Manifieste sur les Blockchains

Avec la permission de son auteur, voilà la traduction de l’avalanche de tweets de Naval Ravikant sur les Blockchains inspirée par Satoshi Nakomoto.

1- Les blockchains vont remplacer les réseaux par des marchés

2- Les hommes sont l’espèce interconnectée. La première espèce qui se connectent au-delà des barrières génétiques et donc qui s’est emparé du monde.

3- Les réseaux nous permettent de coopérer au-lieu de devoir rester seul. et les réseaux nous fournissent les fruits de cette coopération.

4- la superposition des réseaux crée et organise nos sociétés. Les liens physiques, digitaux et intellectuels nous connectent les uns aux autres.

5- L’argent est un réseau. La religion est un réseau. L’entreprise est un réseau. Les routes sont un réseau. L’électricité est un réseau…

6- Les réseaux doivent être organisés en suivant des règles. Ils ont besoin d’administrateurs pour faire appliquer ces règles. Contre les tricheurs.

7- Les réseaux ont des « effets de réseaux ». L’arrivée d’un nouveau participant augmente l’intérêt du réseau pour tous les participants.

8- Les effets de réseaux créent cependant la dynamique du meilleur-remporte-la-mise. Le réseau dominant tend à devenir l’unique réseau.

9- Et les administrateurs de ce réseau deviennent les personnes les plus puissantes de la société.

10- Certains sont dirigés par des rois et des prêtres qui choisissent la devise et les lois, le sacré et le profane. La loi exclue les étrangers et est basée sur le pouvoir.

11- Beaucoup sont gérés par des entreprises. Le réseau social. Le moteur de recherche. Les réseaux téléphoniques et audiovisuels. Fermés mais originellement méritocratiques.

12- Certains sont dirigés par des élites. Le réseau universitaire. Le réseau médical. Le réseau bancaire. En partie ouvert, en partie méritocratique.

13- Quelques-un sont dirigés par le peuple. La démocratie. Internet. Les biens communs. Ouvert mais non méritocratique. Et très inefficace.

14- Par temps de guerre, les dictatures sont plus efficaces que les démocraties. Internet et les biens communs sont surchargés d’abus et de spams.

15- Le 20e siècle a créé une nouvelle catégorie de réseaux : les réseaux de marché. Ouverts ET méritocratiques.

16- Le mérite des marchés est déterminé par un engagement des ressources. La ressource est l’argent, une sorte de temps congelé et commercialisable.

17- Les réseaux de marché sont des titans. Les marchés des crédits. Les marchés des actions. Les marchés des matières premières. Les marchés des devises. Ils détruisent les nations.

18- Les réseaux de marché fonctionnent là où il existe un engagement à l’argent. Autrement ils ne sont que des réseaux des masses. Les applications sont limitées.

19- Jusque-là.

20- Les blockchains sont une nouvelle invention qui permettent à des participants méritants dans un réseau ouvert de gouverner sans administrateur et sans argent.

21- Ils sont basés sur le mérite, ne sont pas manipulables, sont ouverts et électifs.

22- Les méritants sont ceux qui travaillent pour progresser dans le réseau.

23- De la même façon que la société nous donne de l’argent pour que l’on lui donne ce qu’elle veut, les blockchains donnent des pièces pour que l’on donne au réseau ce qu’il veut.

24- Il faut bien noter que les blockchains paient dans leur propre monnaie. Pas la monnaie commune (dollar) des marchés financiers.

25- Les Blockchains paient avec des pièces qui tracent seulement le travail effectué. Des blockchains différentes attendent des travaux différents.

26- Bitcoin paie pour sécuriser le comptabilité. Ethereum paie pour exécuter et vérifer le calcul.

27- Les blockchains combinent l’ouverture de la démocratie et d’Internet et le mérite des marchés.

28- Pour une blockchains, le mérite peut vouloir dire sécurité, calcul, prédiction, attention, bande passante, électricité, capacité de stockage, distribution, contenu…

29- Les blockchains amènent le modèle des marchés là où il ne pouvait pas aller avant.

30- Les marchés ouverts et basés sur le mérite des blockchains remplacent les réseaux jusque-là diriger par les rois, les entreprises, les aristocrates, et les masses.

31- Il est absurde d’avoir une blockchain sans un pièce tout comme il est absurde d’avoir un marché sans monnaie.

32- Il est absurde d’avoir une blockchain dirigée par un souverain, une entreprise, une élite, ou une masse.

33- Les blockchains nous offrent de nouvelles façons de gouverner les réseaux. Pour les banques. Pour les élections. Pour la recherche. Pour les réseaux sociaux. Pour le téléphone et les énergies.

34- Des réseaux gouvernés sans roi, sans prêtre, sans élite, sans entreprise et sans masse. Des réseaux gouvernés celui qui le mérite dans le réseau.

35- Les marchés basés sur les blockchains vont remplacer les réseaux existants. Lentement, puis tout d’un coup. Dans un domaine, puis dans de nombreux domaines.

36- En fin de compte, l’Etat-nation n’est qu’un réseau (de réseaux).

FIN- Merci, Satoshi Nakomoto et tous ceux qui le soutiennent.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.