Une autostoppeuse très perverse séduit un automobiliste

Mady Madintouch
Aug 29 · 11 min read
Une autostoppeuse très perverse séduit un automobiliste
Une autostoppeuse très perverse séduit un automobiliste

Rencontre libertine

Un weekend inoubliable à un mariage avec une autostoppeuse

Tom termine de s’habiller, il enfile une chemise mauve pale ainsi qu’un pantalon noir. Il prend son chapeau blanc et saute dans sa voiture, il sait qu’il est déjà en retard, allume sa radio tout en installant son téléphone afin qu’il puisse écouter de la musique classique. Sa route se fera notamment au son du lac des cygnes, du boléro et de carmina burana, et file à vive allure.

Après être sorti de son village, il poursuit sa route sur la départementale 80. Ce n’est qu’une succession de champs et de forêts, sans âme qui vive si ce n’est par-ci par-là quelques maisons isolées.

Un soleil levant rendant le ciel rose accompagne sa route, il peut sentir l’odeur des champs fraichement moissonnés. Une fragrance qu’il affectionne particulièrement, à laquelle s’ajoute cette odeur d’humidité qui surgit après la rosée du matin.

Au détour d’un virage, il doit ralentir et rouler à très faible allure. En effet, les transhumances ayant commencé, il devra donc suivre un troupeau de vaches qui monte dans les alpages. Après une dizaine de kilomètres et une bonne heure, leurs chemins se séparent. Tom est désormais très en retard.

Il arrive enfin à sa première étape afin de récupérer des fleurs. Avant de passer chez le fleuriste, il en profite pour se désaltérer. Malgré son retard et l’heure du déjeuner approchant, le fleuriste est toujours ouvert.

« Bonjour Madame, je suis Monsieur Dumoulin, comme convenu je viens récupérer une commande au nom de Monsieur Léo Roche. »

La fleuriste, une dame d’un certain âge avec des cheveux blanc perle, coiffés en chignon, des yeux d’un bleu éclatant l’accueille. Sa peau est marquée par le temps. Elle est vêtue d’un chemisier rose pale, d’un pantalon noir, et porte un tablier de couleur jean. Sur sa tête sont posées ses lunettes. Elle lui répond sur un ton un peu sec mais en gardant un sourire.

« Bonjour Monsieur, oui je vous attendais, il était temps j’allais devoir fermer la boutique.

- Je suis désolé mais j’ai croisé un troupeau de vaches qui se rendait en transhumance. J’ai cru ne jamais me séparer d’elles.

- Oui je comprends, en cette période cela arrive fréquemment. Je reviens, je vais chercher votre commande. »

La fleuriste revient quelques minutes plus tard avec plusieurs bouquets de roses jaune orangé et blanches.

« Nous avons donc 15 bouquets de neuf roses et un de 18, nous sommes d’accord ?

- Oui c’est bien cela. Votre travail est magnifique.

- Je vous remercie. Comme convenu vous me rapporterez les vases lundi.

- Oui parfaitement, il me semble que tout a déjà été réglé.

- Oui, répond-elle en raccompagnant Tom, je vous souhaite une agréable journée.

- Merci, à bientôt. »

Tom range une partie des bouquets dans son coffre. Il espérait pouvoir tous les rentrer mais n’ayant pas assez de place, il se résout à en déposer une partie sur la banquette arrière de sa voiture.

Après cet arrêt il peut repartir. Il prévient Léo qu’il arrivera d’ici 1 heure. Ce dernier lui indique que c’est bon, qu’il est dans les temps. Finalement il n’aura pas besoin de se rendre à la salle des fêtes en début d’après-midi mais uniquement en fin d’après-midi. En effet, l’installation des tables et de la décoration a été beaucoup plus rapide que prévue. C’est donc beaucoup plus détendu que Tom reprend sereinement la route.

Après ce bref passage en zone habitée, il retrouve les routes peu peuplées qui ont jalonné sa route jusqu’à présent. Il espère arriver à destination sans être interrompu afin de retrouver son ami au plus vite.

