Avez-vous entendu parler de Shopping Detox ?

Detox, healthy food, méditation, jeûne, fruits et légumes bio, smoothie et cie… La tendance est à la purification de nos corps et de nos esprits. Et ça ne s’arrête plus là ! Le shopping detox fait maintenant parti de ces nouvelles pratiques. 
Le concept ? Le “No-Buy” ou littéralement le “non-achat”. Fini les dépenses superflues, le shopping detox consiste à restreindre son budget pour n’acheter que le strict nécessaire : alimentation et produits d’hygiène… donc pas d’achats de vêtements, pas de sorties payantes, pas de petits restos entre amis ! C’est vraiment possible ?

Une journaliste britannique, Michelle McGagh, a souhaité faire l’expérience et se lancer dans un shopping detox pendant 1 an, rien que ça ! 60 livres, soit 85 euros par semaine pour vivre, pour son compagnon et elle. Elle partage l’expérience sur son compte twitter et s’en sort plutôt bien, après presque 3 mois de detox.

“Ne rien dépenser pendant un an peut être extrême mais nous avons acheté beaucoup trop de choses auparavant…”

Oui mais pourquoi faire ? 
Faire des économies, bien sûr, mais pas seulement. Le shopping detox, c’est aussi prendre conscience de nos dépenses, et peut être se concentrer sur l’essentiel. En réduisant nos achats, on se rend compte de ce dont on a vraiment besoin, une rééducation par le vide le temps d’une cure pas comme les autres.

→ La slow fashion, de la même manière, est un mode de consommation qui préfère la qualité à la quantité. Si ne rien n’acheter pendant 1 an est une cure qui pousse dans les extrêmes, dépenser plus pour acheter mieux et moins, c’est aussi responsabiliser ses achats.

Et comment on se lance dans le shopping detox ?

  • Anticiper et s’organiser pour les repas. Mine de rien, si on veut faire comme Michelle, 85€ pour 2 / semaine (sans compter les factures), on arrive vite au bout du budget si on achète sans compter. Prévoir les repas de la semaine, cuisiner soi-même, chercher les bons plans, c’est une série de petites actions qui vous permettra de mener à bien le shopping detox. Et vous ne vous privez pas pour autant !
  • Réduire les dépenses, oui, mais pas s’enfermer chez soi pendant 1 an ! Culturellement parlant, il y a toujours de quoi faire, même gratuitement. Concerts, expositions, musées, le choix d’activités gratuites sont multiples. Et si rien ne vous convient, une balade entre amis, c’est toujours du bon temps.
  • Et pour la mode ? Certaines frémissent déjà à l’idée de tout arrêter. Se délaisser de nos tentations n’est pas chose aisée. Alors pour s’aider au début, il faut se faire violence et peut être arrêter les pages facebook des marques, les comptes instagram, les balades improvisées en centre ville, tout ce qui vous lance de belles images à la figure, des nouvelles collections aux offres commerciales avantageuses…

Avec le temps il parait que la fièvre acheteuse laisse place à des achats plus réfléchis, plus responsables, parce que c’est à ce moment là que nous prenons conscience de nos vrais besoins… Ça vous parle 
Ce qu’il y a de sûr c’est que les expériences de mode de vie alternatifs, du shopping detox à la slow fashion, ont un point commun : une remise en question et une volonté de vivre différemment et de s’y retrouver dans un monde qui évolue parfois malgré nous. Meet My Designer, dans cette quête de mode alternative et accessible, aime ces initiatives.


Et si vous n’avez pas encore commencé votre shopping detox et qu’un achat de valeur vous intéresse, nos créateurs indépendants sont dès à présent sur le site avec de nombreuses nouveautés, rendez-vous sur meetmydesigner.com pour les découvrir.