Pourquoi traiter son inceste en thérapie ?

Que devient la nature de l’enfant après un inceste ?

L’inceste est un évènement traumatique. Il a porté atteinte au corps de l’enfant mais aussi à son intégrité psychique. Ce qui est la nature-même de l’enfant disparaît : la spontanéité, le rire, la confiance naturelle, la demande de protection, la croyance en l’adulte, la créativité, l’inventivité (souvent sous la forme de bêtises et de désobéissances…), la prise de risque, le bavardage… A la place, l’enfant devient : timide, peureux, méfiant, silencieux, asocial, et peut développer la croyance qu’il ne vaut rien (renforcée par le climat familial) et n’aime plus les câlins, les bisous.

Pourquoi suivre une thérapie, une fois adulte ?

Travailler sur son inceste en thérapie signifie tout d’abord prendre conscience que quelque chose ne va pas dans sa propre nature. On se souvient qu’il y a fort longtemps on était joyeux, volubile, confiant en la vie et aujourd’hui la vie nous semble terne, les gens compliqués, les projets difficiles… Que s’est-il passé ?

C’est pourquoi il vaut mieux que la personne aille consulter un thérapeute pour l’aider à y voir clair sur sa problématique, car elle ignore que son problème d’aujourd’hui découle de l’inceste subi. Le thérapeute l’éclairera sur ce lien et l’aidera à assainir cet évènement et à repositionner le patient dans sa vie et dans sa vraie nature. Celui-ci retrouvera sa gaieté et son optimisme nécessaires pour avancer plus léger et confiant en lui-même.

Et surtout, il se sentira propre à l’intérieur de lui, car l’inceste crée une sensation de salissure qu’aucun détergent ne peut laver.

Ainsi, cet adulte retrouvera sa propre valeur, sa nature d’enfant oubliée, sa propre lumière intérieure qui lui permettront des changements notoires dans sa vie (nouveau travail, prises de décision rapides, nouveaux amis, le respect et la valorisation de lui-même etc…).


Originally published at Oser le Dire.