54h de startup building chez Blablacar lors de l’Artificial Intelligence Labs

Des developpeurs, des business developers, des designers, des data scientists — tous avec une envie commune d’innover en utilisant l’intélligence artificielle.


Louis Dorard au micro

L’évènement a commencé par un bootcamp le jeudi soir dans les locaux de l’école 42 (fondée par Xavier Niel) avec une soirée rythmée de plusieurs conférences.

Résumé du bootcamp

Arrivé malheureusement à la fin de l’intervention de Louis Dorard (Co-founder de PAPIs.io,Predictive Tech Evengelist), j’ai tout de même pu écouter ce qu’il avait à nous partager concernant l’utilisation de process de création de systèmes prédictifs notamment en utilisant le Machine Leaning Canvas.

Vint ensuite le tour de Yacine Rezgui (Developer Evengelist chez IBM) qui nous a présenté l’outil Watson d’IBM qui permet notamment de prototyper rapidement un système de traitement de l’information à l’aide blocs. On peut ainsi faire du NLP (Natural Language Processing) de manière visuelle en sélectionnant les blocs d’API qui nous intéressents (comme AlchemyLanguage ou Conversation).

Hicham Tahiri (CEO de Smartly.ai) est intervenu ensuite pour nous parler plus particulièrement de chatbots avec Smartly.ai en nous indiquant qu’une fonctionnalité aller arriver très prochainement afin d’inclure de l’humain dans l’apprentissage du robot. On pourra ainsi nous mêmes répondre à des requêtes utilisateurs en temps réel afin de parer aux limites du chatbot en place.

Et finalement Augustin Marty (CEO de Deepomatic) a conclu cette soirée en nous parlant de Deepomatic.com, un service de reconnaissance visuels (images) à base de deep learning et d’humains pour atteindre un taux de 100% de réussite. Vraiment super intéressant comme démarche tech et des APIs que je vous invite à aller découvrir.

La soirée s’est ensuite terminée par du networking autour d’un verre et de bonnes choses à grignotter. Très bon moment passé!


Lancement de l’AIlabs chez Blablacar — Vendredi

Le lendemain l’évènement commence à 18h dans les locaux de Blablacar par un peu de networking, l’invitation au Slack pour le weekend et puis la soirée se lance par un jeu.

Une image nous avaient été données à l’arrivée. Sans trop comprendre à quoi ça allait bien pouvoir nous servir. Le jeu était en fait de former des équipes suivant l’image que nous avions. Je me suis retrouvé membre du groupe Terminator. L’idée était ensuite de créer en 5 minutes une startup qui pourrait améliorer la vie de celui-ci. 90% du groupe n’ayant jamais vu Terminator, je vous laisse imaginer le niveau de participation. On a un peu galérer à voir ce qu’il était possible de faire.

Finalement, je me lançais spontanément sur scène pour 60 secondes de pitch pour présenter notre value proposition :

La création de notre startup fût difficile étant donné que nous ne connaissions pas la vie de Terminator — personne n’ayant réellement vu le film dans les 10 membres du groupe…
On a cependant noté que Terminator, en souhaitant tuer sa mère, se trompait très souvent de cible et tuait des innocents.
On a donc mis au point un système de géolocalisation des êtres humains incluant une analyse comportementale comparative.
Nons seulement plus jamais Terminator ne se trompera de cible et tuera d’innocents mais en plus, sa mère ne fera pas long feu si elle passe dans les parrages!

Jobs’ done! On a aidé Terminator grâce à l’IA (oui il fallait inclure de l’intélligence artificielle dans le projet bien sûr).

Se sont enchaînés différentes interventions pour présenter d’avantage l’évènement, les partenaires et le déroulement des journées à venir.

L’heure des pitchs

24 personnes sont venues pitcher leurs idées pendant 60 secondes devant le reste des participants. Seuls 12 projets seront sélectionnés ensuite pour être traités durant le weekend.

Mon pitch passe. J’avais prévu un pdf avec quelques slides afin d’appuyer mon propos mais apparemment j’avais mal dû comprendre, les slides ne sont pas d’actualité.

Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble mes 5/6 slides, ça se passe par là ou là :

Du coup je ne suis plus sûr si je dois me présenter car tout le monde à l’air d’attaquer directement dans le vif du sujet. Un moment d’incertitude me gagne. Le pitch je le connais, je l’ai en tête, bien organisé. Et puis la joie du direct comme toujours, je butte sur un mot, me reprend aussitôt mais finalement n’est plus à l’aise avec mon propos. Bref, j’ai un peu foiré mon pitch et les gens en face n’ont vraiment pas dû comprendre ce que je souhaitais mettre en place. Tampis.

