LA COMMUNAUTÉ DU CATCH EST A L’IMAGE DE SES “SUPERSTARS”

Adulé autrefois pour son courage et ses prises de position révolutionnaires dans le business, CM Punk est devenu aujourd’hui, suite à ses déclarations qui ne plaisent pas à des fans peu matures et aux vestes réversibles, la tête de turc d’un monde de fans qui n’arrive pas à prendre de recul sur lui-même.

Toujours sur la défensive lorsqu’une personne critique un élément quel qu’il soit de la WWE, les réponses épidermiques des fans aveugles et schizophrènes de catch traduisent la plus grande incohérence de leurs pensées trop souvent passionnées et émotionnellement réactives. Lorsque l’on vous insulte et que ce qu’on dit de vous est faux, vous passez votre chemin, non ? Alors pourquoi répondre si l’on est convaincu que ce qui est dit n’est que provocation fondée sur le faux ? La réaction des fans de catch suite aux déclarations de Conor McGregor a tout simplement traduit le manque de confiance des fans de catch vis-à-vis de leur passion d’un sport artistique qu’ils finissent par se complaire à qualifier “d’incompris” par le grand public afin de rester recroqueviller dans une bulle qui les protège. Dans ces déclarations, avec des mots vulgaires et provocateurs comme il en a souvent fait la démonstration, McGregor souligne le fait que la grande majorité du roster de la WWE est composée de personnes sans personnalité ni caractère, béni-oui-oui, qui traversent la fédération comme des laquais-fantômes qui n’ont d’autres objectifs que de faire gagner de l’argent à une fédération — devenue firme transnationale — sans vraiment savoir pourquoi.

Exactement, de près ou de loin, ce qu’a dénoncé CM Punk il y a presque cinq ans maintenant et que tout le monde du catch (et même hors catch) avait applaudi des deux mains à l’époque. Quand Ryback pointe du doigt des choses — avec lesquelles on peut être d’accord ou non — mais qui n’en demeurent pas moins intéressantes, importantes et graves, eh bien le courage de la majorité du roster est de se taire d’un silence assourdissant car donner son avis dans cette fédération est à double tranchant : soit on crée un mouvement, soit on se fait licencier au printemps. Quand Cody Rhodes, talent incontesté et incontestable, met courageusement en lumière la gestion désastreuse des storylines, et de surcroît la destruction de carrière, et décide de partir (malgré le “contrat à vie” avec la wwe auquel il est destiné grâce à son père) la majorité du roster décide de se taire d’un silence assourdissant parce qu’on tient à sa place dans la fédération, au fond peu importe le rôle qu’on a et le rêve qu’on se projetait plus jeune. Quand Alberto Del Rio est victime de racisme au sein de la fédération et qu’il se bat, à l’époque, contre vents et marrées pour se faire entendre, … silence assourdissant de ses futurs ex-collègues. Et quand des femmes décident de ne plus être la pause sexy/voyeurisme d’un show WWE (parlez en à Conor McGregor il en dira sûrement du bien) alors le roster applaudit car le mouvement a pris, en même temps que le monde du catch applaudit pour cette preuve de personnalité et de cohérence avec les rêves des catcheuses.

La forme des propos de McGregor est vulgaire, et à mettre de côté si l’on veut ouvrir une discussion saine et sereine, mais le fond est finalement intéressant et la réaction des nombreux fans de catch — en France et à travers le monde — qu’on peut lire prouve que sur la substance de ses propos McGregor a touché quelque chose qui fait mal : le roster, en grande majorité, est schizophrène du fait de son absence de personnalité, se soumet à des conventions qui existent à la WWE qui lient les mains des salariés (comme dans d’autres multinationales, tout simplement) et leur fait perdre tout sens de courage, solidarité et cohérence avec soi.

Comme bien souvent, les fans de catch applaudiront les mouvements qui prendront (parlant de “révolution” et de “personnes qui disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas”), et insulteront ceux qui oseraient s’en prendre à leur sacro-sainte passion. Un signe psychanalytique flagrant d’immaturité, de manque de courage, de petitesse d’esprit car, au fond, de manque de confiance en soi et en ce que l’on aime. Ces supposés fans de catch trahissent et déshonorent l’art qu’ils prétendent connaître parce qu’ils pensent crier plus fort que tout le monde lorsque quelqu’un touche de près ou de loin à “leur” sport. Malheureusement, ce ne sont pas les décibels qui font les arguments et c’est le catch en général qui en pâtit, ces prétendus fans pensant que le catch a besoin d’eux pour être défendu, oubliant trop souvent que ce sont eux qui auraient besoin d’un peu plus d’esprit catch pour grandir, penser et s’exprimer.