Rencontre libertine

autostoppeuse
autostoppeuse

Rencontre libertine

À la première intersection, ses plans semblent être contrariés par une autostoppeuse

En effet cette jeune fille qui fait du stop. Elle est chargée d’un sac à dos rouge bien plus gros qu’elle. Elle a de longs cheveux noirs, des yeux verts, elle est de taille et de corpulence moyenne. Elle porte une robe de lin blanc avec un décolleté très échancré qui laisse deviner une poitrine plus que généreuse.

Tom ne peut résister, il s’arrête afin de savoir où cette belle demoiselle souhaite se rendre. Il ouvre donc sa vitre et baisse le son de sa radio.

« Bonjour Mademoiselle, où souhaitez-vous vous rendre ?

- Bonjour Monsieur, je vais à Villeneuve sur Rhône, vous serait-il possible, s’il vous plait, de m’y emmener ou au moins de m’avancer un peu ? Cela fait des heures que je marche depuis la gare et je suis épuisée.

- Oui bien-sûr je peux vous déposer, je me rends précisément dans ce village. »

Tom sort de sa voiture pour aider son autostoppeuse

« Vous permettez que je prenne votre sac, je vais tenter de le faire rentrer….

- Oui, oui naturellement, tenez. »

Faute de place, Tom pose le sac sur la plage arrière de sa voiture, et invite l’autostoppeuse à s’installer à ses côtés.

« Merci beaucoup, vous me sauvez la vie, je n’aurais jamais pu y arriver. Je m’appelle Olivia.

- Je suis Tom, où dois-je vous déposer ?

- Je vais chez ma meilleure amie, rue des 1 000 pierres. »

Tom regarde Olivia amusé, il sourit et lui répond.

« Quelle coïncidence ! je vais au même endroit. Je suis le meilleur ami de Léo. Je suis témoin. Je suppose donc que vous serez au mariage demain ?

- Oui, je suis témoin de Nathalie. Je suis contente que vous n’ayez pas de détour à faire.

- On va se tutoyer ? non ?

- Oui, c’est mieux. »

Tom reprend donc sa route avec son autostoppeuse, et remet la musique.

Après quelques kilomètres, Olivia regarde Tom et pose sa main gauche sur sa cuisse droite et lui susurre à l’oreille :

« J’aimerais beaucoup te remercier de m’avoir prise. »

Tom fait mine d’être concentré et continue sa route. Il feint de ne pas comprendre les intentions d’Olivia et la regarde avec du feu de désir dans les yeux.

« Mais il n’y a pas de quoi. »

Olivia remonte un peu plus sa main.

« J’ai ma petite idée pour cela….

- Ce n’est pas possible, je dois arriver au plus vite afin que les fleurs ne soient pas abîmées pour la cérémonie de demain. »

Olivia se sent encore plus excitée à l’idée qu’on lui résiste.

« Tu sais, ce n’est pas pour le temps que nous allons prendre que les fleurs vont être détériorées mais soit… »

Olivia retire sa main de la jambe de Tom puis descend son string quelle pose sur le sexe de Tom et lui dit en faisant un clin d’œil « j’ai terriblement envie de toi… »

Elle prend alors la main droite de Tom et la pose sur son vagin déjà tout humide et lui fait rentrer un doigt. Elle le ressort et le lèche avec envie. Olivia est désormais trempée, elle goutte sur le siège. Elle essuie chacune des gouttes avec les doigts de Tom qu’elle s’empresse de lécher.

Puis, par intermittence, elle utilise ses propres doigts qu’elle glisse alors dans la bouche de Tom. Sentant que ce jeu plait à Olivia, Tom continue de résister et poursuit sa route. Olivia continue de se frotter allègrement avec la main de Tom, qu’il retire de temps à autres afin de passer les vitesses.

Oliva finit par pencher sa tête sur le sexe de Tom et se frotte la bouche contre, tout en lui laissant son pantalon. C’en est trop, Tom n’en peut plus, il arrête la voiture. Olivia le regarde, et lui déclare :

« Quand j’ai envie de quelque chose je l’obtiens toujours… »

Tom sort une couverture et emmène son autostoppeuse Olivia dans un coin un peu à l’écart.