Arrive l’heure des votes. Comme je suis passé pour présenter mon projet, j’étais pas super concentré sur le pitch des autres. Au final j’ai quand même réussi à retenir certains projets qui me plaisent.

On a 3 post-it par personne. Chacun vote pour le projet qu’il veut. Je commence à sentir déjà un “léger” désavantage car ce projet je l’ai proposé seul quand d’autres sont 2 voir 3. Et puis je n’ai surement pas assez networké et pré-vendu mon projet en début de soirée et du coup je ne connais quasi personne et personne ne me connait. Difficile de venir voir un mec qui n’a pas été clair et qui est un inconnu.

Je finis tout de même avec 6 votes, ce qui n’est pas rien mais quand même ridicul. J’ai aussi apprécié les commentaires des quelques personnes qui sont venues discuter du projet.

Comme prévu, mon projet n’est pas retenu. En plus de mon analyse précédente, je me dis que le sujet n’intéressait peut être tout simplement pas les personnes présentes. M’enfin bon, trêve de réflexion, le weekend n’est pas fini.

Il me faut choisir un sujet. Dans les sujets il y en a qui j’estime n’ont pas leurs places ici. Comme celui appelé GoogleKiller. Wtf? En 48h tu penses être capable de quoi ? Et si tu en es capable, pourquoi pas ailleurs qu’ici ? Et puis ce n’était pas le seul projet dans le même esprit wtf

Il y avait aussi le projet Her.

Vous avez surement vu le film, Her. L’histoire d’un homme qui installe un système d’exploitation sous forme d’intélligence artificielle. Après l’avoir paramétré, il devient très vite ami avec “elle” jusqu’à en tomber amoureux.

Aller, on se refait le passage où il installe le “logiciel” et commence à intérragir avec “elle”.

Her — OS1 Installation

J’ai rejoint le projet Her

Un projet “un peu fou”. Comme le miens ne fait plus parti du jeu et que j’aime les défis, je me lance dans l’aventure. Ce qui m’intéresse est également la présence de deux data scientists qui ont l’air compétents.

Je comprends assez vite que la porteur de projet ne connait pas grand chose à l’AI. Je m’intègre en tant que support technique aux data scientists et lien avec la partie business management. En réalite je ne sais pas vraiment encore ce que l’on va réalisé.

J’aime me dire que de cette idée un peu folle je pense que l’on est capable d’en ressortir un projet qui peut faire sens et exister.

On se retrouve à 6 dont un allemand. On doit donc parler anglais :) Ce qui cause rapidement le départ du 6ème, ce qui nous ramène à 5 personnes.

Cinq personnes c’est d’après moi le max pour une équipe de personnes qui ne se connaissent pas sur un évènement comme celui-ci. C’est un bon début!

Lancement du projet — Her

No bullshit, cette première soirée n’a pas été super efficace.

C’est simple, on a le project leader qui est excité à l’idée de nous présenter une intélligence artificielle super — “un peu trop super”. Dans le sens où nous (la partie technique) comprenons à la fin de chacune de ses éllocutions que ce n’est clairement pas possible. Enfin, pas dans l’état en tout cas.

Prise le lendemain

Comme on est 5 et qu’il y a 3 techs (en m’incluant comme tel), une deuxième personne va travailler sur la partie business management en binôme avec le PL (project leader).

On a donc deux personnes qui proposent des idées mais avec qui c’est compliqué d’échanger étant donné qu’ils ne comprennent pas les tenants et aboutissants de leurs idées.

On est pas des bêtes alors on engage la conversation en essayant de calmer les ardeurs du PL tout en explicant un peu ce que les idées proposées impliquent. Et puis on lance des idées pour essayer de guider la réflexion vers quelque chose de faisable mais toujours intéressant.

J’aime bien l’idée que le second biz dev de l’équipe a pitché. C’était à propos d’utiliser l’AI pour discuter et évacuer ses pensées. On pourrait utiliser le fait que Her est capable de comprendre les émotions pour aider des personnes en dépressions par exemple ou en situation d’isolement.

On débat sur différentes idées et possibilités business. Il me semble qu’à la fin de la première soirée, on avait commencé à mettre en place un processus technique pour réaliser la base de l’idée. Mais le but réel ne faisait pas encore consensus.

Je suis rentré chez moi en me disant :

Hummm compliqué. Je reste un peu déçu du fait que mon projet ne soit pas allé plus loin.. et puis ce projet Her, ça va pas être facile d’en ressortir quelque chose de concret vu comme on est parti...

L’idée de ne pas continuer m’a même traversé l’esprit un instant.

