Manger sain pour se sentir bien ?

Article écrit par Anne-Sophie Stutzinger

Flocons de quinoa au lait d’amandes aromatise aux épices de chai, fruits du marché et granola aux noix; Rough & Bare, Mona Vale, Australie

Pendant de longues années de ma vie, la nutrition a été un sujet d’études, d’examens. Parfois même d’ennui. Aujourd’hui, la nutrition rime avant tout avec passion. De mon compte Instagram à mes ‘j’aime’ Facebook, mes sorties entre amis et mes programmes de vacances, mon monde tourne autour de l’idée du ‘prochain repas’. Je joue les chefs dans ma cuisine, et dévore des yeux les assiettes des voisins au restaurant.

La société aujourd’hui nous bombarde de messages dans lesquels nous perdons pieds, confus entre croyances et appétits. Ajoutant à cela des promesses santé alléchantes mêlées à des concepts innovants. La concurrence est rude pour les régimes sans gluten, styles de vie paléo, le jeune, la detox et j’en passe.

En tant que passionnée, j’avoue, je suis la tendance.

Alors la naturopathie, vous connaissez ?

Ma lubie du moment ? Un régime retour vers le futur, avec pour destination, le bien-être intérieur. Plus naturel, de sources responsables, consistant, et surtout doux pour le système digestif. On favorise l’harmonie avec ce dont notre corps a besoin. Des plats sophistiques desquels on aura banni tous produits industriels.

Le concret du régime ?

Celui d’un menu tout d’abord sans sucres raffinés, un retour aux grains anciens, une attention particulière sur les gras et leur provenance, une hydratation basée sur du bouillon d’os. On parie sur l’épuré, le germé, le fermenté. Ambitieux, dans ce monde ou l’alimentation repose sur la production en masse prônant l’utilisation d’additifs chimiques.

Et l’exécution en cuisine ?

Ces établissements ‘manger santé’ fleurissent avec la particularité d’employer une équipe de cuisiniers mais aussi de naturopathes, des conseillers santé, qui savent écouter notre corps et interpréter ses besoins. Une promesse de repas équilibrés qui s’inspirent et recréent les saisons. Se soigner de l’intérieur pour se sentir bien à l’extérieur. C’est l’engagement de ces chefs aventuriers qui tentent de nous faire (re)découvrir les bienfaits des aliments.

Salade vietnamienne de vermicelles de riz, pousses de soja germées, légumes au vinaigre ; Mama’s Buoi, Melbourne CBD, Australie

Mon avis ? Un concept facile à comprendre qui semble attirer de plus en plus d’adeptes. En misant sur l’auto-guérison du corps, la pratique de la naturopathie démarre par prendre soin de soi par l’alimentation. Associée à la méditation et l’exercice de gymnastiques douces, cette médecine non reconnue (du moins en France) prend l’hymne du ‘quand l’appétit va, tout va’.

Et au pire pour les plus sceptiques, c’est un voyage gustatif garanti, ou l’on se confronte à nouveau au vrai goût des aliments.

Article écrit avec ❤ et si vous avez envie d’en savoir plus sur Anne-Sophie et ses découvertes culinaires, suivez la depuis son compte instagram @whynotsophie : https://www.instagram.com/whynotsophie/