Prendre soin de soi, de son art et de son âme avant tout

Hier, c’était l’un de ces jours.
L’un de ces jours où je fais un post très solennel à mon équipe pour leur annoncer que c’était décidé, j’arrêtais les programmes en ligne !
Oui madame, oui monsieur. 
J’en ai marre de lancer, de parler à plein de gens, de faire des mails de vente. Tout ça, ça me gave.
MOI je veux me cacher dans une grotte et écrire. Et de temps en temps faire des retraites dans les Caraïbes et coacher des stars. 
Que je voulais juste écrire et parler en live aux gens de temps en temps. Wala.

Et bien sur, une heure après j’avais une idée pour vendre autre chose. Ah !
Je vous rassure, je n’arrête pas les programmes en ligne ! Pas encore (et surtout pas maintenant, vous allez voir).
Mais cette frustration, en creusant un peu j’ai compris qu’elle n’avait rien à voir avec le fait d’avoir un business où je vends des programmes.
Franchement pour moi vendre un programme c’est juste…. la vie quoi. 
Pour la vente : j’écris ce qui me vient, je raconte ce qui me vient. 
Pour le programme : j’écris ce qui me vient, je raconte ce qui me vient.
C’est pas comme si c’était lourd ou difficile.
En fait… j’adore ça ! Je racontais meme à mon équipe à quel point j’aimais écrire des pages de vente et que je devrais probablement consommer un business de copywriter professionnel tellement j’aime ça (à toi qui cherche quelqu’un pour écrire tes pages de vente ^^- non, pas toi, toi tu dois écrire la tienne toi-même d’abord ! Mais toi qui a une marque ou un business pas forcément lié à tes mots, on peut discuter) (arf, vous voyez comme je vends des trucs sans faire exprès).
BREF.
Lancer des programmes, c’est cool et fun pour moi.
Les mener et créer le contenu pour, je kiffe !
Alors pourquoi cette envie pressente et solennelle de dire que j’arrête tout pour me cacher dans une grotte..
Eh bien parce que…
Je suis frustrée (enfin, j’étais)
J’avais du ressentiment
De l’agacement
Un brin de confusion
Un soupçon de colère 
Parce que…
Cela fait des mois que je n’ai pas consacré du temps, un temps SERIEUX à… Mes livres.
J’ai fini l’écriture de mon premier livre mi-février, en un mois et demi.
Satisfaite du travail accompli, je me suis dit : pfiouuu, enfin, c’est fait.
Et depuis quelques temps je me dis que quelques mois plus tard, il est temps d’écrire le suivant.
Et les semaines passent et passent, et je me retrouve à lancer des programmes, et gagner des sous, et passer à la télé, et tous ces trucs cool.
Et en attendant… j’écris pas de livres.
Et mon cœur est triste 
Je vais vous donner un peu de contexte, vous qui vous demandez pourquoi tout le drama.
Et bien quand j’ai choisi de quitter mon job en octobre 2013, je savais que je voulais utiliser ma liberté pour écrire mon premier livre.
Et il m’a fallu trois ans, TROIS ans pour m’y mettre.
J’étais en colère contre moi-même d’avoir pris autant de temps, à prendre soin de mon business, certes, et à négliger mon art aussi.
Tu imagines, c’est comme si tu quittais ton job pour faire un tour du monde. Et en fait, tu restes à Paris #fail.
Je l’ai écrit mon premier livre (et il sortira bientôt, promis, on attend des nouvelles pour vous qui sont un secret et qu’on peut pas dire)
Sauf que, cette envie d’être un auteur avant tout, et bien elle ne s’en va pas avec UN livre.
Et récemment, j’ai recommencé à sentir le petit truc à l’intérieur qui me dit :
C’est bien beau tout ça, d’être ambitieuse et tout, mais en attendant… tu fais quoi là ? Il va pas s’écrire tout seul le deuxième ? 
Ah bon, mince.
En fait, je fais ce que je fais parce que j’aime écrire, que je veux écrire, que c’est ma vie et que sans ça je meurs.
Evidemment c’est assouvi par mon écriture quotidienne, ici et dans mes carnets.
Mais cette envie, ce besoin, de créer des choses qui vont être entre les mains du monde entier, argh, ça part pas.
Et là tu te dis : mais Lyvia, tu me fatigues, pourquoi tu n’écris juste pas si c’est si important pour toi, c’est tellement 2016 ce que tu racontes, bouge-toi le cul un peu.
Tu as raison, et j’y viens, j’y viens.
Et ça tient en un mot : Résistance.
Ok deux mots : Résistance et croyances.
Au début, je n’ai pas intégré d’ecriture de projets longs dans ma routine en me disant que j’avais le temps de m’y mettre.
Et puis cela fait quelques semaines, alors que ma vie change beaucoup, que je me sens perdre ancrage…que cette idée me trotte en tête de réécrire.
Or… c’est toujours pareil; il y a des choses toujours plus urgences que de m’enfermer 2 heures par jour à créer un bouquin. Des choses que d’autres êtres humains attendent : mon équipe, ma communauté, mes clients. Ou bien des choses aussi simples que… faire tourner mon biz et gagner de l’argent.
Donc le livre, il peut attendre un peu non ?
NON
IL PEUT PAS ATTENDRE LES GARS !!!
Et voici ce que j’ai compris :
Si je ne passe pas du temps à exercer mon art et à montrer mon art, alors tout le reste est bloqué.
Et voici la croyance que je suis en train de dépasser en ce moment — croyance complètement irrationnelle comme vous le verrez :
Si je passe du temps à écrire, alors je n’aurais plus le temps pour mon business.
Non seulement c’est faux mais en plus…. J’ai renversé cette croyance sur la tête parce qu’en vrai :