Et puis pourquoi arrêter ? j’ai choisi ce projet et c’est justement ce challenge de créer quelque chose à partir d’une idée farfelu qui m’a attiré. Je dois pouvoir en tirer avantage, créer quelque chose de cool et me faire plaisir.

P.S: J’ai appris le lendemain que des membres d’autres groupes s’étaient échappés comme des voleurs, sans rien dire. C’est pas beau.


La seconde journée commmence — Samedi

On s’est donné rendez-vous à 8h, à l’ouverture pour attaquer cette deuxième journée. On est les premiers arrivés. Les autres ont surement travaillé plus tard que nous la veille — ou pas.

Seconde pause café du matin — 4 personnes sur la droite sont de l’équipe

Après un petit café, on arrive tous à se mettre d’accord sur une vision presque stable de ce que l’on veut.

On se sépare ensuite entre équipe technique et équipe business pour avancer sur le projet.

La journée est longue, je vous le fait donc en version courte.

Recap de l’AILabs sur la première journée

Du côté de l’équipe tech, on a mis en place une structure logique de base afin d’arriver à nos fins.

Réflection sur le système

Le système est pluggé sur un Bot Messenger (Facebook), tout est ok.

On a une très bonne vision des solutions techniques nécessaires pour arriver à notre but et la majorité d’entre-elles sont en place.

Et puis durant cette longue journée, on a aussi rencontré énoooooormément de mentors.

Vous savez les mentors, c’est ces personnes qui ont plus d’expériences que vous dans divers domaines et que vous pouvez solliciter afin de débloquer une situation et avancer sur un sujet.

J’en apprends énormément et l’on avance de plus en plus rapidement sur le projet. Tout devient plus clair et l’on peut enfin tous parler à l’unisson de ce que nous sommes en train d’accomplir.

Ce qui est génial avec les mentors c’est aussi qu’ils se présentent d’eux-mêmes car le projet les intriguent. Ils souhaitent en savoir d’avantage. Voir un peu qui sont ces 5 personnes qui pensent pouvoir recréer Her.

On finiera la journée avec un pitch quasiment bouclé.


C’est la dernière ligne droite — Dimanche

On ne change pas une équipe qui gagne. On est les premier à se présenter chez Blablacar à 8h pour ré-attaquer sur une journée importante car elle se termine par le pitch du projet.

Comme d’habitude, les échanges sont très intéressants. On n’est pas là pour se plaindre de la météo ou des bouchons du matin.

On parle notamment d’une jeune américaine de 15 ans qui, après que sa meilleure copine soit décédée, l’a recréé sous forme d’une AI de type chatbot (en utilisant tous les messages qu’elles avaient échangé jusqu’alors).

C’est très glauque.

On discute aussi des différents projets. Du nôtre mais également d’autres comme Greenlights qui a pour ambition de fluidifier le traffic en gérant intélligemment les feux tricolors. Ça m’intéresse. J’aurais pu rejoindre ce projet.

De retour dans nos salles de réunion, je m’attelle à enregistrer la vidéo de démo de Her. L’environnement est contrôlé, la discussion reste dans un cadre donné. On a quelque chose de sympa après quelques essais :)

Demo

Après finalement un longue journée à pitcher et re-pitcher le projet, on arrive à une communication qui plaît à tous.

On a du côté technique bien avancé sur la problématique et ça commence à devenir vraiment intéressant.

Tout va bien

Je ne pitcherais pas. Le project leader prendra la parole pour la majorité de la présentation et fera intervenir un data scientist pour parler du dévelopement technique.

On a eu le droit à un pitch officiel de vérification avec les différents mentors présents sur l’évènement. Un bon moyen pour prooftester la présentation avant de le faire en live.

J’ai même retrouvé une vidéo de nous pendant les questions.

Projet Her en test devant les mentors

Le pitch final

Le pitch se passe bien. Il correspond au message que l’on souhaitait faire passer. Et puis il vient le temps des questions.

Soit la technologie dérrange soit elle intrigue. Mais au bout des 4 minutes allouées, un flou persiste. Humm, le jury a l’air plus effrayé par ce que nous venons de créer qu’excité à l’idée de le développer.

Voici une vidéo avec l’intervention d’un de nos data scientists répondant au jury.

Une fois les présentations terminées, il est temps de laisser le jury délibérer (30/45min).

Entre temps on retourne dans nos salles de réunions pour faire un debriefing et ranger nos affaires.

J’aimerais exprimer mes plus sincères remerciements à l’ensemble des mentors et acteurs de l’AI en générale qui sont passés nous voir pendant le weekend mais aussi à ce moment là. Beaucoup d’entre eux ont cru en nous à tel point qu’ils nous l’ont fait savoir à maintes reprises. Sous-entendant même que nous allions gagner.

