L’individualité du leader dans le collectif…

J’adore le collectif… je me suis demandé pourquoi… Cela a toujours été présent dans ma vie… agir au sein d’un collectif fait partie de moi.

Mais au fur et à mesure de mon apprentissage de la vie… ma vision du collectif s’est affinée… mon positionnement au sein de celui-ci aussi….

Je me nourris du collectif…
Car c’est le collectif qui m’a toujours fait avancer dans la vie… en me poussant hors de ma zone de confort…

J’ai eu dans ma vie à la fois le rôle de leader et celui de suiveur…

On me connaît en tant que leader chez Matrix… j’ai cependant également joué un rôle de suiveur pour mieux apprendre le leadership en observant les leaders… ce fut le cas au Rugby par exemple…

Aller en Gendarmerie, ou je serai suiveur, devrait continuer à me faire progresser personnellement et professionnellement…

Ne faut-il pas savoir recevoir des ordres et les exécuter correctement avant d’espérer faire un bon leader ?
Je pense que oui…

Mais un bon leader est-il forcément une personne qui aime le collectif ? Je ne sais pas…

Me concernant, ce qui m’importe le plus dans un collectif…c’est de garder la cohésion, la force et le plaisir d’avancer ensemble…

Cela afin de créer une onde positive commune qui rend le groupe capable de surmonter n’importe quelle épreuve.

C’est ce que nous avons réussi chez Matrix ces derniers mois… c’est ce qui m’épanouit…

Ce qui peut étonner… c’est que d’un point de vue individuel… je n’attends pas qu’une personne du collectif me fasse progresser individuellement…

J’attends que chacun fasse progresser le collectif… car cette progression collective rejaillira alors sur chaque membre du collectif.

Je me «connecte» avant tout au collectif… pas aux individualités…

Je suis d’une certaine manière individualiste dans la manière de driver ma vie… Je n’attends pas que l’on me guide… que l’on m’influence… que l’on me donne quoi que ce soit… je prends chaque jour mon destin en main.

Cependant, j’accepte l’amour positif que l’on me donne avec un grand respect…

Comment expliquer cet part individualiste ?

Pour être heureux, il faut, je pense… avant-tout être heureux avec soi-même… il faut savoir passer des moments seuls avec soi-même physiquement et spirituellement… et surtout aimer cela.

On naît seul… on mourra seul… autant s’habituer…

Il faut aimer son âme, la chérir… et aimer son enveloppe corporelle qui la transporte.

Cela nécessite de s’aimer sans tomber dans les travers du mauvais Ego… car trop s’aimer nous fait tomber dans le narcissisme… La limite peut être compliqué à trouver mais c’est en la recherchant que l’on progresse me semble t-il.

Si j’ai un problème, je le résolverai d’abord seul puis, si nécessaire… avec l’aide des cercles collectifs que j’ai pu créer autour de moi… autour de mon âme…

Je parle là… de ma femme, de mes enfants… de mes amis proches… de mon équipe professionnelle MATRIX…des mes potes du Rugby… et peut-être bientôt vais-je créer de nouveaux cercles positifs via la gendarmerie…

Je n’attends pas que le collectif résolve mes problèmes personnels… j’attends que le collectif apporte des solutions à nos problèmes collectifs…

Et c’est là que le collectif positif prend tout son sens…

C’est grâce au collectif que notre espèce a pu évoluer et prendre une place dominante alors même que nous n’étions, au début, qu’un maillon de la chaîne alimentaire…

Nous devons travailler de manière collective à la recherche et à l’exécution de solutions.

Rajoutons à cela la composante positive qui consiste à œuvrer collectivement dans la bienveillance… dans l’amour de l’autre… et nous trouvons alors la combinaison qui peut rendre heureux chacun d’entre nous.

L’individualité que je suis… se connecte à un groupe et ensemble, avec ces valeurs, nous renverserons des montagnes.

Le collectif est sacré…

Le collectif se base sur la confiance… c’est pourquoi la transparence fait partie de mes valeurs et donc des valeurs de MATRIX.

On essaye de tout se dire…car on peut tout se dire… si derrière chaque parole… il y a une volonté positive et donc bienveillante de progresser individuellement et collectivement.

Mes valeurs… que l’on retrouve aussi chez MATRIX de maîtrise et d’énergie positive sont également celles qui permettent selon moi l’unité d’un groupe.

En conclusion… Oui, j’ai une part individualiste… je marche seul… mon âme marche seule… je suis heureux avec moi-même…

Mais Oui… je ne peux marcher sans collectif… car ce collectif me rend meilleur et je contribue en retour à le rendre meilleur…

Quelle dualité !

Suis-je individualiste ou collectif ? Il s’agit là de Taoïsme… il y a toujours un juste milieu…

Je vais vivre une immersion militaire, collective, impressionnante… Cela va continuer, j’en suis sûr…à me faire progresser… j’ai hâte d’en tirer les bons enseignements…

Pour beaucoup, nous avons perdu nos valeurs collectives…
Retrouvons-les… ces valeurs rendent heureux… j’en suis sûr.
Essayons…

Le leader est garant du collectif tout en étant humblement son serviteur…

Matthieu