Chanel n°22, source d’inspiration?

J’ai découvert aujourd’hui Chanel n°22, “rencontre” que j’attendais depuis longtemps, au vu des descriptions que j’avais pu en lire sur divers sites. Cette création d’Ernest Beaux de 1922 avait beaucoup séduit Coco Chanel, parce qu’il lui évoquait Quelques Fleurs d’Houbigant. On dit aussi de ce parfum que c’est celui que l’on offre à la femme qu’on aime. Je le savais très aldéhydé, et j’avais lu également qu’il avait inspiré dans plusieurs de ses compositions Yann Vasnier, (parfumeur, notamment pour la maison Divine, mais aussi pour le Labo avec Aldehyde 44). Et en effet, les notes de tête de ce parfum m’ont immédiatement évoqué L’Ame Soeur de Divine, de Yann Vasnier. L’évolution diffère ensuite, mais les premières notes remplies d’aldehydes m’ont permis d’y voir une filiation évidente, un bel hommage qu’aurait rendu ce parfumeur actuel au célèbre Chanel n°22.

S’ouvrant sur une forte dose d’aldehydes, Chanel n°22 a d’abord ce petit quelque chose de métallique qui leur est propre, commun également à l’Ame Soeur de Divine. Il évolue ensuite, dans le même esprit, sur une brassée de fleurs blanches, où l’on distingue notamment le ylang ylang, le jasmin, la rose, le lilas, la fleur d’oranger mais aussi la tubéreuse. Le tout a un côté poudré, que l’on retrouve également dans l’Ame soeur, qui lui, dépourvu de tubéreuse, évolue plus rapidement sur des notes ambrées, du moins sur ma peau. Chanel n°22 se fait peu à peu crémeux et se fond sur des notes de vanille, de vétiver et de santal. Il y a quelque chose dans ce parfum qui m’évoque les crèmes cosmétiques, tout en se parant de notes légèrement poivrées. Selon les peaux, l’encens se ferait plus ou moins présent, lui conférant ainsi cet effet “n°5 sensuel”. Je ne le sens pas vraiment sur la mienne, il s’agirait ici plutôt d’un côté poivré, qui, mêlé au charme romantique de ce parfum, lui donne une touche ambivalente. Chanel n° 22 oscille donc entre élégance et sensualité, de l’ouverture de ses notes aldéhydées mêlées aux fleurs blanches à son fond plus crémeux et vanillé. Conçu un an après son grand frère N°5, il en offre une variation plus épicée. Qu’en aurait-il été si Marilyn l’avait aussi porté pour dormir…? On peut retrouver Chanel n°22 parmi la collection des Exclusifs de Chanel, aux côtés de Bois des Iles, Cuir de Russie et Gardénia.


Originally published at mybluehour.blogspot.fr on November 30, 2014.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated sophie normand’s story.