Réussir le lancement d’une communauté (3) : les outils

Dans les billets précédents j’ai fait un retour d’expérience sur l’organisation des événements d’une communauté professionnelle.

Je vais maintenant partager avec vous mes outils préférés pour constituer et animer cette communauté locale ou d’entreprise.

La suite de cette série abordera les éléments sous-jacents à la vie d’une communauté de pratique (enjeux, méthodes).

Constituer la communauté

Fédérer en interne

Dans le cas d’une communauté d’entreprise, l’email et les listes de messagerie sont le meilleur moyen d’atteindre les collaborateurs.

Une alternative peut être la création d’un canal Slack ou de rubriques dans votre réseau social d’entreprise.

Faire connaître la communauté et ses événements

Si vous cherchez à valoriser vos pratiques auprès de vos clients et/ou de vos futures recrues, il peut être intéressant de communiquer plus en amont de vos événements… et pourquoi pas générer de l’employee advocacy ?

Dans ce cas, un post sur Linkedin pour relayer l’information avant, puis un bilan rapide après l’événement, donneront de la matière à votre équipe de communication, votre service Ressources Humaines, et vos commerciaux.

Il est intéressant de compléter les réseaux sociaux professionnels par d’autres moyens de communication à destination du public externe.

Twitter est un bon média pour faire connaître une communauté auprès du public technique (codeurs), marketing, les journalistes et les institutionnels.
J’ai remarqué qu’il est facile d’y solliciter l’aide de community managers et de micro-influenceurs pour relayer nos annonces pour les Humantalks Angers et AgileAngers grâce au retwitt.
Petit bonus : la possibilité de rencontrer ces personnes IRL lors des Twaperos (afterworks entre twittos).

Le workflow que j’utilise habituellement pour lancer les événements :

  • créer l’événements sur Eventbrite ou Meetup
  • publier sur Linkedin, Twitter, etc. avec le lien Eventbrite ou Meetup
  • publier le post Linkedin sur l’intranet et le blog de l’entreprise.

Pour aller plus loin :

  • intégrer les flux Twitter sur le blog ou l’intranet de l’entreprise.

Impliquer les participants

Vous souhaitez étoffer l’équipe d’organisation : dites-le ! Et profitez de l’enthousiasme généré par un événement réussi, pour recruter de nouveaux organisateurs ou speakers à l’issue de cette rencontre.

Communiquer entre organisateurs

Pour gérer l’équipe d’organisation, Trello semble parfait avec ses fonctions de gestion de tâches et de discussion. Simple et efficace.

Mais si on a déjà adopté Slack, ses fonctions de gestion de tâches peuvent aussi suffire à nos besoins :

Il est également possible de combiner les fonctionnalités de Slack et Trello :

Alternatives libres et installables sur vos propres serveurs :

https://www.nextinpact.com/news/99793-framasoft-remplacez-groupes-facebook-et-slack-par-framateam.htm

Installer les outils sur votre site web

Xebia fournit l’exemple d’une parfaite intégration de ses communautés dans sa communication d’entreprise. Remarquez comme les événements dans lesquels l’entreprise s’investit sont relayés sur son site :

L’ESN met parfaitement en valeur les événements qu’elle sponsorise et ceux auxquels participent ses employés, comme les événements de ses communautés internes et ceux à destination de ses prospects.

Une configuration possible

Je vous propose une configuration qui reprend les outils gratuits en ligne Framasoft. Cela nous permettra de bénéficier directement du travail de recherche et de veille fait par l’association pour son projet Dégooglisons Internet.

Et l’équipe Framasoft propose des tutoriels en français pour simplifier l’installation et la configuration de ces outils :

Un kit de base :

Pour aller plus loin :

Conclusion

Notre communauté est lancée, les premiers événements ont eu lieu. On commence à voir de belles interactions en ligne. C’est beau. C’est rare. On en pleurerait de joie.

Don’t mak me cry ;-)

C’est sans doute le bon moment pour prendre un peu de recul, dans le prochain et dernier billet de cette série.