une œuvre d’art collective qui doit être réalisée, pour la représenter, sinon elle n’a aucun sens. 
 
 Et c’est à ce moment là qu’apparait KANUK il m’a invité à partager l’ expérience de sa vision collective de ce qui nous rassemble avec son langage primitif, enfantin,atypique onirique et universel et à la compréhension de l’instant T. Il a réveillé une semence d’étoile, quelque chose qui fait partie de notre mémoire cellulaire originelle. (cf post origines)

Like what you read? Give taqqiq a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.