A peine la couverture est-elle posée qu’Olivia se met à genoux et retire sa robe, laissant apparaitre sa poitrine sans soutien-gorge. Elle déboutonne le pantalon de Tom, pendant qu’il retire sa chemise. A travers son boxer, Olivia contemple le sexe de Tom tout dur, le haut de son gland en est sorti. Avec ses lèvres elle caresse le boxer puis lèche la partie qui est en-dehors.

Tom étant trop excité, il retire son boxer puis glisse son pénis entre les seins d’Olivia qui les serre bien contre et baisse la tête afin de donner de bons coups de langue.

Après plusieurs va-et-vient, elle s’en saisit avec les mains comme si elle tenait une bougie qu’elle craindrait de faire tomber.

Elle ne cesse de le regarder avec un regard qui en dit long sur son expérience et sa passion. Puis, elle commence par lui lécher les testicules qu’elle gobe, sort ensuite sa langue qu’elle fait remonter le long de son sexe. Elle finit par le sucer. Tout d’abord simplement le haut, et en gorge profonde. Elle accélère le mouvement, elle poursuit en le branlant. Tom finit par lui éjaculer dans la bouche. Afin de ne pas en perdre une goutte, elle lui nettoie toute la queue à grands coups de langue.

Ayant terminé et eu ce qu’elle voulait, Olivia se baisse pour ramasser sa robe.

Mais Tom ne l’entend pas ainsi. Il pousse Olivia qui tombe sur le dos. Il s’allonge, passe sa tête entre ses cuisses. Il commence par lui caresser le vagin avec ses doigts, puis sa langue. Il la rentre le plus loin qu’il puisse. Il alterne entre coups de langue et doigts. Il arrive désormais à lui rentrer le poing. Olivia dégouline. Il n’en perd pas une goutte. Rien ne tombe sur la couverture. Il ne tarde pas non plus à lui mordiller le clito. Il n’y a désormais plus que sa bouche qui travaille.

Afin d’occuper ses mains, Tom joue avec les tétons d’Olivia, il alterne les caresses et les pincements.

Olivia gémit de plaisir. Elle se mord les lèvres afin de ne pas hurler. Elle n’imaginait pas que sous ses airs timides, Tom était un expert. Après avoir passé plusieurs minutes sur son bas-ventre Tom remonte ses lèvres. Elles embrassent alors le ventre d’Oliva puis il se saisit de chacun de ses seins en prenant le soin de frotter ses dents contre ses tétons, puis de se loger dans son cou et de terminer sa course sur et derrière son oreille droite.

Il la pénètre en missionnaire tout d’abord de manière douce, le mouvement s’accélère alors qu’il a en tête le rythme de carmina burana.

Olivia aimant sentir les membres lui entrer en profondeur, elle se retourne et lui grimpe dessus. Droite comme un I, assise sur lui, elle s’empale sur le sexe de Tom et pousse des hurlements de plaisir. Tom relève ses jambes afin qu’Olivia se mette contre et ainsi ait plus de sensations, de même il lui maintient le dos. Les minutes s’écoulent et Olivia ne s’est jamais senti aussi bien.

Ayant envie de s’occuper la bouche, Olivia se lève et se saisit goulument du pénis de Tom. Ce dernier, plus que surpris n’en est pas moins ravi, il n’a jamais eu une fellation aussi bien réalisée.

Olivia lui indique qu’elle adore sucer et qu’elle pourrait le faire pendant des heures.

Elle joue avec ce membre bien dur qui se dresse devant elle. Il est tellement au fond de sa gorge qu’elle est parfois à la limite de vomir. Tom a la tête qui tourne tellement son plaisir est immense. Tout en le suçant, Olivia caresse les testicules de Tom. Lorsqu’Olivia a trop mal à la bouche, elle s’arrête bien qu’elle aurait aimé continuer… elle se lève.

Tom est insatiable du corps de sa belle autostoppeuse Olivia.

