spotlinksceo — MyMicroInvest (Crowdfunding)

J’ai eu le plaisir de participer à la conférence-lunch de José Zurstrassen Fondateur MyMicroInvest (Founder Skynet/Keytrade) qui avait lieu au Cercle du Lac.

Voici mon avis, de jeune entrepreneur, que je voulais partager avec vous.

My MicroInvest, la plateforme de financement participatif belge (crowdfunding), peut être intéressante précisément dans le cas où la startup, désireuse de trouver un financement, a déjà validé son idée-business, trouvé son PMF (Product Market Fit, c’est-à-dire un produit qui est compris-acheté-partagé). Cette étape s’assimile au customer/product/channel development. Dans ce cas, le Crowdfunding permet en plus, du fait de trouver un financement, d’un point de vue marketing, d’augmenter sa visibilité à travers le nombre de petits investisseurs qui financent la campagne de financement du projet. Autre avantage, MyMicroInvest dispose d’un carnet d’adresses d’investisseurs professionnels important, ce qui peut faciliter les autres étapes du processus de funding pour la startup/société/entreprise. Dans le cas contraire, c’est-à-dire dans la situation où la startup n’en est qu’au développement de l’idée-business en elle-même, l’entrée en funding sur l’interface MyMicroInvest peut être un danger sur plusieurs points:

1) Validation/Invalidation : Le concept de MyMicroInvest va indirectement valider ou invalider l’idée-business selon que le projet proposé trouve ou ne trouve pas de financement, le processus de validation/invalidation peut être dangereux vis-à-vis du fait que l’échantillon, qui validera ou invalidera, ne représentera pas la section de marché/l’échantillon type visé par le projet. Une validation de marché doit suivre un processus précis qui n’est pas rencontré dans ce contexte. De plus pour augmenter les probabilités d’aboutir à une validation de marché, une nouvelle idée-business doit passer par un développement structuré, développement qui demande des changements fréquents (A/B testing…), changements rendu impossibles, une fois le projet bloqué sur l’interface de financement.

2) Le capital : L’entrée d’une startup sur l’interface de MyMicroInvest est payante : de 4000€ à 12 000€ selon le profil du projet. Cela représente un certain montant pour une startup. De nouveau, les probabilités de ne pas lever les fonds sont d’autant plus importantes dans le cas où la startup n’a pas recontré son PMF.

3) Le temps : Dans la vie entrepreneuriale, le temps est la donnée la plus importante. Le processus de campagne sur la plateforme MyMicroInvest dure entre 2 et 4 mois. Cette durée pour une startup doit être allouée au développement à proprement dit de cette dernière. En conclusion, MyMicroInvest doit être une plateforme de financement et non une plateforme de validation/invalidation d’idées-business. MyMicroInvest a la responsabilité d’orienter clairement les demandeurs de financement dans ce sens. Sans cela, elle représente un réel danger pour les jeunes startups quand à leur développement, leur capital, leur temps

Qu’en pensez-vous ?

Maxime Dupont : CEO Spotlinks — President ECOFIN (young-Brussels) — General Manager Cielo — Networker

-> Want to know you ! Just contact me at maxime@spotlinks.co, on Facebook, LinkedIn,…

Standard


Originally published at spotlinksceo.wordpress.com.