Je suis en affaires, et je suis en principe contre l’aide gouvernementale aux entreprises.

En principe, parce que je crois que les jeunes entreprises ont parfois besoin d’un coup de pouce pour franchir certains seuils. Je crois aussi que des entreprises florissantes, créatrices d’emplois, peuvent trébucher et avoir besoin d’une aide temporaire pour se relever.

Si vous êtes adepte de la “main invisible du marché” comme régulatrice de l’économie, vous savez que cette doctrine ne peut fonctionner que si toutes les entreprises sont en réelle compétition, et que les mêmes règles s’appliquent à tous. …


L’article « Simons à la croisée des chemins » nous apprend que le détaillant, après avoir ouvert son 15e magasin à grande surface suite à des investissements de +200M$, cherche des partenaires pour financer la mise sur pied d’un centre de distribution, estimée à 125M$.

La construction de ce centre vise à améliorer la capacité de distribution de l’entreprise pour soutenir la croissance des ventes en ligne. …


L’impact des taxes sur le commerce de détail? Sujet intéressant, et sûrement pertinent d’un point de vue fiscal.

Mais le plus urgent, le plus important? Vraiment?

Il faut se donner les outils pour gagner, pas seulement pour essayer d’arrêter de perdre.

Lire l’article dans le Journal de Québec

About

Michael Carpentier

J’ai vendu mon agence de marketing numérique pour devenir détaillant et créer une marque. Journal de mes apprentissages, glorieux et/ou humiliants.