En marche pour une école responsable de la réussite de ses élèves.

De l’énergie à retrouver

Je peux témoigner au regard de mes activités, dans la formation des enseignants de l’école primaire (IUFM puis ESPE), qu’une énergie créatrice considérable est perdue dans ces classes où se retrouvent accumulées nombre de difficultés. Formateurs et futurs professeurs des écoles, tous nous produisons un travail ambitieux et approfondi pour construire les compétences relatives à la pédagogie et à la gestion de la classe.

Un apprentissage dégradé et lacunaire

Mais combien de fois ai-je pu observer, dans des classes, la faillite de ces leçons minutieusement préparées pendant des heures, mais qui se déstructurent face à des effectifs pléthoriques, effectifs qui nuisent à la qualité de l’écoute, à la qualité de la concentration. Souvent la leçon est vidée de sa substance profonde. Beaucoup d’enfants, alors moins stimulés cognitivement, dans un tel environnement, y perdent leur motivation initiale et y font un apprentissage dégradé et lacunaire. Dans certains établissements, l’échec devient alors une fatalité, malgré tous les efforts de leurs enseignants.

Donner espoirs et ambitions à toutes les familles

Lorsqu’ils entrent à l’école maternelle, tous les enfants ont une soif d’apprendre à lire, à écrire et à compter. Tous leurs parents doivent, en lui confiant leur enfant, être sûrs que le système éducatif français ne faillira pas et se donnera tous les moyens pour sa réussite scolaire et pour faciliter son entrée dans le monde du travail. Il faut donner espoirs et ambitions à toutes ces familles.

À droite un programme négligeant

Alors non François Fillon, sans moyens supplémentaires, nous ne pourrons lutter efficacement contre la fatalité de l’échec scolaire. L’école ne sera pas une variable d’ajustement ; l’école primaire ne peut être ponctionnée de ses fonctionnaires enseignants. On cherchera vainement dans votre programme pour l’école primaire une mesure qui puisse jouer en faveur de la réussite de tous, et en particulier de ceux qui en ont le plus besoin.

Oui avec Emmanuel Macron

Alors oui il faut donner à l’école primaire les moyens de réussir pour ces enfants et leurs parents :

· Nous diviserons par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP+, mesure la plus importante prise en faveur de l’éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981 ;

· Nous créerons 12 000 postes de professeurs des écoles dans les classes de CP et de CE1 dans les zones prioritaires ;

· Nous lutterons contre la déperdition des savoirs scolaires en proposant des stages de remise à niveau en fin d’été entre le CP et le CM2. Ils seront assurés par des enseignants volontaires, qui seront rémunérés à ce titre ;

· Nous mettrons en place des programmes d’aide aux parents de mineurs en difficulté (conseils à l’éducation, aide à l’apprentissage du français pour les parents immigrés…) dans les établissements scolaires. Les parents doivent être associés à la prise en charge de leurs enfants.

Pour que l’école apporte à tous les enfants le bonheur de la réussite, nous voterons Emmanuel Macron.

Like what you read? Give Maurice Dahan a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.