Ainsi l’islam devient aussi support de manque d’affectivité:

J’ai rencontré deux femmes berbères religieuses mais avec des tatous apparents sur leurs visages innocents, comme elles savaient déjà bien ma position par rapport au dogme arabo-islamique, et vu qu’elles me voulaient de bien, elles me demandaient ainsi gentiment de se convertir à “leur” religion de paix et d’amour, de coup, on a entré dans le vif de sujet en leur disant que je ne peux pas suivre les diktats d’un homme hystérique qui ne considère la femme qu’un objet d’érotisme, et en plus de ça, vous les femmes, vous n’auriez pas d’hommes conjoints dans ce paradis fichu d’islam, il est bien dit que se sont seuls les hommes qui auront 72 filles vierges aux gros yeux, en plus de ça, il y a aussi un hadith qui dictait que la plupart des femmes iront à la fournaise, donc votre chance d’aller au paradis est infiniment minime. Après un silence, l’une, d’entre elles, me disait qu’elle sera la femme de prophète Incha’Allah. J’ai lui dit que si ton mari savait que tu aimes le prophète plus lui, il va certainement te demander divorce, maintenant avec plus de sérieux, elle me racontait qu’elle a perdu son mari depuis qu’elle est jeune. J’ai compris alors, pour compenser cette soif d’amour, qu’elle n’a que cette espérance d’épouser le prophète pendant l’au-delà surtout qu’il a l’énergie sexuelle de plus de 40 hommes.

Voilà les équations de l’islam

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.