Papa à bord…mais où exactement ?!

L’arrivée d‘enfants dans sa vie crée toujours une accélération. Avant leur naissance, on ne sait pas à quoi s’attendre. Au-delà des conseils d’amis ou de proches (qui semblent bien absconds d’ailleurs), c’est le grand inconnu.

Puis vient l’accouchement. Moment de joie, et — pour certains — de vertige. Celui où tout commence, où l’on perd aussi pieds. Et pourtant il faut assurer sur les aspects pratiques : gérer l’intendance, rassurer madame, veiller à ce que tout soit en ordre à la maison. Peu à peu, le rythme se cale, on profite un peu, les tâches se répartissent. Mais la fatigue aidant, on tend à ne voir qu’elles. Résultat : on passe en mode automatique. Et quand tout (créche, nounou, médecins, ateliers, etc.) est géré : on laisse couler — pourquoi s’en faire. On checke toutes les cases, on est trop bon.

C’est pendant un temps ce qui m’est arrivé. Papa à bord oui, mais derrière et plutôt suiveur. A courir aprés le temps, tenter d’assurer à défaut de piloter, à déléguer le travail aux experts — de la santé, de l’éducation, de l’enfance. Cela sans jamais questionner un seul instant la manière dont mes enfants mangeaient, étaient soignées, ni n’étaient éduqués. En partant du principe que les autres savaient faire et que cela suffisait, en faisant comme tout le monde faisait.

D’un tempérament plutôt entrepreneur, j’ai pourtant toujours fait le contraire dans mon travail : en questionnant toujours tout pour mieux l’optimiser . Mais une famille ne se gère pas aussi facilement qu’une entreprise. On a beau être le cadre le plus efficace du monde, le soir et le week-end venu parfois c’est bien de souffler.

Papa à bord, mais où exactement ? Plutôt en mode hôtesse à faire en sorte que le vol se passe bien (sans trop savoir où il va), ou en mode (co-)pilote ? Et quand bien même on deviendrait (co-)pilote, comment ça marche au juste ?

C’est tout le sujet qui m’occupe aujourd’hui et que je vais creuser en fonction de mes sujets du moment, de mes rencontres et bien sûr et de tes questions lecteurs. Sans jamais donner de conseils mais plutôt en posant de façon trés concréte les questions les plus évidentes. L’enjeu : tout mettre à plat, afin de permettre de nous forger une opinion sur les sujets ayant trait à l’éducation, à la santé et plus largement au bien-être de nos enfants.

Pourquoi parler de ça ici ? 3 objectifs.

  • Parce que souvent les pères ne parlent jamais de cela entre eux. Peut-être que cela ne tient qu’à mes fréquentations, et que les échanges sur ce blog me donneront tort. Dans tous les cas, chaque article pourra être commenté et annoté(au mot prés) de façon précise grace au système de commentaire trés granulaire proposé par Medium.
  • Pour partager mes lectures et des idées pratiques, quitte à donner la parole à des experts qui questionnent et expérimentent dans le domaine de l’éducation. Domaine qui au passage bouge beaucoup ces temps-ci de part et d’autre de l’Atlantique.
  • Pour faire éclore ensemble des idées, des projets qui nous paraîtront ensemble nécessaires, parce qu’ils répondront à un besoin que nous avons tous.
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.