Je lance mon podcast… quel matériel choisir ?

Matthieu Stefani
Apr 20, 2017 · 5 min read

Après avoir enregistré 4 épisodes de mon podcast « Génération Do It Yourself » que vous trouverez sur iTunes ou Soundcloud, on me demande pas mal de recommandations en terme de matériel pour un enregistrement simple et de qualité.
Je vous propose donc de partager les outils que j’utilise, que j’ai moi même trouvés en cherchant ce qu’utilisaient les plus grand podcasters (Rich Roll, Tim Ferris, etc.).

Question Hardware

– Un enregistreur numérique ZOOM H6 : le coeur

C’est l’arme fatale, ce qui donnera un son HD de qualité professionnelle.

Le H4 devrait sans doute suffire pour 2 pistes (donc 2 micros), mais par sécurité j’ai pris la version du dessus :)

– Des micros Shure SM58 comme les pros

Très important d’avoir de très bons micros, surtout si on a un enregistreur de fou comme le H6. J’en ai pris 3, parce qu’à trois c’est toujours mieux qu’à deux.

– Des « bonnettes » pour atténuer les souffles et bruits parasites autour du micro.

J’ai cherché (et trouvé) des mousses de couleur pour égayer un peu l’atmosphère, ça distrait en début d’enregistrement au moment où les invités peuvent être un peu stressés !

– Des câbles — parce que les micros ne sont pas HF.

Par sécurité, j’ai pris des câbles longs… mais là je vous recommande de ne pas me suivre ! Prenez 1 mètre, 2 grand maximum. Je pose l’enregistreur au milieu de la table entre mon invité et moi et je le regarde toujours d’un coin de l’oeil pendant l’enregistrement pour faire quelques réglages.

– Des pieds de table — mais en fait c’est pas nécessaire

Ça donne plus l’impression d’être dans un studio de radio, mais les invités ne gardent pas le micro devant la tête, alors que quand on leur donne un micro ils les bougent avec leur tête (du moins c’est mon expérience après 4 enregistrements !)

– Une carte mémoire 32GB super rapide

Parce qu’avec 3 pistes en stéréo, ma première carte mémoire (fournie avec le ZOOM) s’est remplie en un rien de temps (1h44 de podcast à la fois c’est long).

– Des piles (rechageables) à la pelle

Parce qu’il faut toujours avoir des piles neuves en sécu, même si désormais je branche le Zoom H6 sur mon laptop.

Pour se tester sans investir autant, Alexandre Ayad, le fondateur de GiveXpert, m’a conseillé de tester une appli incroyable qui corrige le son pour se concentrer sur la voix, mais que je n’ai pas encore testée :Hindenburg Journalist Field recorder.

Question Software

D’abord, je passe les canaux de voix à la moulinette sur Auphonic, ce qui permet de corriger les différences de niveaux sonores, d’atténuer l’écho d’une piste sur l’autre (le micro de l’invité enregistre un fond de ma voix quand je parle) les « hum » et autres nuisances sonores.

Je monte sur Audacity, à défaut d’avoir trouvé mieux (au moins en gratuit, mais je suis prêt à payer !) — l’interface date de 1999, et il n’est pas hyper intuitif. On sent qu’il y a énormément de fonctionnalités, mais j’ai encore la flemme de me coltiner tous les tutos.

J’utilise Soundcloud Pro (9€ par mois) pour uploader mes podcasts en ligne, c’est l’outil le plus simple et le plus populaire.

Ensuite, je diffuse en connectant mon RSS soundcloud sur iTunes Connect, qui va ensuite être récupéré par toutes les autres applications de podcast, notamment sur Android (Pocket Cast par exemple).

J’ai encore un sujet sur les statistiques, on me dit que Soundcloud n’est pas très précis, et je n’arrive pas à savoir ce qui a été téléchargé ou écouté en streaming, si mes auditeurs écoutent les épisodes en entier ou s’ils s’arrêtent en cours.

Si mon invité est à distance (épisode numéro 3 avec Ilan Abehassera), j’utilise Zencaster. J’enregistre ma voix avec le ZOOM, et j’exporte la sienne sur Zencaster une fois l’enregistrement fini. Ça reste tout à fait correct pour une écoute podcast, mais c’est évidemment moins bien. J’essayerai d’optimiser ce point.

Quelques tips supplémentaires

– Enregistrer dans une pièce sans écho, avec des meubles et de la déco (la salle de réunion de Leetchi pour mon enregistrement avec Céline Lazhortes n’était pas l’idéal !).

– C’est avec l’expérience qu’on apprend, je ne suis pas satisfait du tout quand je m’écoute sur les premiers épisodes, mais j’essaye de me corriger à chaque fois.

– L’editing, c’est la mort. Je favorise le « uncut » car si on commence à monter comme un fou, on arrête au deuxième épisode. Donc à moins d’être un monteur pro (mais vous ne seriez pas en train de lire ceci), limitez au maximum le montage si vous voulez pérenniser votre aventure!

– J’ai essayé d’apporter un nouvel accessoire pour l’épisode numéro 4… une bouteille de vin. Vous me direz si c’est une bonne idée.

Si vous êtes arrivés ici, c’est que vous allez vous lancer! Alors n’hésitez pas à me citer dans votre podcast, ou à m’inviter pour faire un peu de cross promotion, c’est en se soutenant entre podcasters que nous gagnerons de l’audience, sur ce format qui n’est pas encore assez utilisé!

N’oubliez pas de vous abonner à GDIY pour être les premiers avertis sur iTunes ou Soundcloud, mais également sur Medium !

A+

Matthieu Stefani

Written by

French. Entrepreneur. Founder @CosaVostra, Podcast Host @GenDoItYourself, and more. Follow me on facebook and linkedin!