HCD : User journey d’un inconnu au Kikk Festival

Chapiteau du Kikk

Dans le cadre de mon option web je suis allé plusieurs jours au Kikk festival de Namur et le samedi dans la journée j’ai décidé d’en profiter tant qu’il n’y avait pas beaucoup de monde et qu’on arrivait à la fin pour suivre une personne dans le cadre de mon cours HCD.

J’ai donc choisi de suivre la personne du début jusqu’à la fin dans le chapiteau qui se trouvait sur la place des armes. J’ai choisi cette personne de façon totalement random en me disant qu’elle serait plus facile à observer dans le cadre de mon étude d’une user journey.

L’inconnu que j’ai décidé de suivre était un homme plutôt âgé. Je dirais qu’il avait environ 60 ans. Il avait une barbe blanche avec un visage assez marqué par le temps. Il avait un béret et une canne comme accessoire marquant. Il était habillé plutôt sobrement avec aucun vêtement à motifs et un pantalon en velour. Malgré tout ça il avait l’air plutôt en bonne santé et bien physiquement. Il n’était pas courbé par le temps et il était accompagner de sa femme.

Alors bien sûr, avant d’expliquer la user journey de l’inconnu, il faut savoir que le chapiteau contenait beaucoup plus de stand et il c’est arrêté vraiment à quasiment tous les stands. Les 10 points expliqué en dessous sont donc une sélection des plus importants à mes yeux et ne composent donc pas tout leurs parcours.

1) Chapiteau

Comme dit au dessus, je l’ai choisi avant qu’il rentre dans l’endroit et j’ai donc observer sa réaction lors de l’entré sous le chapiteau.

L’objectif de la personne n’est pas très claire à l’entré du chapiteau, on aurait juste pu dire qu’il souhaite découvrir les différents stand présent du chapiteau et l’intention n’était du coup pas très claire non plus. On peut aussi ajouter que c’est une cible difficile à analyser, il est difficile de voir les attentes et ce qu’il cherche avec sa femme vraiment.

Après l’action est clair à ce stade, ils rentrent juste sous le chapiteaux et on peut noter comme première réaction qu’ils avaient très chaud à l’entré et qu’ils ont retiré leurs vestes. Leurs sentiments sentiments n’étaient pas négatif n’ont plus mais ils n’ont pas trop apprécié le faite de devoir retirer leurs vestes sachant que la femme à du avoir besoin de son mari pour la retirer.

Il est probablement difficile de remédier au problème sachant qu’il est quand même préférable de chauffer l’intérieur pour les pauvres personnes qui sont à l’intérieur toute la journée. Le couple c’est très vite adapter au final même si le fête de devoir porter sa veste est quand même quelque chose d’assez négatif

2) Premier stand

Le premier stand était une sorte de stand ou il construisait des circuits électrique à partir de matière recyclée et il était en anglais ce qui à malheureusement bloquer l’inconnu. La barrière de la langue à été tellement difficile qu’il a directement sauté le stand.

Son intention de découvrir le principes du recyclages c’est vite fait freiné avec un sentiment assez amer de n’avoir pas compris et d’être resté bloquer. L’interaction fut donc difficile si pas inexistante bloquant ses actions et nuisant à ses attentes.

A ce stade si, il est difficiles de remédier au problème sachant que les anglophones pensent souvent que tout le monde parle bien anglais ou comprend au moins.

3) Deuxième stand Pavé Parisien

Le deuxième stand était un stand ou une équipes de jeunes promouvait leur baffle en béton! Il parlait bien sûr français comme on peut en déduire du nom et le contact c’est fait directement très facilement grâce à la femme qui était intrigué par un baffle en béton.

L’intention était donc clairement de découvrir cette objet assez atypiques dans le genre et les équipes jeunes à direct mis les moyens pour les capter. Le simple faite d’ouvrir la discussion de la vieille dame à permis une actions et une interaction tout à fait positive, les deux inconnus sortant intrigué et avec un sourire tout à fait réjouissant.

Photo de Matteo et moi à ce fameux Asc2 Maton

4) Photo au Asc2 Maton

Ici, le vieux c’est arrêté intrigué par la foule qui entourait le stand et à décider de faire la petite fille pour avoir sa petite photo du asc2 maton fait en ligne de code binaire.