C’EST en écrivant des livres, faisant le truc qui fait mon coeur chanter et me fait me sentir bien — même s’il ny a pas de résultat immédiat que ce soit en terme de reconnaissance ou financièrement — c’est en faisant ÇA, en donnant priorité au travail que mon AME veut (et pas la petite Lyvia terrestre qui veut un chef privé), c’est écoutant l’appel de la créativité que je peux ENSUITE être une super entrepreneure badass qui gagne des millions.
L’art et la créativité doivent TOUJOURS être placés en premier.
MÊME s’ils ne semblent avoir aucun impact ou utilité à l’instant T. SURTOUT s’ils ne semblent avoir aucun impact ou utilité à l’instant T.
C’est le travail que votre âme veut faire les gars.
Et votre âme ne peut pas se tromper.
Ainsi, plutôt que de me dire : c’est bon, j’arrête les programmes en ligne, je me suis posée cette question (soufflée par ma mentor, décidément, elle vaut les sous hein). 
La question n’était pas : qu’est-ce que j’ai ENVIE de faire dans ma journée idéale (programmes, pas programmes, conférences, pas conférences, etc.)
Mais plutôt : UNE FOIS que mon écriture est faite pour la journée, qu’est-ce que j’ai envie de faire ?
Et ça c’est une putain de bonne question qui m’a débloqué direct.
Parce que ça met les choses en hiérarchie et en perspective.
RIEN n’est plus important pour moi que d’écrire des histoires, des romans et de la non fiction.
C’est SEULEMENT quand j’ai fait ça que je suis opérationnelle au monde. TANT que je ne l’ai pas fait, je suis une pauvre nana exécrable qui veut bouder dans son coin.
Et je me suis dit : ah ben oui, si mon écriture est faite je peux faire ce que je veux, du moment que ça me plait. Je m’en fiche en fait, je peux voir sur le moment.
Alors je me suis engagée à tester ça à partir d’aujourd’hui : qu’est-ce qui se passe si je m’engage dans mon écriture avant tout, et que seulement APRES je me tourne au reste du monde.
Eh bien aujourd’hui, ça a été assez fou.
Après avoir passé pas mal de temps à discuter avec mon équipe ce matin (bon je n’avais pas encore BIEN mis en place l’engagement d’écrire mes livres avant tout), on a eu de super bonnes nouvelles, et du coup j’avais la pêche et je me suis dit : cool, je commence à bosser sur mon prochain livre.
Et puis là je me suis rappelée un petit détail. Mini mini détail….
J’ai écrit une histoire érotique (la partie 1 d’un roman feuilleton en fait, je crois).
Et comme cette histoire est érotique, une partie de moi ne voulait jamais la montrer (nan mais oh).
Sauf que la plupart de ma fiction est de ce genre, me demandez pas pourquoi.
Et il y a une semaine, j’avais une conversation avec mon amie Morgane sur ce que je retenais encore, et cette histoire a été mentionnée, hm.
Ce week-end j’avais déjà envie de travailler sur un petit ebook, juste pour sortir certains mots que je veux formaliser.
Eh puis là, idée… pourquoi ne pas juste publier ton histoire déjà écrite? Ca assouvirait ta frustration d’auteure, non ?
Et je me suis dit… why not? (En tremblant bien sur)
Et sans réfléchir, j’ai fait un post sur la page, pour annoncer qu’elle sortait…
Et maintenant évidement 50 000 personnes la veulent !!! (Arf).
Et du coup, je suis obligée 
J’ai peur, mais en même temps c’est TELLEMENT COOL.
Tellement cool !!!
Vous savez ce qui s’est passé ensuite ? Vous allez halluciné.
A peine j’avais posté le petit message pour annonce que peut-être que potentiellement j’allais sortir ma nouvelle, c’est comme si un bouchon avait sauté !!
J’ai eu tas d’idées pour une suite éventuelle, déjà ! Au point de spoiler mon équipe.
ET….
J’ai sorti le contenu d’un nouveau programme ENTIER !!
Je vous jure, ce petit engagement envers mon art a simplement tout fludiité.
Ben oui, maintenant que je sais que ma nouvelle sera publié et que je vais avoir un nouveau bébé au monde, je peux créer des trucs super cool pour ma communauté et mes clietns.
Et en même pas 10 minutes, on avait un nouveau programme. Qui n’a rien à voir avec les précédents et qui m’inspire tellement !!!
Ce ne sera pas sur l’érotisme (vous êtes tristes hein) mais vous saurez bientôt sur quoi Je fais un live dans 25 minutes sur cette page même pour en parler (à 22:30 heure de Paris)
Et j’ai commencé à écrire le contenu et c’était fluide et c’était facile et je me rend compte que ma mentor avait raison :
C’est en te consacrant à ton ART d’abord, que ton business va fleurir.
C’est en écoutant l’appel de ton AME, ce qui n’a rien à voir avec la vente ou l’argent, ou les clients que tu deviendras cette personne qui est capable de tout recevoir.
Et quand je parle d’art, je parle de mon écriture.
Mais je crois qu’on a tous CE truc qui nous fait nous sentir bien, et nous donne l’impression de nous sentir vivants.
Pour moi c’est l’écriture, pour vous c’est peut-être la musique, ou créer des choses pour vos enfants, ou la marche en nature ou du crossfit ou du théâtre.
BREF.
Faites ce qui vous fait sentir VIVANTS d’abord.
Et ignorez le reste du monde tant que ce n’est pas fait.
Et seulement là, vous pourrez vous tourner au monde et lui offrir toute votre splendeur magnificiente (c’est un mot ?).
Et croyez moi, exercer votre art va vous rapporter de l’argent. Et pas forcément directement. Simplement car cela fera de vous une personne plus vivante, meilleure, plus en phase, plus alignée, plus heureuse. Et là vous serez prêt à donner de la valeur et à en recevoir, car votre ‘tank’ de créativité et d’amour sera rempli 
Voilà, mon message pour vous aujourd’hui.

