Belgique: Quelles histoires derrière les 3500 votes à la Chambre de 2014 à 2020 ? #datajournalisme

Un premier pas vers un outil pour des histoires politiques fondées et pour des votes plus informés.

Plus d’un an sans gouvernement en Belgique, et le spectre de nouvelles élections fédérales qui plane. Des nouvelles élections qui arrivent avec leur lot de déclarations, de comparaisons et de promesses, tantôt fondées ou pertinentes, tantôt beaucoup moins. ‘Vlaams Belangs/N-VA, c’est du pareil au même’, ’L’environnement est une de nos priorités’, …
Ok, mais… et en vrai? Et si, lors des prochaines élections, on pouvait voter sur base de ce que nos députés ont fait plutôt que sur base de ce qu’ils promettent?

J’ai participé au programme pilote.media avec l’idée de travailler sur l’extraction et la présentation de données pour donner plus de visibilité à des informations importantes. Je me suis donc attelé, comme premier projet, à extraire et présenter les votes de nos députés à la chambre… Des votes repris sur le site de la chambre, mais éparpillés dans plusieurs centaines de fichiers pdf de dizaines de pages et qui concernent des lois possédant chacune leur propre page web. Une information essentielle qui se retrouve presque invisible alors qu’elle mériterait d’être rendue accessible et attrayante.

Alors c’est parti, un script en python pour extraire automatiquement les votes nominatifs d’une part, les infos sur la lois concernées d’autre part, je recoupe les deux, chipote un peu et bingo! Voilà ce que donne un tableau reprenant les 300 votes classés par thème (selon les mots clés renseignés sur le site de la chambre et le classement eurovoc mis en place par l’UE) des 150 députés actuels classés par parti (les ex-député ayant voté lors de cette législature ont été exclus) :

Image for post
Image for post
Tableau reprenant l’ensemble des votes des députés de cette législatures, les votes (colonnes) étant classés par thème, chaque couleur correspondant à un thème, et les députés (lignes) étant triés par parti. Vert: oui, rouge: non, jaune: abstention, blanc: pas de vote

Afin de rendre l’analyse un peu plus pertinente, j’ai également légèrement ajusté mon code et ressorti le même tableau pour la législature précédente (2014-2019, comprenant plus de 3200 votes).

L’objectif de cette représentation est double: pouvoir distinguer les mythes politiques de réalités, et ouvrir la porte à de nouvelles histoires fondées, factuelles et appuyées par des données.

Petit tour (très simpliste, tout à fait personnel, et surtout loin d’être exhaustif) de quelques débuts d’histoires qui ressortent d’une première analyse:

  1. La formation d’un gouvernement a un impact majeur sur les votes (ou sur les lois soumises aux votes): là où les partis de la majorité votaient comme un seul homme sous la législature précédente, tous les partis votent désormais, en l’absence de coalition, de manière bien plus ‘individuelle’. Sans doute une bonne occasion pour analyser l’ADN de chaque parti sans l’influence d’une coalition?
  2. La N-VA, qui s’accordait, lors de la précédente législature, aux autres partis de la majorité (MR, Open VLD et CD&V), se rapproche fort, aux niveaux des votes, du Vlaams-Belang depuis les dernières élections. Un ‘groupe’ dans lequel on trouve évidemment aussi Jean-Marie de Dedecker.
  3. Le cdH et le CD&V ne semblent pas (plus?) partager grand chose en commun à l’exception de leur couleur, la ligne de conduite du cdH apparaissant plus proche de la gauche (PS-Ecolo) là où les votes du CD&V penchent clairement à droite. Ce clivage est particulièrement visible lors de la législature précédente:
Image for post
Image for post
Illustration de la différence entre les votes du cdH (orange clair) votant proche d’Ecolo (vert) et du PS (rouge), et le CD&V (orange foncé) votant comme l’Open VLD (bleu foncé)

4. En triant les votes par date, on peut également constater que le député Emir Kir se détache par moment de la ligne directrice du PS depuis son exclusion du parti en janvier 2020…

Prochaines étapes: inclure des liens vers les lois concernées, rendre ça interactif pour faciliter les analyses selon les catégories/thèmes des votes, et sans doute aller plus loin et extraire les auteurs des propositions de lois. Mais, surtout, rendre ça accessible et permettre à chacun d’accéder à ces données, de faire ses propres recherches et se forger sa propre opinion. Permettre à chacun, au fond, de voter sur base de ce que les députés font plutôt que sur base de ce qu’ils promettent…
Dis comme ça, ça semble même plutôt naturel, non?

Written by

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store