Pourquoi a t-on du mal à trouver sa place dans la vie, après un inceste ?

Trouver sa place : pourquoi est-ce si compliqué ?

La vision de la place que l’on occupe dans la vie est souvent reliée à notre positionnement originel.

Or, dans le cas de l’inceste, le positionnement de l’enfant a été déplacé. En effet, il n’est plus le fils/fille de son père ou de sa mère, il n’est plus le neveu/nièce de son oncle ou de sa tante, il n’est plus le frère/sœur de son frère ou de sa sœur, il n’est plus le petit-fils/petite-fille de son grand-père ou de sa grand-mère… L’enfant est devenu l’amant ou la maîtresse de son parent-violeur.

Non seulement il a perdu son positionnement, mais en plus, l’idée-même d’être amant ou maîtresse s’entend dans un monde adulte. Or, l’enfant est un enfant, il n’est pas adulte au moment de l’inceste.

Ainsi, tout se télescope chez lui : qui est-il ? un enfant ? le fils de ? la nièce de ? le petit-fils de ? la sœur de ? Non ? Questions sans réponse et qui le resteront même dans sa vie d’adulte qui restera influencée par ce positionnement hors cadre.

Influences de l’inceste au quotidien pour trouver sa place

Les conséquences pour l’adulte qui a vécu l’inceste, petit, seront multiples :

  • dans son enfance : possibilité de développement de perversité dans ses relations avec les autres enfants, difficultés relationnelles, peur de l’autre et des démonstrations affectives en général…
  • dans la vie amoureuse : mauvaise affirmation ou dévalorisation, recherche insatiable de l’amour
  • dans la vie conjugale : agressivité pour s’affirmer ou soumission face au conjoint car impossible de savoir la conduite à tenir
  • dans la vie familiale : problèmes d’autorité avec ses propres enfants ainsi qu’avec d’autres membres de la famille, difficultés à s’exprimer
  • dans la vie amicale et sociale : ne pas savoir dire non, chercher à plaire à tout prix, à se faire accepter dans des groupes, à se faire aimer
  • dans la vie professionnelle : difficulté à se faire valoir, à prouver ses compétences, à demander, à convaincre, à se défendre durant un conflit

Lorsque l’adulte prend conscience que le parent-violeur lui a modifié sa place sans autorisation, les choses s’arrangent. Souvent, toutefois, il vaut mieux qu’il fasse un travail thérapeutique sur ce thème pour pérenniser sa prise de conscience et retrouver ses places dans sa vie quotidienne.


Originally published at Oser le Dire.