par Morgane Champagne, équipe lycanthrop’

Ne pas rester focus dans la jungle numérique

Lycanthrop’
Apr 24 · 10 min read

J’ai plissé mes yeux, frotté mon nez, gratté une oreille, émis des signes de gêne me trahissant aux yeux des autres quand j’ai su que c’était mon tour parmi l’équipe de rédiger un article — mais mine de rien, c’est cool d’avoir son tour de parole digital, mettre un peu de lumière au profit d’une expertise ciblée, abordée avec soin et liberté.

Manuelle de prime abord dans les arts appliqués, Webdesigneuse sur le tard, née au milieu de cette transition numérique entre le support papier et l’Internet des années 2000, quelques prédispositions avec un père geek touche-à-tout, une mère machiavélique bourrée de ristournes, les deux m’ont donné les clefs pour me dépatouiller en 2019.

Introspection sur la semaine passée : j’ai regardé un reportage sur l’école 42, ayant attisée ma curiosité sur le fonctionnement, j’ai vu du théâtre d’impro et bricolé. Dans la même minute j’ai débloqué mon téléphone, ouvert une appli, lu une page, repris le mac, tapoté deux trois mots, repris le tel, regardé une story.

Alors je me suis dit ; relax, easy exercice (je mens) qu’est-ce que j’ai regardé/lu ces derniers temps que je pourrai partager, à des fins utiles pour mes voisins de bureaux ainsi que ceux qui sont postés à d’autres fenêtres du web ?

Un article, ok, mais avec quel thème pour accrocher vos pupilles ? Quel style, expressif, humoristique ou pédagogique ? Un thème, un seul, vraiment ?

Comment concerner la plupart de mes tendres collègues développeurs et designers avec qui nous ne parlons pas vraiment la même langue, et c’est bien là qu‘est né le charme de l’open-space ; l’endroit qui peut vite prendre des allures d’anciennes ruelles animées, nous plongeant au cœur d’un ancien village italien, un peu rudimentaire, aux creux des Cinques terres. À son balcon, toutes les langues s’y mêlent, chacun raconte sa cuisine, son code ; laissez mijoter 11 heures au bain-marie avec une bonne nuit d’insomnie avant une livraison, ses cas d’usages, du push au git-pull, avec ou sans huile de palme, un peu d’algorithmes dans son bouillon, c’est disruptif ou bien binaire tout ça ? Une volée de jurons si nous n’avons aucun jargon du code.

Ça-y-est, j’ai trouvé un sujet ! Non, pas un mais quinze ! Je me suis perdue !

* Comment rester focus sur mes objectifs ? *

Astuce #1 — Fuyez les listes et autres todolist

Qu’est-ce qui pourrait avoir un impact avec plus ou moins 2000 signes ?

Vous faire une liste exhaustive d’actu ?

  • Les 7 thèmes pour vos inspirations de la minute en cours ;
  • Les 9 designers tendances de l’heure ;
  • Les 23 profils atypiques qui se font recruter :
  • 1 min pour pitcher son projet ;
  • Les 5 erreurs à éviter pour ne pas se faire cyber-attaquer…

Comment saluer de 5 façons différentes et que ce soit viral avec vos collègues ?

  • AU4EV01R
  • À un autre soleil
  • Aufwiedersehen
  • See ya
  • Bécots les cocos

À la fin de l’année, nos esprits ont dégusté combien d’énumérations de listes ? Absorber sans vraiment capitaliser ces nombreuses boîtes à outils, à la fois toutes indispensables pour se sentir à jour dans toutes les tendances dans cet environnement numérique.

De nouveaux concepts émergent de plus en plus : Design thinking, conception persuasive, neuromarketing, marketing expérimental, des tutos, des cas d’usages, des retours d’expériences…

L’écriture inclusive, ce langage neutre à faire entrer dans les bonnes pratiques du 21e siècle ; booster l’activité de l’entreprise, comprendre la blockchain…

Alors oui, il y a myriade d’articles, que dis-je ; il y a même des articles pour dire comment écrire des articles, ou bien encore des listes pour savoir faire des listes.