J’étais resté sur l’avis ressentis à la fin du pitch des jurés et je n’étais objectivement pas très optimiste.
Le premier prix étant en plus d’être incubé dans l’incubateur de l’école Polytechnique, j’avais du mal à voir si nos recherches et développement les avait vraiment intéressé.

Et puis l’heure de l’annonce des gagnants est arrivée.

La deuxième place est attribuée à Tipi, qui utilise l’AI pour aider l’utilisateur dans sa recherche d’appartements. Le concept est intéressant mais j’ai du mal à voir comment leur solution va pouvoir s’intégrer dans le marché qui me semble saturé. Wait & see!

L’équipe de Tipi — 2nd place

La première place revient à…

Alors j’aimais vraiment bien le projet de Greenlights personnellement. C’est le type de sujet sur lequel j’avais déjà eu à réfléchir durant une autre compétition d’innovation et il y a encore beaucoup de choses à faire. Pour rappel, ils ont pour ambition de fluidifier le traffic en gérant intélligemment les feux tricolors.

Et finalement, la place revient à Enhanced Politics, qui font du Fact Checking (vérification de faits) lors de discours & interventions politiques (notamment à la télévision). L’idée étant que les présidentielles de 2017 arrivant, on puisse vérifier les dire de nos chers politiques en direct.

Enhanced Politics Team

J’adore l’idée. Même s’il y a longtemps que je me suis dis que la politique n’avait plus rien à nous apporter… que si l’on voulait du changement il fallait le créer. Et pas en occupant les rues pendant des mois, en le créant — vraiment.

Je me suis même permis de discuter plus tard sur la messagerie Slack avec le project leader afin de lui faire part d’idées que j’avais eu entre temps. Même s’ils les avaient sûrement déjà eu, c’est toujours bon d’avoir des avis extérieurs.

Et la soirée est repartie de plus belle avec une magnifique banquet pour un Wine&Cheese moment et d’avantage de networking :)

Je ne suis pas resté trèèès tard. Le weekend fût long et je n’habite pas du tout sur Paris! Et puis, j’avais hâte de me faire flasher 2 fois…

Mots de la fin

Un énorme merci à l’équipe d’AIlabs. Vous avez été sans aucun doute très éfficaces, attentionnés et bien sûr amazing! Toujours là pour nous guider dans la journée, mettre en place les différentes activités, gérer les repas du matin au soir ou documenter les journées avec toutes les photos qui composent notamment cet article.
Encore un grand bravo, c’était un très belle réussite !

Retrouvez plus d’informations sur l’évènement sur la page facebook, le site web ou le compte twitter. Encore merci à Taha, Maxime, Damien et le reste de l’équipe!

L’équipe AI Labs

Et puis il y a ce que j’en retire personnellement.

J’étais venu pour pitcher un projet dans l’idée de propulser son développement. Ce n’est pas un projet qui existe vraiment mais c’est un projet pour lequel j’ai déjà consacré pas mal de temps à documenter la partie business (market analysis, business model,etc) mais également à structurer la partie technique (data mapping des idées, des sources, du fonctionnement général). Un projet que j’ai déjà en tête depuis +6 mois et que je n’ai mis sur papier que récemment.

Finalement, j’ai rejoint le projet de quelqu’un d’autre. Et avec du recul, je me rends compte que de ne pas être à la tête du projet m’a permis d’avoir l’esprit plus libre. Je n’avais pas à materner mon idée et les membres du groupe. Du coup j’ai eu tout le loisir de discuter avec pas mal de monde, que ce soit des participants, des entrepreneurs, des mentors, du monde de chez Blablacar ou des organisateurs. Et ça fait du bien.

Ce weekend m’a permis d’acquérir de nouvelles notions, de nouvelles idées. Que ce soit pour mes futurs projets ou ceux déjà commencés, je sais que ça va m’aider concrètement.

M’enfin bref, pour faire simple : j’ai adoré. Encore merci!

Gabin Desserprit

Je développe des business liés au voyage et à l’AI. Envie d’en savoir plus sur le projet Her ou sur mes autres projets ?

gabin@hei.bi — linkedin — @mnmlstentreprnr

Vous pouvez me retrouver sur le Podcast de l’Entrepreneur Minimaliste ou ici, sur le groupe facebook Entrepreneurs Minimalistes et ici sur Medium.

Si vous êtes à la recherche d’aide pour monter vos projets, votre startup, n’hésitez pas à nous rejoindre au Label Startup (c’est gratuit!) et ça se trouve par là : le groupe facebook et la page facebook Label Startup Paris.

Bonus: Découvrez l’équipe de choc

Project Leader
Biz Dev
Data Scientist
Data Scientist
Moi en mode Tech