Pokémon Go n’est pas de la réalité augmentée

Un Leviator apparaît dans un parc à Bordeaux.

J’ai vu passer un certain nombres d’articles dans différents médias traditionnels ou spécialisés qui considèrent que Pokémon Go est l’avènement de la réalité augmentée.

Géolocalisation plutôt que réalité augmentée

Le volet “réalité augmentée” de Pokémon Go est totalement mineur dans le gameplay (jouabilité) et n’apporte strictement rien à part pouvoir faire des photos drôles (ou pas) de son salon avec des Pokémons dedans.

Roucool vs Cats.

En revanche, Pokémon Go consacre définitivement la géolocalisation comme nouveau moyen d’augmenter l’expérience vidéo-ludique.C’est plutôt une expérimentation nouvelle à la Wii, qui à l’époque avait révolutionné le monde du jeu vidéo en proposant une expérience basée sur les mouvements du corps plutôt que sur une manette à la différence de toutes les consoles de l’époque.

Disparition de la manette

La rupture est là. Et non pas dans l’incrustation de quelques Roucool sur l’épaule de vos amis. Aujourd’hui, le jeu se passe exclusivement en extérieur. Vous ne pouvez pas progresser significativement à Pokémon Go en restant confortablement assis dans votre salon (et ce même avec un Pokéstop accessible depuis votre canapé). Vous ne pouvez pas progresser en jouant à Pokémon Go pendant vos moments de galère comme à Candy Crush. Vous devez vous bouger en extérieur. Vous devez sortir. Vous devez marcher pour faire éclore des oeufs. Dire que c’est la réalité augmentée qui crée l’intérêt du jeu est une erreur. C’est dans l’apparition impromptue d’un Aquali dans le parc de la Villette un dimanche soir à 22h30 créant un mouvement de foule de 200 personnes que se situe le vrai intérêt de ce jeu. Preuve en est, lors des combats en arène ou pendant la capture des Pokémons, une option pour désactiver la réalité augmentée est proposée. Ce qui signifie que la réalité augmentée n’est là que pour faire joli. C’est de la décoration. Même Niantic le sait. Et accessoirement, ça défonce la batterie.

Il faut tous les attraper. Et pour cela, il faut explorer la ville. Sa ville. Celle des autres. Pas la prendre en photo avec un Roucool par dessus (oui, je cible particulièrement les Roucool parce que j’ai dû en attraper à peu près 25 457).

Pokémon Go est une révolution. Mais pas celle de la réalité augmentée. C’est celle de la géolocalisation. Vous n’avez plus de manette. Vos mouvements de bras ne remplacement pas une manette. Vous êtes la manette. Et la ville est votre terrain de jeu.