Vous en conviendrez, autant de sujets que de légumes.

Astuce #2 — Lisez, Cherchez, Explorez

“On ne doit jamais dire : Internet, je ne boirai pas de ton eau.”

Ressentez-vous également cette sensation ? En ce qui me concerne, j’ai l’impression d’avoir juste ouvert 10 bouteilles de sources différentes sans les ingérer, l’eau des Alpes, des Vosges, et celle de la Loire, impossible de digérer tous ces liquides de savoirs solidement. L’internet est un puit sans fond, impossible à sonder, des zones d’apprentissages nous échappent, il y a tant à découvrir.

À cet instant, le complexe prend une autre tournure, je ne sais pas avaler. En revanche, je sais recracher ce que je vois de la vie et de sa culture générale sous une simple liste à puces :

- Voir le dernier film de Xavier Dolan pour ceux qui ne trouvent pas de suite de sens à une histoire mais qui se font surprendre pour en voir les profondeurs.

- Envie de vous perdre dans les pages d’un livre en voyageant à domicile ? Lisez ce livre : Alexis Zorba de Nikos Kazantzàkis

- Des envies d’event et d’endroits cool sur Nantes : https://www.bigcitylife.fr/

- Pour les autres villes, pléthore de sites, comme lebonbon.fr

- Parcourez ce site qui ne donne qu’à voir sur place pour connaître une expérience : http://www.cstb.fr/fr/plateformes-essais/soufflerie-climatique-jules-verne/

Extrait : « Sur plus de 6 000 m², celle-ci permet de simuler et d’analyser le comportement d’ouvrages ou de systèmes jusqu’à la vraie grandeur face aux événements climatiques parfois extrêmes. »

- Une BD qui demande à être lue (je ne l’ai pas encore fait vous vous doutez bien) — mais il paraît qu’elle est bien : https://livre.fnac.com/a12697814/Fabrizio-Dori-Le-dieu-vagabond

Extrait : « Un satyre se retrouve exilé par la Déesse Artémis à vivre chez les humains loin de l’ivresse des Dieux. Pourtant une opportunité s’ouvre à lui pour retrouver sa vie d’antan, commence alors sa quête. Un conte onirique riche en aventures. »

Tel est pris qui croyait prendre ; une liste comme un kit de survie :

- Un article très bien fait sur la culture d’entreprise justement : https://www.ecommerce-nation.fr/podcast-importance-culture-entreprise/

- L’histoire des femmes dans les technologies : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/03/22/32001-20190322ARTFIG00091-l-histoire-des-femmes-dans-les-technologies-c-est-l-histoire-des-technologies-tout-court.php

- Trouver les bonnes combinaisons de couleurs : https://graphiste.com/blog/trouver-combinaison-couleurs

- Allez, une liste de bonnes pratiques d’UX : https://www.checklist.design/?ref=blogduwebdesign.com

- Des sources de ressources : https://www.howtogeek.com/

- Livre blanc sur le design thinking : https://www.leslivresblancs.fr/categorie/entreprise/design-thinking

- Un petit jeu sur les pathfinder (ai) : https://boolean.method.ac/

- 7 astuces pour améliorer le design de vos interfaces avec les nuances/couleurs : https://www.blogduwebdesign.com/ameliorer-design-interfaces/

- Design émotionnel : https://www.1min30.com/inbound-marketing/design-emotionnel-susciter-des-emotions-1287470222

- Appli de paiement dématérialisé : https://www.lyf.eu/fr/

- Articles portés sur l’univers de l’entreprise : https://www.welcometothejungle.co

- Source de Ressources : https://www.blogduwebdesign.com/

Astuce #3 — Ne limitez pas votre horizon technologique

Le numérique, un organe qui vivra combien de siècles ?

