K100RT

L’histoire à commencé en mars 2015. Un ami, enfin un renégat maintenant, m’appelle pour dire qu’il passe tous les jours devant une K100RT qui pourri sur pied, sur roues pour être plus précis. Je dit renégat car le bougre a roulé pendant des années avec une K100RT et un matin il s’est réveillé avec une furieuse envie de passer du côté obscur. En clair il roule en “JAPONIAISE”. Revenons à nos moutons, un soir en rentrant du boulot je m’arrête à côté de l’objet du délit. Je fais connaissance du propriétaire. Ce dernier a laissé cette moto à l’abandon, embrayage ne fonctionnant plus et quand il pleut elle “ratatouille”. Ok mon gars je t’en débarrasse. Banco me répond-il.

6 ans de repos forcé
la végétation à repris ses droits

La semaine suivante, perception de la voiture et de la remorque et avec l’aide d’un collègue nous chargeons la vieille dame. Direction l’atelier pour une nouvelle vie

vous remarquerez que la remorque, c’est aussi une fabrication maison

Un rapide nettoyage au nettoyeur haute pression et la voici prête pour sa transformation

Du coup je me suis fabriqué une table élévatrice

première opération, vérifier que le moteur fonctionne toujours. Démontage du réservoir, surprise plus de pompe à essence. Quelques fusibles ont disparu. Une batterie neuve, pompe et filtre neuf et oui elle a craqué. Voilà une bonne nouvelle. Essaye de la boite de vitesse, tout fonctionne. La roue tourne, le compteur indique la bonne vitesse et le compte tour est OK. Les grands travaux vont pouvoir commencer.

Pour l’anecdote je roule en K100RT depuis 1987, avec la même moto, 200000km. J’ai une petite expérience de la bestiole.

Première étape faire le ménage. Je démonte tout.

L’idée c’est de me fabriquer un caféracer. Je souhaite dégager au maximum tout ce qui se trouve près de la roue arrière et mettre en évidence ce gros cube qu’es le bloc moteur. Le caféracer étant une moto d’égoïste, je raccourci la boucle arrière.

Je soude une tôle qui me servira a supporter le boitier de gestion d’allumage et la batterie.

Premiers essais de forme de selle

Je revois à la hausse le dosseret de selle

Il faut loger le boitier et la batterie. Et en plus c’est plus en harmonie avec la taille et la forme du réservoir

Pour libérer la roue arrière il fallait faire passer le pot d’échappement du côté droit de la machine.

Donc fabrication d’une nouvelle clarinette

vous remarquerez que la béquille central a disparue, normal pour un caféracer. J’ai donc fabriqué une béquille d’atelier. L’intérêt de cette béquille est qu’elle se fixe sur le bloc moteur et donc libère la boite de vitesse qui peut donc être démontée.

jolie pièce n’est-il pas!!!!

Il faut être honnête, la fabrication de l’adaptation sortie ronde sur base de trapèze a été réalisée par un chaudronnier. Les soudures c’est quand même moi

Et voilà un joli quatre en un

Et avec le silencieux

Je suis arrivé à mes fins. Plus rien ne cache cette roue arrière

Un poil usé l’axe de la béquille latérale.

Avec le nouveau passage des pots, il a fallu modifier la position de la béquille.

Fabrication d’un nouvel axe et d’une bague de glissement en ALU

Le poste avant est complètement modifié.

Nouveau compteur, avec son support

Nouveaux optiques (en fait deux projecteurs à LED) et les clignotants, le tout monté sur un support en INOX masquant la colonne de direction

Qui dit nouveau compteur, dit nouveau capteur de vitesse. A l’origine, le capteur est situé sur le couple conique, mais pas compatible avec ce compteur.

Donc un support pour l’aimant, repris sur une vis de fixation des disques de frein

support du capteur

Le tout monté, avec les supports colliers pour guider le câble le long de la fourche

Le gabarit pour la réalisation du futur garde boue avant

La clef de contact disparait du tableau de bord et….

trouve sa place sous le réservoir

Voici à quoi ressemble le cale pied gauche d’origine.

Et après quelques heures de travail.

Du coup je m’aperçois qu’une des pipes d’échappement est dans le passage du sélecteur. Il y a de la modification dans l’air.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.