La course à l’innovation va achever la destruction de nos ressources

« Si Internet était un pays, il serait le 3e plus gros consommateur d’électricité au monde », « Chaque heure dans le monde, 140 millions de requêtes sont effectuées sur Google, l’équivalent en émission de CO2 de 1 000 allers-retours Paris-New York », « En France, chaque année, les recherches internet consomment 287 600 tonnes de CO2, soit 1,5 million de kilomètre en voiture » …

L’ère de l’insouciance relative à une économie digitale abstraite, dématérialisée et donc sans conséquence sur l’environnement est révolue : la part du numérique dans notre bilan carbone dépasse maintenant celle de secteurs connus pour être polluants. 🤬

La prise de conscience aurait du se faire plus tôt et nous avons évidemment été naïfs. Entre le rythme d’adoption des services digitaux, les ressources nécessaires à leur production et celles liées à leur fonctionnement, en passant par la course en avant en matière d’infrastructure télécom, on ne s’étonne pas que ce secteur émette aujourd’hui 4% des gaz à effets de serre, soit 1,5 fois plus que le transport aérien.

Le paradoxe de cette situation, c’est que cette même technologie est aussi la clé de voûte de la transition écologique en cours

Elle est le socle de solutions pertinentes pour répondre à l’urgence climatique et réduire notre empreinte carbone. Pas de production d’énergie verte optimisée sans logiciel, pas de villes intelligentes et sobres dans leur consommation d’énergie sans capteurs reliés à des réseaux intelligents, pas d’économie circulaire sans mise en relation via internet ou smartphone, etc. Et ce pan économique de notre activité est en pleine effervescence.

Alors que faire quand on est une entreprise ? Arrêter d’innover par peur de polluer ? Innover à plein gaz en niant l’impact du digital sur l’environnement ? Aucune de ces solutions extrême n’est souhaitable mais ces questions méritent d’être posées. En tant que responsable des questions technologiques, que nous soyons DSI (CIO), CTO, VP Engeneering, développeur, architecte SI, nous sommes en première ligne face à cette nouvelle responsabilité des entreprises.

Ce tiraillement entre ces deux injonctions — innover tout en étant conscient et transparent sur l’impact environnemental — nous le percevons chaque jour chez SNCF Gares et Connexions, où je dirige l’équipe Digital & Technologies ! Nous nous posons sans cesse de nombreuses questions : un nouvel outil serait-il plus pertinent pour répondre à telle problématique ? Telle fonctionnalité terriblement exigeante en terme de capacité réseau est-elle un luxe ou indispensable à l’expérience ? Comment faire plus stable, plus fiable, plus rapide sans sacrifier la robustesse, la longévité et l’impact environnemental ?

Il n’y a pas de réponse unique et universelle, car la meilleure réponse dépend du contexte, de l’environnement, des utilisateurs et de la stratégie de l’entreprise. Se poser des questions, c’est selon moi la première étape pour trouver de bonnes solutions. Car nous sommes aujourd’hui à un moment charnière où, confrontés à une progressive prise de conscience, nous n’avons cependant pas encore le recul ou les informations nécessaires pour pouvoir décider et prioriser nos actions.

Je n’ai pas la réponse à toutes ces questions mais certaines convictions issues de mon quotidien commencent à se dessiner. Par exemple, je pense qu’il est impératif de rester humble dans notre approche quand nous parlons de transformations, qu’elles soient digitales ou écologiques. La réponse ne sera certainement pas le statu quo mais elle ne sera pas non plus un renversement hâtif de nos modèles.

C’est là l’enjeu et la complexité de ce que nous appelons la sobriété numérique : la recherche d’un équilibre subtil

…entre l’obligation de répondre à l’urgence climatique et le besoin du temps de l’acculturation,

…entre la puissance des solutions technologiques et leur impact sur nos ressources,

…entre des projets court-terme qui permettront d’interpeler et des projets d’investissement qui porteront leurs fruits à terme.

C’est à mettre en œuvre ce délicat équilibre que nous travaillons aujourd’hui…

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store