Le plat le plus délicieux du monde

Mory Traoré dégustant avec des baguettes japonaises un bon Garba servi dans des feuilles d’attiéké (Thaumatococcus)
KOFFI N’ZIAN Alphonse dit Rochereau ce jour, honoré avec les attributs de la royauté par les membres de la MUDET (Mutuelle de développement de Tanokoffikro) dont il est le Président
Un riche commerçant sans pouvoir, comptait beaucoup de puissants rois parmi ses amis.
Ce commerçant aussi capricieux que les rois qu’il fréquente, arrive un jour chez l’un d’eux.
“Je voudrais, dit-il à son ami-roi, que tu me fasses manger aujourd’hui le plat le plus délicieux du monde”.
Le roi réfléchit, puis fait appeler … non pas son chef-cuisinier, mais le général de ses armées.
Le général, flanqué d’effrayants cerbères, arrive aussitôt.
Le roi donne l’ordre d’arrêter son visiteur et de le jeter au cachot, avec l’interdiction absolue de lui donner à manger.
Une semaine passée, le roi fait ouvrir les portes du cachot dont sort le riche commerçant dandinant.
Le roi lui offre alors un plat de foin qu’il dévore avec avidité. “Oh merci cher ami, je viens de manger là, le plat le plus délicieux du monde”
La maison du chef de TANOKOFFIKRO, Nanan Gabriel Atta-Koffi, construite par son père Nanan Tanoh Koffi