Faites de votre métier ce que vous savez faire le mieux

J’aime les post-it

Réaction à https://medium.com/personal-growth/youre-not-meant-to-do-what-you-love-you-re-meant-to-do-what-you-re-good-at-4e8e6b8e929d#.11z49os5q

Le billet est donc un plaidoyer pour la libération des rêves. Le messages est : “Arrêtez de croire qu’il faut vivre de votre passion, faites un boulot pour lequel vous êtes qualifié.”

J’aime assez cette pensée.

Pour mon propre exemple, je vais prendre ma vie.
J’ai voulu faire de l’animation 3D (oui oui en 1998, trois ans après Toy Story 1) au départ. Cela m’a conduite à des études d’informatiques, plus faciles d’accès depuis mon cursus que les Beaux-Arts.

J’y ai découvert la programmation et que j’y arrivais, contrairement à d’autres de mes camarades. J’ai donc naturellement orienté mon futur vers la programmation.

La chance immense que j’ai eue est que les développeurs sont une profession demandée. C’était difficile à prévoir de mon point de vue d’étudiante de 2002. On avait encore Macromedia, concurrent d’Adobe. On produisait des CD-ROM éducatifs et de jeux.

Ce fabuleux déballage de ma vie passé, je voulais expliquer qu’on ne sait pas toujours ce en quoi on sera mauvais ou bon. Il faut essayer, certes. Autant commencer par ce qui nous fait envie. 
Et si au passage, on découvre que ce n’est pas être médecin, pilote de course, écrivain ou le métier glamour de nos rêves qui nous permet d’être utile, autant monnayer son savoir-faire.