Alors qu’elle a le dos tourné, il s’approche d’elle et la fait mettre à 4 pattes afin de la prendre en levrette, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Au fond d’elle, elle espérait que cette partie de jambes en l’air ne se terminerait pas ainsi…

Tout en la tambourinant sauvagement, Tom se saisit des hanches puis des cheveux d’Olivia. Cette dernière en chavire de plaisir. Tom va jouir pour la 4ème fois et comme pour toutes les autres il prévient Olivia qui s’empresse alors de se mettre à genoux pour glisser la queue de Tom entre ses seins et récolter ce nectar dans sa bouche. Tom ordonne à Olivia de se retourner qui, bien que surprise, s’exécute.

Il la fait de nouveau mettre à quatre pattes pour la sodomiser.

Cette dernière se relève et lui indique qu’elle préfère le chevaucher pour qu’il puisse entrer en elle par derrière. Tom ne voulant que lui faire plaisir, la laisse faire et diriger les opérations.

De longues minutes s’écoulent et les positions s’enchainent…

Tous les deux étant harassés, ils s’arrêtent et se rhabillent. Tom récupère la couverture et ils retournent à la voiture.

Tom voit que sur ton téléphone il y a plusieurs appels en absence et des messages de Léo qui s’inquiète de ne pas le voir arriver. Il en est de même pour Olivia. Ils se regardent et éclatent de rire.

Olivia propose d’appeler Léo pendant que Tom conduit.

Elle lui explique que Tom l’a récupérée en stop et qu’ils ont dû s’arrêter pour boire un coup car ayant marché un long moment elle mourait de soif, qu’ils avaient discuté sans voir le temps passer et qu’ils avaient oublié leur téléphone dans la voiture. Léo fait quelques remontrances puis indique que l’essentiel est qu’ils soient en pleine forme. Il ne leur reste que quelques kilomètres à parcourir, Olivia harassée s’endort comme une souche. Tom, afin de ne pas s’endormir, ouvre sa fenêtre pour qu’une brise vienne lui caresser le visage. Il allume la musique, pas trop fort afin de ne pas réveiller Olivia.

Il lui reste 500 mètres à parcourir, il distingue le domaine de son ami Léo chez qui ils seront hébergés avec Olivia.

Il s’arrête et afin de réveiller Olivia, lui caresse la chatte et lui rentre un puis deux doigts, il ne faudra pas longtemps pour l’entendre gémir et se réveiller. Elle regarde et lui demande ce qu’il fait. Il lui indique qu’ils sont bientôt arrivés et qu’elle devrait remettre son string et reboutonner le haut de sa robe car sa magnifique poitrine sort presque. Elle le regarde et lui demande si cela le choque, ce qu’il nie.

Olivia regarde Tom dans les yeux et lui répond :

« Je vais reboutonner ma robe, je ne voudrais pas que le futur marié soit trop excité et vienne me prendre avant sa nuit de noces. En revanche, pour ce qui est du string je te le laisse et je viendrai le chercher ce soir ou à un autre moment dans le weekend… Je resterai sans rien dessous tant que je ne l’aurai pas récupéré et bien-sûr tant que je ne te dis pas que je le veux tu ne peux rien me faire. Tu sauras que je n’ai rien et que je peux être prise à tout moment mais je serai la seule à décider quand, et il va sans dire que tu devras l’avoir avec toi lorsque je te le demanderai sinon tant pis pour toi et tu auras gâché ta chance de me défoncer une nouvelle fois, tu n’auras donc que mon string en souvenir, à toi de voir… »

Sur ces paroles, Oliva reboutonne sa robe et glisse son string dans la poche de Tom, qui redémarre et va se garer.

Léo descend pour les accueillir, il est heureux que ses amis soient enfin arrivés. Il aide Tom à décharger les fleurs, qui sont intactes, ce qui soulage Tom, tandis qu’Olivia entre afin de dire bonjour à Nathalie. Avant de passer le perron de la porte, elle jette un dernier regard coquin à Tom et lui fait un clin d’œil. Ce dernier lui répond par un immense sourire, il sait d’ores et déjà qu’il va passer un excellent weekend.

L’idée de ne pas savoir où et quand se passera la prochaine séance avec son autostoppeuse l’excite au plus haut point…

Histoire libertine écrite par « Ju » un fidèle lecteur de Madintouch 😊

Rencontre libertine