On peut se poser quelques questions plus profondes…

Que deviendront toutes nos créations d’ici une cinquantaine d’année, voir plus ? Auront-elles un cimetière dématérialisé ?

Qu’est-ce qui donnerait un impact dans le présent pour notre futur ? Faire des sites, des applis, des objets connectés vers une démarche plus éthique ? Développer à bon escient le « Green-it » et la « smart city » où un bon nombre d’acteurs différents peuvent se retrouver sur le même centre d’intérêt pour la co-innovation d’un éco-système.

Le défi de toutes les expériences 3 en 1

Touchant le numérique, jusqu’aux environnements virtuels et augmentés, d’innombrables heures de travail pour développer des fonctionnalités avec des technos alambiquées. De recherches pour développer des applications, des sites, faciliter notre quotidien, rendre plus intuitif l’utilisation de nos smartphones, nos écrans qui encadrent nos paysages.

Créer des interfaces immersives, impliquant l’utilisateur comme un réel acteur, une expérience unique, mais pour un usage quasi éphémère ? Telle est la question.

C’est à la fois comprendre pourquoi mobiliser des ressources pour nous faire vivre des comportements différents, un peu de fiction, du surnaturel, au travers des prouesses technologiques ?

Dans ce monde où, nous, en tant qu’utilisateurs finaux, nous voulons être projeté physiquement et mentalement au-delà de cette surface plane. Et notre état d’esprit qui évolue sans cesse selon les années, qu’en dit-il ? Aura-t-il toujours autant d’appétences, ou est-il tout simplement insatiable…

Limit or not limit ?

Mais il faut bien l’avouer, au tout début de la découverte d’un concept, d’un objet connecté ou d’une interface, tout cela procure une sensation nouvelle. On s’en ébahit les premières fois pendant la découverte. Mais, dès lors où nous avons accès à cette ressource accessible, si l’on y retourne de manière régulière, c’est alors que notre expérience, qui était si nouvelle au départ, prend une autre tournure d’usure dans l’émotion et ne se laisse plus autant surprendre.

Que garderons-nous en souvenir finalement de toutes ses expériences que nous tentons de transmettre à ces utilisateurs, et à nous-même qui les créons ?

Cela pousse à la réflexion, que ce soit une visée collective ou individuelle dans son rapport avec le numérique, chacun en retire une vision qui lui est propre, est-ce cela qui est le plus important, le moment transmis ? L’espace qui nous est offert sur une surface d’écran plat mais qui nous plonge par-delà de son contenu ?

Nul doute, l’usage du numérique subit des greffes, il n’est pas sujet à l’obsolescence programmée, il vit et évolue selon notre environnement, notre société et la dynamique que notre époque lui impose. Au devenir, la réalité virtuelle nous suffira t-elle aussi ?

Ah, une soif empirique.

Astuce #4 — Autorisez-vous à rêver du futur

Une quête vers l’onirisme augmentée

Un fait concomitant, le week-end dernier, j’ai rencontré une personne qui m’a parlé d’un projet sur lequel il bossait ; rêver et concevoir une cité des années 2070.

En alliant deux matières, celle des idées flottantes dans la tête et celle de la réalisation par le biais de la technique et des logiciels.

La Cie Organique Orchestra porte donc ce projet de co-construire un archipel mouvant nommée Oniri « Elle est la symbiose de nos imaginaires, créant des mythologies nouvelles, réinventant nos lieux et modes de vie, révélant les fantasmes et les convictions, mais aussi les doutes et les risques que contiennent nos rêves de futurs. »

De là s’ouvre le champ des possibles, ils mettent en place un spectacle vivant qui s’alimentera en autonomie énergétique.

La scénographie, les lumières, les écrans projetés et les sons au beatbox ont une place particulière pour rythmer l’avancée de cette île flottante, guidée par nos visions, ceux qui se laissent même imaginer qu’on pourrait communiquer les uns aux autres avec la télépathie.

