La recette pour passer de startup à scaleup selon Hubspot. #inbound17

Mardi 26 septembre, 2ème journée l’événement annuel d’Hubspot : Inbound. Journée attendue par les personnes pour qui Hubspot n’est pas seulement un outil, mais aussi une société inspirante, car c’est aujourd’hui que les emblématiques CEO et CTO, Brian Halligan et Dharmesh Shah entrent en scène. Salle pleine à craquer, vidéo d’intro digne d’une bande annonce hollywoodienne intégrant une bonne dose d’humour, puis, les voilà sur scène avec l’envie de partager un sujet : comment une entreprise fait elle pour passer de l’état de Startup à Scaleup.

La recette selon Hubspot repose en 3 points, qui résonnent comme 3 exercices de “musculation” à effectuer, car il s’agit d’un travail de fond, dont les exercices sont dédiés à des groupes de muscles bien précis.

Exercice n°1 : “Scaling your management”.

Dans une Startup, le CEO et le top management chercheront d’abord à répondre “oui” à chaque question, car par défaut c’est le “test and learn” qui sera la devise. Dans une Scaleup, c’est le non qui sera davantage présent, afin de remettre en question le problème, prendre le temps de la mesure et la réflexion avant l’exécution.

Etre CEO ou VP d’une Scaleup, c’est donc “ne plus avoir peur de dire non”.

Le “switch” que le management devra appliquer pour réussir à atteindre ce graal qu’est la scalabilité, est un switch de “focus”. Dans une Startup on sait faire passer ses intérêts personnels avant ceux de son pôle/département/team. Car le but est de créer un département performant, qui atteindra ses objectifs avec des mécanismes approuvés. Dans une Scaleup le manageur sera capable de faire passer les intérêts de la compagnie avant ceux de son équipe. Car il cherchera avant tout “l’alignement”. Enfin, dans une Scaleup on n’oubliera pas qu’avant même les intérêts de l’entreprise, de son département ou de soi-même ce sont les intérêts du clients qui doivent primer.

Customers > Company > Departement > Me

Exercice n°2 : “Scaling & hiring”.

La Culture. C’est ici la base de l’identité de la Startup devenue Scaleup. Dans cette entreprise ou les collaborateurs doivent passer 7 entretiens avant d’espérer rejoindre l’aventure, la culture doit être connue et partagée. Elle fait l’objet d’un Culture Code dont le nom parle de lui même : “Creating a Company We Love”.

Cette culture et cet “amour” de l’entreprise doit se mesurer avec une vraie récurrence. Pour cela l’indicateur sur lequel la Scaleup doit avoir un oeil quasi-quotidien est simple : le NPS employee.

Chez Hubspot, chaque employé est considéré comme “vecteur”. Un élément qui par défaut est compétent, mais à qui il est essentiel d’indiquer l’objectif. Dharmesh Shah explique les choses de façon très mathématique : si une personne met toute son énergie à aller dans un sens, et que son collègue met autant d’énergie à aller dans l’autre sens, alors nous stagnerons. Si le deux vont dans le même sens, alors nous irons deux fois plus vite.

Une Startup est une entreprise qui a des “vecteurs” (=employés) qui performent. Une Scaleup à des vecteurs qui sont alignés sur l’objectif.

C’est aussi simple que ça : ←O + ←O + O→ + O→ < O→ + O→ O→ + O→

Exercice n°3 : Scaling customer expérience

La vie d’entreprise se résume en 3 étapes. 1 : avoir un produit qui marche un minimum. 2 : obtenir un market fit. C’est à dire, avoir des clients qui souhaitent le produit, qui l’utilisent et qui performent. 3 : avoir des clients, qui utilisent le produit, qui performent et qui prennent du plaisir à le faire.

Pour passer de startup à Scaleup, il suffit de passer de l’étape 2 à 3. Simplement :)

Exercice n°1 : “Scaling your management”.
Exercice n°2 : “Scaling & hiring”.
Exercice n°3 : Scaling customer expérience
Il ne reste plus qu’à exécuter l’entrainement et à remercier Brian et Dharmesh pour ce merveilleux cours de musculation.
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.