Même si la fille était longue pour eux, ils en ont gardé une expérience positive et en sont sorti avec un chouette sentiments d’euphorie et la photo. L’interaction avec celui qui s’occupait du stand fut brève mais assez agréable pour eux. L’objectif et les attentes ont donc totalement été réalisé grâce au moyen mis en action dont faire la file et attendre pour passer dans la machine.

5) parler avec un stagiaire du kikk

Après le stand de parapente en réalité virtuel qu’ils ont vite skippé puisqu’il ne pouvais pas y participer. Ils se sont dirigé vers le stand borne d’arcade mais se sont arrêté en chemin pour parler à un stagiaire sur les autres endroit dans Namur où le festival était présent et où était le mieux pour qu’il aille voir.

L’intention donc d’avoir plus d’info sur le Kikk fut accompli totalement dépassent probablement leurs attentes. Cette fois c’est le monsieur suivit qui a pris les rênes pour aller vite parler au stagiaire.

6) Stand gaming

Une vision assez drôle me parvenu lorsque le monsieur se bata sur la grande borne d’arcade à un jeux de combat contre un jeune qui était au stand en même temps que lui.

C’est probablement un des stands où il rigola le plus malgré la défaite monumentales à lequel il a fait fasse. C’est surement le stands où les intentions était les plus bases à part peut être l’objectif de s’amuser mais où finalement il est sorti avec des attentes cassé et un sentiments d’euphorie total.

7) Mekanika

Le stand où la jeune équipe de Mekanika présentais leurs kits et exposait leurs idée ne leur à pas plus des masses. Le jeune leur expliquant juste le principes de la société avec leur open source tools et machines ne leur à pas fait vraiment d’effet, le sujet de la sérigraphie ne leur plaisant pas forcément et n’étant pas le public cible de ce genre d’action.

Ils en sont sorti probablement avec un sentiment neutre de simple désintérêt. N’ayant probablement juste aucune intention et attente en venant à se stand qui à quand même eu une interaction positive le jeune étant particulièrement sympathique.

8) Verner

Ils sont ensuite passé devant le stand Verner, une société qui présente des véhicules tout terrain de petite tailles et de tech.

L’interaction fut nul vu qu’aucun des membres de l’équipe n’a réagit malgré le faite qu’il attendait une réaction. Le couple avait probablement l’envie de lancer une discussion car il était intrigué mais le manque d’actions les a vite fait faire chemin inverses sur leurs intentions, les attentes n’ont donc pas du tout été à la hauteur et leur a probablement laissé un sentiment amer de désintérêt pour leur stand.

Un simple lancement de la discussion leur aurait suffit et aurait pu leur faire partir avec un sentiment déjà nettement plus positif.

9) Tablette graphique

Le monsieur c’est ensuite dirigé vers le stand Wicom des tablettes graphiques. Il était intrigué et à commencer à essayer les produits lui qui dessinait plutôt bien d’apparences.

Le monsieur l’a directement mis à l’aise lui permettant d’essayer toute les tailles différentes qu’il y avait de tablettes graphiques. Le contact fut donc super positif et l’objectifs du monsieur d’essayer les tablettes c’est parfaitement réalisé. Le vendeurs à mis tout les moyen pour le mettre à l’aise et qu’il en ressorte avec une expérience positive ce qui était clairement le cas l’homme parlant carrément de probablement en acheté une.

10) sort du chapiteau

Pour la sortie du chapiteau le couple c’est simplement rhabiller pour pouvoir ressortir et avait l’air d’avoir apprécier l’expérience sous le chapiteau. D’un avis extérieur, on pouvait clairement pensé qu’ils ont quasiment aimé tous les stands et qu’ils sont donc ressorti avec une expérience positive.

L’action fut simple sortir du chapiteau mais il manquait peut être d’une sorte d’interaction à la sortie pour dire au revoir et voir si ils ont aimé la “visite”. Les attentes ont l’air d’avoir été réalisé dans l’ensemble mais si il manquait sûrement d’un petit truc au moins à la fin.