Congo-Brazzaville : les affaires du patron de l’ENI Claudio Descalzi et de Serge Pereira

Alors que le Congo-Brazzaville s’enfonce toujours plus dans une énième crise économique, pour l’immense majorité des cinq millions de congolais, se soigner, éduquer ses enfants, ou tout simplement vivre dignement, s’avère être illusoire.

Mais le Congo est riche, quatrième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne, la manne pétrolière aurait dû permettre au pays de se développer, à l’image des pays du golfe. Que s’est-il passé ? Qui sont les responsables ?

Au pouvoir depuis plus de 20 ans, Denis Sassou-Nguesso a instauré avec son clan un système de corruption internationale qui ferait des jaloux dans la région. Dépouillé, le pays a vu sa dette tripler depuis 2010, pour atteindre désormais 110% du PIB du pays.

Les réseaux, le copinage et cette corruption qui gangrène le pays…

Si la France a longtemps « maîtrisé » les affaires congolaises, il faut aujourd’hui se tourner vers la puissante compagnie pétrolière italienne ENI et son dirigeant Claudio Descalzi. Dans l’ombre, et avec des appuis locaux, l’ENI a réussi à se positionner comme un partenaire privilégié.

Avec Shell, l’ENI et ses dirigeants font actuellement l’objet du plus important procès de l’histoire pour corruption à Milan, avec des montants évoqués supérieurs à 1 milliard de dollars. L’affaire en cours concerne le Nigéria, mais les regards se tournent aussi vers Brazzaville.

En avril 2018, Reuters avait révélé que les bureaux milanais de l’ENI avaient été perquisitionnés dans le cadre d’enquêtes pour corruption au Congo. Etonnamment, des pots-de-vin auraient été payés à des officiels congolais… La situation se complique donc pour Claudio Descalzi, mais il n’est pas seul.

L’énigmatique « beau-fils » Serge Pereira…

Pour peser dans la politique congolaise, la famille peut s’avérer primordiale, ce qui n’a pas échappé à Claudio Descalzi et à son épouse congolaise Marie-Madeleine, une proche du président Sassou-Nguesso, elle-même impliquée dans une nouvelle affaire de corruption avec la fille du président.

Cindy, la fille du couple Descalzi, est mariée avec Serge Pereira, le très influent homme d’affaires et fils de Roger Pereira, lui-même ancien chef du protocole du président. Son oncle, Didier Pereira, le « conseiller spécial » du président centrafricain Bozizé, était apparemment aussi impliqué dans des ventes de diamants et d’armes.

Cindy et Serge Pereira Descalzi

A la tête d’un empire du BTP, Unicon Development, Serge Pereira s’est imposé comme acteur majeur dans la région, utilisant ses réseaux pour gagner des contrats. Ambitieux, le couple Serge et Cindy Descalzi Pereira a récemment lancé une offensive de charme, qui laisse perplexe plus d’un congolais : fondation « Congo Kitogo », photos glamours sur les réseaux sociaux, interviews, rencontre avec Emmanuel Macron, etc.

Qui finance cette offensive, les Congolais eux-mêmes ?

Le mystère demeure, mais les enquêteurs italiens pourraient peut-être faire des découvertes intéressantes. Derrière les sourires de façades, la réalité a de quoi choquer.

Prenons l’exemple de l’université Denis Sassou Nguesso qui devait ouvrir pour cette rentrée. En construction depuis deux ans, le projet est un fiasco total, rien n’avance et le projet risque de tomber à l’eau, au sens propre comme au sens figuré (l’érosion menace le terrain). Et qui se cache derrière ce projet ? Serge Pereira, qui avait pourtant obtenu un budget de 431 millions de dollars, sans appel d’offre, mais cela ne nous surprend plus.

Qui finance donc la fondation Congo Kitogo des Pereira Descalzi ? L’argent de l’université, l’ENI, les congolais ?

En 2018, cette situation n’est tout simplement plus acceptable. C’est au peuple congolais de prendre son destin en main et de mettre un terme à ces pratiques qui détruisent les rêves de toute une jeunesse.

Serge Pereira et le Président Emmanuel Macron

Telle une Marie-Antoinette déconnectée qui disait au peuple « qu’ils mangent de la brioche ! », Cindy Descalzi Pereira se permet de dire sur son compte Instagram : « la vie n’est qu’un moment: Carpe Diem! ».

Rendez son argent au peuple congolais.