Je vous aime et vous dis à tout à l’heure !
Lyvia, Libératrice du feu 🔥

PS : Vous avez envie de connaître des prises de conscience telles que j’en connais aujourd’hui ? Croyez-moi, c’est bien plus facile avec un guide !

Les inscriptions à mon programme « j’écris ma vie » ferment DEMAIN ! Et ce programme, c’est de l’or.
31 jours = 31 exercices d’écriture pour :
– Vous débloquer 
– Vous permettre de rêver grand
– Vous faire passer à l’action et surtout, 
– Créer en grandeur nature la vie dont vous rêvez vraiment.
J’ai écrit ce programme dans une phase de changement dans ma vie, et je me suis appliquée chacun des exercices. Vous avez vu un peu ce que ça donne, ah !
Pour ne pas passer à coté, cliquez ici et inscrivez-vous MAINTENANT : http://lyviacairo.com/jmv
Christelle et Luciana nous disent ce que le programme a changé pour elles (merci à vous )
« Avant ce programme, je courais dans tous les sens. Ou plutôt mes pensées et mes idées allaient dans tous les sens.
Aujourd’hui, j’ai acquis des habitudes d’écriture qui me permettent de tout remettre à sa bonne place, de me débarrasser de ce qui est négatif et d’apporter dans ma vie l’abondance.
Et ça change tout ! 
Avant j’étais un cours d’eau boueux et vaseux, à présent je suis une rivière claire et limpide où grouille la vie 
Participer à J’écris ma Vie, c’est offrir à notre esprit une cure de jouvence » — Christelle
« De mon côté, ca doit bien faire un an que je « réfléchis » à ce que je veux faire de ma vie… grâce à ce programme, en 1 mois, j’ai trouvé mes envies profondes, j’ai appris à croire en moi et surtout je suis passée à l’action ! Trois projets lancés en parallèle du boulot et ma première vente tout récemment ! Ça décoiffe fort ! » — Luciana

C’est le moment où jamais, inscris-toi ici : http://lyviacairo.com/jmv

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.