Message à la Jeunesse Africaine.

Discours prononcé lors du “Salon de l’Excellence Africaine” — Paris

Mme le Maire de Paris,

Excellences “Mesdames” Messieurs les Ambassadeurs et les Consuls généraux

Mesdames Messieurs les Maires des arrondissements

Messieurs les Directeurs Généraux

Honorables invités

Chèrs Jeunes

Il y a de cela quelques millénaires, l’Afrique, Terre des premiers hommes, fut le berceau de la Sagesse et le tombeau des Richesses.

Dans ce vieux continent, apparurent les premiers être humains qui peuplèrent le reste du monde ;

De ce vieux continent sont originaires les premières formes de sciences qui bouleversèrent, substantiellement, la vie de l’Homme sur terre;

De ce vieux continent sont issues les matières premières qui, pendant des siècles, transformèrent l’industrie du reste du monde ;

Vers ce vieux continent, s’est désormais tournée la nouvelle économie: l’Afrique, historiquement mamelle nourricière de la croissance économique de l’Occident, est, plus que jamais, l’Espoir d’un Nouveau Monde, le Catalyseur d’une nouvelle économie qui a pour moteur : la Jeunesse !

Aujourd’hui, ce Génie africain qui a traversé les Ages, cette Excellence Africaine séculaire, cette Créativité africaine, s’expriment dans toutes leurs dimensions et leurs beautés.

De la Médecine à la Physique moderne, en passant par l’Archéologie, l’Astronomie, l’Astrologie, les Mathématiques, l’Informatique, la Culture, l’Ingénierie, les Télécommunications, la Technologie… Partout l’Excellence africaine, que nous célébrons aujourd’hui, se distingue !

Mesdames Messieurs,

Honorables invités,

Vous comprenez alors pourquoi, en cette Journée ô combien symbolique pour l’Afrique et son Destin, pour la Jeunesse de notre continent et son Avenir, pour le devenir de nos pays et leur Pérennité, le sentiment d’honneur si enivrant qui m’anime, en cet instant même, me transportant vers des horizons féériques, comme un Aigle Royal déployant ses ailes dans le firmament ensoleillé des contrées lointaines d’Afrique.

Enivré ! Oui majestueusement enivré ! Non pas par simple et présomptueux sentiment d’un quelconque devoir accompli, ni d’une quelconque mission réussie, mais plutôt par le sens de ce moment, par sa signification, pour qui comprend la valeur de la Jeunesse et de l’Excellence pour un continent comme le nôtre.

C’est n’est plus un secret. C’est une évidence. La Jeunesse est une valeur. Elle est l’alpha et l’oméga du développement. Elle est le sacré secret de la croissance et de la compétitivité économiques.

Mais, si la jeunesse est une valeur, nous faut-il non seulement la considérer comme telle, mais aussi, et c’est le plus important, il faut qu’elle-même se considère ainsi.

Vous me permettrez ici d’emblée de relever deux dimensions fondamentales de l’entrepreneuriat : la conscience et l’accompagnement.

Oui, il faut que la jeunesse soit consciente qu’elle est l’unique bâtisseur de l’avenir de ce continent, qu’elle est l’avenir de l’Afrique, que le pari du développement économique du continent de Cheikh Anta DIOP et de Nelson Mandela, repose sur ses épaules.

Partant de ce postulat, il nous faut, nous jeunes Africains, changer de paradigme. N’attendons pas le changement. Soyons nous-mêmes le changement auquel nous aspirons. N’attendons pas que nos Etats nous donnent du travail. Créons nous-mêmes nos emplois. Créons nous-mêmes nos entreprises. Concevons nous-mêmes notre Avenir et celui de notre cher continent.

Ce n’est pas difficile, croyez-moi. Nous en sommes capables dès lors que nous avons la volonté requise. Une opportunité nous est offerte de mettre fin à ses siècles de pauvreté et de misère, et de redonner à l’Afrique sa Grandeur d’antan. Cette opportunité : c’est l’entrepreneuriat, l’unique réponse valable pour combattre le chômage, l’unique recette efficace pour faire émerger l’Afrique.

Allons-y ! Faisons le premier pas ! N’ayons point peur. Chaque pas compte. Il n y a pas de petit pas dès lors que celui-ci est multiplié, sans cesse, avec constance, compétence, confiance et détermination.

Oui, il suffit juste de faire le premier pas avec engagement et confiance en soi pour récolter le fruit de notre courage.

C’est ce que Martin Luther King, ce monument historique de la cause noire, avait compris quand il affirmait : «Take the first step in faith. You don’t have to see the whole staircase, just take the first step» (faites le premier pas avec foi. Vous n’avez pas besoin de connaître tout le chemin, faites juste le premier pas).

La deuxième dimension relative à l’accompagnement est tout aussi fondamentale que la première. La nature fait si bien les choses. Que vaut la pluie s’il n y a pas une Terre qui la réceptionne pour lui donner son sens? Que vaut un continent sans ses Peuples ? Que vaut l’Afrique sans sa Jeunesse ? Mais, que vaut une Jeunesse pour un pays sans un environnement propice à son épanouissement et à sa créativité ?

Dans le combat pour faire de l’entrepreneuriat le moteur du développement socio-économique, la responsabilité est partagée. Les jeunes doivent être accompagnés. Cet accompagnement est multiforme. Il va du financement par les pouvoirs publics et privés, au monitoring, en passant par la formation, les mesures incitatives, entre autres.

Mais, il y a un fondement que l’on ne doit pas omettre et qui fait le charme de l’entrepreneuriat : Les talents ne sont pas seulement dans l’Université ou dans les grandes écoles. Ils sont partout dans la société. Il nous revient alors de faire tomber les barrières socioculturelles, géographiques, psychologiques ou financières, pour que la création d’entreprise soit démocratisée et élargie à l’ensemble des forces vives de notre continent.

Mesdames Messieurs,

Auguste assemblée,

En organisant cette première édition de la Journée de l’Excellence Africaine, le Mouvement Solidaire pour le Développement de l’Afrique entend valoriser et promouvoir l’esprit créatif et d’innovation de la Jeunesse africaine. L’objectif est de montrer, à travers des success-stories et des retours d’expériences que la réussite n’est pas l’apanage de l’école ou d’un quelconque cadre d’ascension sociale ; elle est au bout de l’effort, de l’audace et de la détermination.

Cette initiative, une parmi tant d’autres, est un symbole du sens du combat de MSDS. Ce mouvement, dont la sacrosainte philosophie «Entreprendre solidairement et Agir localement» résume si bien son cheval de bataille, est une Force dont l’action transcende les clivages politico-politiciens. Il n’est animé que d’un seul but : service l’Afrique en servant ses jeunes, via l’entrepreneuriat social et solidaire.

Chers Jeunesse d’Afrique

Le futur n’est pas ce qui va venir, ni ce que demain nous réserve comme surprise. Le futur de notre continent n’est que ce que nous allons en faire car c’est nous qui le concevons, le visons et le réalisons. Et puisque que le futur ne sera que ce que nous voudrions qu’il fût, l’Afrique aussi ne deviendra que ce que nous décidons qu’elle soit.

La balle est alors dans votre camp. Avec Courage et Détermination, nous y arriverons !

Remerciements divers……………………………………..

Je vous remercie de votre aimable attention !

Moustapha THIAM, Président MSDA

Contact: moustpha.thiam@ong-msds.com