On a envie d’être en 2070 pour s’y projeter, de rendre tangible ce monde ! Ça laisse entrevoir une ambiance aux airs de Madmax, mixée de l’univers de Burning man avec des fabrications fantasmagoriques.

Pour le coup, on pourrait y mêler la réalité virtuelle pour réussir à se projeter sans une ride dans un monde onirique et rendre cela accessible avec une technologie de pointe développée par les humains mains dans la main avec les machines.

Je vous invite à regarder si cela vous intéresse ces quelques liens :

- Cie Organic Orchestra https://www.organic-orchestra.com/

- Extrait Oniri : https://www.youtube.com/watch?v=cpD-d4s8SMc

- Papiers augmentés : https://www.youtube.com/watch?v=gdhu90GOdPw

- https://www.youtube.com/watch?v=X2VOxGSFbrM

- Un labo de techno https://www.atelier-arts-sciences.eu/

Astuce #5 — Ne mettez pas en opposition art et numérique

Y aura-t-il des courants numériques comme les mouvements traditionnels qu’ont connu certaines époques : baroque, rococo, cubisme, surréalisme, jusqu’au futurisme ? Si tel est le cas, je me demande comment nous les nommerons dans cet e-art.

Comment se déroulent les étapes de travail, les ateliers, si ce n’est qu’avec une tentative de création, il n’y pas de méthode inscrite ou prédéfinie. Cela passe par des itérations, se laisser la possibilité d’expérimenter. À force les couches deviennent pertinentes et trouvent une sorte de finalité dans le projet, et que celui-ci soit retransmis par le biais d’un site internet, d’une appli, d’une trace numérique afin de partager leur découverte.

Utiliser des médiums pour fabriquer des objets interactifs, comme l’impression 3D, la cartographie, des capteurs, un gamedesign… Plusieurs pistes sont exploitées, mélangeant des compétences pluridisciplinaires, regroupant des personnes au service de l’expérimentation, le réel levier.

La collaboration entre les milieux différents montre une émulation forte… De nombreux acteurs rendent donc tangibles les pensées, les concepts, la créativité des humains en maîtrisant les langages, portés par la puissance de calcul des ordinateurs.

Le collectif teamlab a créé un restaurant interactif immersif dans le quartier de Ginza à Tokyo. Le restaurant offre aux clients une expérience multi-sensorielle unique !

Question de finitude, mesure démesure — données data

Sans objectif de productivité, réunissant la curiosité, l’enthousiasme au profit des autres. Je ne peux que faire une ode aux artistes, illustrateurs, graphistes, designers, développeurs, programmeurs, concepteurs, ingénieurs, R&D et au domaine de la science d’arriver à réunir leurs ressources afin de réaliser des œuvres intemporelles.

Là, où toute notion de rentabilité est néantisée et c’est sans doute cela qui est appréciable et qui apporte une valeur onirique dans cet environnement.

Leurs champs de vision perceptif et sensoriel traduisent le monde dans lequel nous sommes sous une forme poétique, en exprimant l’essence primaire des émotions avec la retranscription du rêve dans la réalité.

On en est tous à un point nommé, nos rapports avec la technologie et le numérique vont très vite, difficile de tout suivre et ressentir en temps réel. Et pourtant, j’adore ce monde 3.0, la transformation digitale avec les bouts des doigts.


TL;DR (too long ; didn’t read)

99 conseils pour gérer votre dispersion lorsqu’il s’agit de vous focaliser sur un thème et le partager avec un style expressif.

À la base, je voulais faire un article sur la culture d’entreprise.

Vous avez aimé cet article ? Ne le partagez pas, gardez-le pour vous !

Lycanthrop’

Written by

L’agence web vous donne rendez-vous à chaque pleine lune pour de nouveaux articles rédigés par notre meute d’experts.