Buzzfeed et Vice, deux approches du journalisme mais une seule (énorme) ambition

Deux géants en devenir qui influencent déjà tout l’écosystème média


Début juillet, Buzzfeed annonçait travailler sur une nouvelle application uniquement dédiée au décryptage de l’actualité. Un projet qui s’annonce ambitieux, puisque le pure player compte y affecter pas moins de six journalistes à temps plein. En effet, son créateur, Jonah Peretti, souhaite en faire un outil d’expérimentation pour bousculer les modèles traditionnels de journalisme et privilégier une approche de l’information plus simple et adaptée aux usages mobiles.

L’initiative de Buzzfeed en évoque naturellement d’autres comme l’appli NYT Now du New York Times ou l’excellente Yahoo! News Digest, conçue par le jeune Nick d’Aloisio. Cependant, elle va à mon sens bien plus loin qu’un banal service de synthèse visant à générer du trafic mobile et vendre du “native advertising” (ces articles sponsorisés que beaucoup considèrent comme une planche de salut pour le secteur). En termes d’ambition, elle s’approche davantage du lancement de Vice News en mars dernier.

En effet, cette plateforme dédiée au pur journalisme d’investigation témoigne de la volonté de Vice Media de constituer un véritable empire comprenant des marques généralistes (si tant est qu’un papier intitulé “Des chats, de la coke et des thunessoit considéré comme généraliste), des portails spécialisés, des revues (dont la très avant-gardiste i-D) ou encore une maison de production audiovisuelle. Malgré son statut de petite dernière, Vice News s’est vite illustrée par des reportages aussi badass qu’innovants comme The Islamic State. La petite fanzine irrévérente qui mêlait soft porn et journalism gonzo a bien changé et tutoie désormais les plus grands groupes médias…

Buzzfeed suit une trajectoire similaire. S’il est avant tout connu pour avoir quasi-défini le concept de “viralité” et révolutionné les contenus Web grâce à un savant mélange de LOL et d’algorithmes, le site se transforme depuis un an en jouant la carte du “vrai” journalisme de fond, comme en témoigne l’embauche fin 2013 du prix Pulitzer Mark Schoofs. Si la mutation ne se fait pas sans accroc (une de ses plumes vient d’être remerciée pour plagiat), elle demeure bien réelle. Buzzfeed a déjà pu se targuer d’effectuer un meilleur travail de recherche que bien des grands titres. Et s’il fallait un dernier signe de son accélération, le site vient tout juste de lever 50 millions de dollars pour une valorisation totale de 850 millions de dollars…

Buzzfeed et Vice présentent des origines et des approches journalistiques très différentes mais ils possèdent une même ambition : devenir les géants médias des générations futures en misant sur de nouveaux modes de narration, de nouveaux leviers de diffusion et de nouvelles sources de revenu. Un pari déjà gagné en partie, tant les deux groupes influencent indirectement le reste de l’écosystème média. Les titres les plus prestigieux s’essaient au native advertising et les codes du Net, comme les articles sous forme de liste ou d’infographies, se diffusent désormais jusque dans les rédactions les plus traditionnelles.

Cet article a d’abord paru sur le blog Pocket Zeitgeist.