BASSIN D’ARCACHON : LE GOÛT DU LUXE

En toute discrétion, au pied de la Dune du Pilat, le luxe gagne du terrain. Crédit Photo : Laura Brunet

La gastronomie monte en gamme sur le Bassin d’Arcachon. Deux restaurants étoilés par le Guide Michelin, des produits locaux de qualité, des établissements raffinés, le Bassin tient sa recette idéale pour se faire une place de choix dans la restauration française.

L’hôtel L’Ha(a)ïtza est décoré par le célèbre designer, Philippe Starck. Crédit Photo : Laura Brunet

L’Ha(a)ïtza, ce complexe hôtelier résume à lui seul la montée en gamme du Bassin d’Arcachon. Derrière ce projet, une équipe : le designer Philippe Starck et le couple Techoueyres, Sophie et William. En juin dernier, le trio donne un second souffle à L’Ha(a)ïtza, bâtisse construite dans les années 1930. Un business bien huilé. Une communication bien maitrisée. En 2014, La Co(o)rniche repasse entre leurs mains.

Stéphane Carrade, chef du Skiff Club, le restaurant de L’Ha(a)ïtza, dirige une équipe de huit personnes. Un chiffre qui va doubler pour la saison estivale. Crédit Photo : Audrey Morard

A la tête du Skiff Club, le restaurant de l’Ha(a)ïtza, Stéphane Carrade propose “ une cuisine d’auteur , ancrée dans le terroir ”. Les produits du Sud-Ouest sont à l’honneur dans sa cuisine. Avec à chaque fois le même objectif : “ faire plaisir et donner de la gourmandise ”. Un pari qui plaît. Ouvert en septembre dernier, le Skiff Club a (déjà) décroché une première étoile au Guide Michelin.

Des petits pois, des asperges, de l’agneau, des produits de saison pour une cuisine raffinée à La Co(o)rniche. Crédit Photo : Nérissa Hémani

Clairement, il y a eu une montée en gamme. Il y a une clientèle que nous n’avions pas auparavant, comme les Russes par exemple ” témoigne Christophe Beaupuy. Chef de La Co(o)rniche depuis 2010, il s’adapte à cette nouvelle demande. “ Ma cuisine évolue en fonction de ce que souhaitent les clients ”. Une demande plus diversifiée, mais qui reste fidèle à un principe : “ travailler avec des produits nobles et locaux ”. Si La Co(o)rniche attire autant, c’est pour sa “ vue paradisiaque ”. Cet été, Christophe Beaupuy table sur 800 couverts par jour.

Le caviar Perlita propose des caviars jeunes et affinés. Crédit Photo : Audrey Morard

Le caviar Perlita, un caviar d’exception ”. Telle est la devise de l’Esturgeonnière. Créée en 1992 dans un ancien forage, cette fabrique élève des esturgeons au Teich, à moins de 20km d’Arcachon. Un caviar convoité par les plus grandes tables du Bassin, à commencer par La Co(o)rniche et Le Patio, le deuxième restaurant étoilé du Bassin. “ Le caviar est à part. Les chefs ont un lien particulier avec ce produit ” relève Marion Bouscaut, responsable de la production.

La Vodka Pyla, une boisson au marketing XXL. Crédit Photo : Nérissa Hémani

Depuis une quinzaine d’années, le Comptoir Arcachonnais propose une variété de produits made in Sud-Ouest. A l’image de la Pyla Vodka, filtrée avec le sable de la Dune du même nom. Jean, le propriétaire du magasin, constate le renouveau de la clientèle. Une clientèle qui dépense plus. “ 80 % des clients achètent quelque chose en sortant du magasin ”. Les clients dépensent, surtout quand il s’agit de productions locales.

La montée en gamme du Bassin d’Arcachon est évidente, assumée. Et discrète. Le luxe oui, mais à condition d’être “ cool ”. A l’image de ce que propose Stéphane Carrade dans ses assiettes. “ Il y a une belle clientèle, Philippe Starck est derrière ces projets. Mais il faut garder de la simplicité ”. Parole de chef étoilé.

Laura Brunet, Nérissa Hémani, et Audrey Morard